Manhattan Chaos de Michaël Mention

Papote de flingueuses

Manhattan Chaos de Michaël Mention.

En mai dernier nous étions 3 flingueuses à avoir lu le dernier roman de Michaël Mention.

Et nous avons été 3 à adorer ce roman.

Aussi comme j’avais déjà fait une chronique de Manhattan Chaos pour notre blog, nous avons décidé de vous en dire un peu plus, en ouvrant une papote de Flingueuses.

Bon Ok, vous allez le voir, cette papote de Flingueuse n’a pas été de tout repos, mais c’était pour la bonne cause, les bonnes causes, la cause polar !

Allez je ne vous fait pas attendre plus longtemps.

New York, 13 juillet 1977. L’été de tous les extrêmes : alors que la ville est en faillite, une canicule sans précédent sévit et le tueur Fils de Sam rôde dans les rues. Tandis que le soleil se couche sur Manhattan, une coupure de courant survient. Huit millions d’habitants sont plongés dans l’obscurité : c’est le black-out et la panique s’empare de la ville. Cloîtré chez lui, rongé par la drogue, le célèbre musicien Miles Davis a mis un terme à sa carrière et s’enlise dans la dépression. En manque d’héroïne, il se résout à sortir en quête d’un dealer lorsque des émeutes se déclenchent. Débute une nuit de terreur, où il va se heurter aux pillards et aux fantômes de Manhattan. Traqué d’un siècle à l’autre, la star déchue fera tout pour survivre, alors qu’un mal mystérieux le ronge de l’intérieur.

 

 

 


Manhattan Chaos, papote de 3 Flingueuses.

On retrouve ici Mamie Danièle, Ophélie et Ge leur porte flingue

11 Mai à 5h30

Geneviève : Coucou mes chères Flingueuses, Voilà j’ai ouvert une papote autour du livre Manhattan Chaos de Michaël Mention. J’ai adoré ce livre et j’aimerai qu’en on parle ensemble car je sais que vous aussi vous l’avez lu.
La papote flingueuse est ouverte en ce samedi matin. Mais pour autant je pense qu’elle ne démarrera pas tout de suite. Je sais que Mamie Danièle est à Fargues. Et va écumer les allées de la 3ème édition du Polar Entre deux Mers. Pour ma part je vais avoir une grosse journée à la bibliothèque et pas du tout disponible avant 15h et encore par intermittence car ce matin c’est Kawa littéraire.
Aussi Ophé Lit  si tu veux débuter cette papote de Flingueuse, ce serait extra. Peut-être simplement en nous disant pourquoi tu as eu envie de lire ce titre.
Alors Pourquoi Manhattan Chaos les filles ?

11 MAI 2019 À 10:23

Ophé Lit : Michael est un auteur que j’aime beaucoup et qui me touche par son écriture. Après Power je me suis promise de ne pas louper un seul de ses romans.
Je suis allée à une dédicace à Cultura Plaisir, il y avait les copains de la Ligue de L’Imaginaire  et Michael. J’en ai profité pour prendre mon exemplaire dédicacé (et conseillé Power à des personnes qui se trouvaient dans ma file d’attente)


Geneviève : très bon conseil 👍

12 MAI 2019 À 09:42

Dany : Mention est devenu un rituel annuel depuis le carnaval des hyènes … Power mon coup de cœur 2018 à encore aggravé ma dépendance

Geneviève : 👍

Dany : Chaque fois je m’attend à une claque … je dois aimer …

Geneviève : Une fois que l’on a découvert Michaël on ne peut plus s’en passer. J’avoue être une de ses fans de la première heure. Et je ne rate pas une sortie depuis son tout premier roman.
J’ai vu grandir l’auteur et j’ai vu avec lui grandir son talent !
Depuis 2008 et Le rhume du pingouin 😉
Dis moi Ophé Lit,  c’était qui les copains de la Ligue de l’imaginaire (LDI) qui étaient à la dédicace de Mika ?

Ophé Lit : J’espère que je ne vais oublier personne… Il y avait Franck Thilliez, Laurent Scalese, Olivier Norek, Henri Loevenbruck, Bernard Minier, Jean-Luc Bizien, Agnès Abecassis, Barbara Abel.
Je pense que la présence de Mickael est liée au succès de Power qui était en lice pour le prix de la Ldl. (
Ligue de l’imaginaire)


Ce jour là j’ai donc discuté avec les personnes qui étaient dans la file d’attente avec moi. Je leur ai recommandé Power, qu’ils ont pris 😊


Et j’ai craqué pour Manhattan Chaos. Le sujet m’intéressait beaucoup.
Quand je l’ai ouvert, plus possible de m’arrêter, j’ai été transporter dans cet univers de la première à la dernière ligne.

Geneviève : On pourrait papoter sur Power un de ces 4. C’est notre coup de cœur de l’an dernier. 😉  Vous on pensez quoi ?
Mais pour l’instant oui nous parlons bien de Manhattan chaos. Et comme toi Ophé Lit, ce livre m’a transportée.
D’une part parce que New-York et particulièrement Manhattan ça fait rêver.
D’autre part parce on voyage dans New-York à travers ses rues mais aussi dans le temps !

Ophé Lit : Oui il y a le voyage dans l’espace et le temps mais aussi dans l’univers créé par Michaël !

Geneviève : 👍

 

Ophé Lit : Un univers entre rêve, réalité…. un univers sombre et fascinant

Geneviève : Plus que d’univers je parlerai d’atmosphère. 😉
Comme tu le dis, une ambiance sombre, onirique, fantomatique !

Ophé Lit : Atmosphère aussi oui 😊
Une immersion totale en tous cas, au son de la musique de Miles!

Geneviève : Il y a le décor, il y l’ambiance, l’univers dans lequel Michaël nous transporte et comme à chaque fois il y a la bande son.
Depuis un bon moment notre auteur nous propose une playlist avec ses bouquins.
Et oui là, forcément j’ai envie de dire, c’est la musique de Miles Davis qui accompagne ce livre.
Personnellement je ne suis pas branchée Jazz
Oui bien sûr je connais un peu Miles Davis, mais là j’avoue avoir totalement découvert sa musique.
Découvert avec plaisir en plus !

Dany : Pour ma part … je ne suis absolument pas fascinée par les USA et encore moins par NYC … mais je ne dis pas non à la musique et au jazz notamment !
J’ai surtout vu la violence et le côté inhumain des rapports sociaux … ce qui a conforté ma vision d’un territoire sans commune mesure avec la vieille province

Geneviève : Pour moi ce bouquin c’est un tout. je l’ai dit, le décor, l’ambiance, la bande son et bien sûr Danièle, le message social, message je sais pas mais le contexte social qui est derrière tout cela.

Dany : Tout à fait mais ce que je veux dire c’est que ça contribue à ne pas me faire « un rêve américain » … 
Ce qui m’a entraîné dans les errements achroniques de Miles c’est justement ce désordre dans ces aventures

Geneviève : Oui, NYC fait rêver la plupart d’entre nous, mais ici nous ne sommes pas dans la carte postale.

Dany : Il reste que le talent de l’auteur, mis au service de cette saga fait de ce roman atypique un « coup de maître »

Geneviève : 😍

Dany : son traitement du racisme est stupéfiant et tellement réaliste

Geneviève : 👍

Geneviève : Oui dans Manhattan Chaos, on retrouve des thèmes qui tiennent à cœur de notre auteur.
Des thèmes que l’on retrouve dans certains autres livres de ces précédents romans.

Dany : et tellement d’actualité malgré le décalage chronologique qu’il y met !

Geneviève : Malheureusement toujours d’actualité, oui !

Ophé Lit : Je vous rejoins sur ces points!
Comme tu le dis Danièle,  c’est criant d’actualité malgré le décalage chronologique. Mais la situation a-t-elle été réellement différente un jour… même si nos sociétés évoluent et l’acquisition des droits civiques est dorénavant sans conteste, le racisme reste très présent.

Geneviève : Ici Michaël Mention confronte le présent au passé, il nous montre que tout est relié, que les événements passés forgent les mentalités d’aujourd’hui.
Et que rien ne change pourtant comme nous le regrettons toutes. Que nos erreurs, celles de nos aînés ne nous aident pas à inventer un monde meilleur
J’ai trouvé très judicieux que Michaël ait placé son intrigue principale en cette nuit du 13 juillet 1977
Cette nuit où un black out total envahit la ville de New-york plongée dans le noir total.

Ophé Lit : C’était un bon levier pour mêler rêves, passé, présent…. et figurer le chaos dans l’esprit de Miles aussi.

Geneviève : Oui et pour parler aussi en sous main du Fils de Sam, un serial killer qui entendait des voix diaboliques et qui sema une véritable psychose durant l’été 77 à NYC .
Un tueur que Michaël connais bien puisqu’il lui a consacré un true crime.
Dans ce petit roman, il distille des sujet qui lui tiennent à cœur. On le disait tout à l’heure, le racisme et  le combat des Afro-Américains chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés.
J’ai apprécié retrouver ces éléments que j’avais découverts dans deux de ces précédents romans.
Mais en plus de ces sujets il y a aussi celui de son principal protagoniste, non ?

Dany : Oui, je ne connaissais pas l’histoire personnelle de Miles Davis, c’est très intéressant et aussi très documenté. Une constante , la précision chez l’auteur !

Geneviève : 👍

Geneviève : C’est ça et en plus c’est toujours passionnant
Si je connais un peu le musicien, j’ai découvert l’homme qu’était Davis.

Ophé Lit : Une découverte pour moi aussi. Je ne connaissais de Miles que le nom. Je ne suis pas très jazz. Pourtant j’ai écouté pendant la lecture et l’immersion dans l’esprit torturé du musicien a été totale

Geneviève : 👍

Geneviève : Tout pareil Ophé Lit 

 

13 MAI 2019 À 10:11

Geneviève : Et vous qu’avez vous pensé du personnage mystérieux ?

Dany : Ça m’a fait pensé à Mephisto dans Faust

Geneviève : 👍

Dany : Il y a sans doute d’autres références mythologiques ou littéraires

Geneviève : Oui il y a quelques chose de Méphistophélès, tu as raison. Alors je dirai Faust de Gounod pour rester dans la musique, plutôt que de citer Goethe.😉

Dany : Gounod revu façon jazz !😂

Geneviève : 😆

Geneviève : Moi il m’a fait aussi penser au personnage du roman d’oscar Wilde cette façon d’être Dandy dans  Le Portrait de Dorian Gray.
Et tu ne trouves pas qu’il y a quelques chose aussi du roman de Balzac chez Miles Davis, quelques chose  Raphaël de Valentin ? Le héros malheureux de La peau de chagrin.

Dany : Désolée mais Balzac n’a été qu’effleuré pendant ma scolarité ...

Geneviève : Ben moi aussi mais celui-ci je l’ai lu indépendamment de ma scolarité, c’est sans doute pour cela que je l’ai retenu 😉
Ce que je veux dire c’est que Manhattan Chaos peut aussi être vu comme un  conte fantastique.

Dany : Sûrement … et pour toi chaos c’est au singulier ou au pluriel ?

Geneviève : Au pluriel

Dany : 👍

Geneviève : Le black Out de Manhattan
Le désordre causé par ce black-out
Le bouleversement que cela entraîne dans la vie de Davis
Le marasme économique et social dans lequel se trouvent les états-unis et la ville de NYC dans ces années 70

Dany : Et les étapes antérieures qu’il visite toutes aussi chaotiques

Geneviève : Oui sans oublier le chaos qu’il a provoqué en moi en me mettant KO

Dany : Pas mieux pour moi Cheffe… KO

Geneviève : 👍

Geneviève : Ben oui je te comprends Mamie 😛
On va peut-être attendre Ophé Lit  afin de continuer. Pour qu’elle puisse nous parler de tout cela et réponde à nos question, hein, qu’en dis tu ?

Ophé Lit & Dany : 👍😉

Geneviève : Ou alors, Dany, tu avais encore une question à me poser ?

Dany : Pas le temps dans l’immédiat … Je réfléchis … oui ça m’arrive🤣🤣

Geneviève : 😆 hahaha , ah bon, à toi aussi ça arrive 🤣🤣 🤣🤣


Ok on reprend bientôt notre papote sur ce petit livre qui nous fait beaucoup causer 😜


Danny : Ok 
👍

 Ophélie : 👍

13 MAI 2019 À 11:51

Ophé Lit : (Beaucoup de boulot, je reviens dès que je suis disponible)

Geneviève : Ok Oph, je comprends, je suis aussi  dans le Zwart  (ou  scharwz si vous préférez)  comme on dit chez moi. Et oui énormément de tables rondes et de plateaux à préparer. Et du coup aussi pas mal de lectures de dernières minutes pour mieux cerner les auteurs interrogés.

Ophélie : Oui de nombreux tête à tête pour Rosny soit qui mal y pense, en plus du boulot.

Geneviève : Oui les tête à tête du 3e salon polar de Rosny mais aussi, la table ronde Mey-Camhug pour la bibliothèque de la canopée de Chevry- Cossigny. Et SMEP qui se prépare c’est dans un mois maintenant même si nous n’avons pas encore le programme de nos plateaux, Oph.

Ophélie : Oui là aussi la pression et le stress montent.

Geneviève : Mais non ça va aller, tout est normal, comme chaque année, on saura tout dans quelques jours, on préparera et en lira dans l’urgence mais tout ira bien, promis. Mais je comprends ton stress, ton premier Saint Maur en poche ça mais la pression. C’est tellement particulier de faire des interviews là bas !

25 MAI 2019 À 12:48

Dany : Quoi de neuf ici ?

Geneviève : Pas grand chose, même si j’ai encore une petites choses à dire sur mister Michaël Mention.

Mais là, je crois que l’on va attendre que SMEP soit passé pour reprendre nos papotages et surtout laisser Ophélie nous répondre.

Dany : Je reviendrai toquer alors !

 

Lundi 1er juillet 11:07

Geneviève : Bon voilà, depuis mi-mai ça a été la course pour les flingueuses. Aussi maintenant que nos salons, Fargues, Rosny soit qui mal y pense, SMEP…Que nos Apéro polar et autres rencontres d’auteurs ont eu lieu, que nous n’avons plus de tables rondes et tête à tête à préparer, nous allons pouvoir reprendre notre conversation sur ce chouette bouquin qu’est Manhattan Chaos.
Ah vraiment pas facile la vie de Flingueuses, hihi 😉
Mais tellement trépidante et intéressante

Dany : 👍 Je confirme

Vendredi 5 juillet 11:00

Geneviève : Ophé Lit  c’est ici que l’on attend ! Je te laisse nous répondre, hein ?

Ophé Lit : Oui oui je suis là pardon !

Alors … pour répondre à ta question Ge : « Et vous qu’avez vous pensé du personnage mystérieux ? »

Le personnage mystérieux me fait penser au Jacob Marley de Scrooge. Il est un peu comme le fantôme du passé de Miles…

Geneviève : 👍

 

Ophé Lit : Mais du passé avec un P majuscule, pas spécifiquement celui de Miles.
Geneviève, je te rejoins sur l’aspect conte fantastique, tout en utilisant l’Histoire et l’histoire de Miles. Un aspect que j’ai beaucoup apprécié d’ailleurs, parce que c’est savamment dosé.
Pour répondre à Danièle, plusieurs Chaos pour moi aussi… Chaos dans la vie de Miles, Chaos d’une société malade… et le KO que l’on prend avec ce roman.
Comme avec de nombreux romans de Michael.

Geneviève : Moi je connais le Jacob Marley de Dickens. 😉

Ophé Lit : Évidemment qu’il est né sous la plume de Dickens mais il est le fantôme de Scrooge 😜

Geneviève : J’ai pas vu Scrooge, mais je vois bien sa tête et je connais l’histoire 😉

Et pout toi « Public », je veux bien la résumer : 

Ebenezer Scrooge est connu comme l’un des plus riches et des plus avares
marchands de Londres. Ce vieillard solitaire et insensible vit dans l’indifférence à autrui et dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir. De tous les jours de l’année, celui que Scrooge déteste le plus est Noël. L’idée de répandre joie et cadeaux va définitivement à l’encontre de tous ses principes ! Et pourtant, cette année,
Scrooge va vivre un Noël qu’il ne sera pas près d’oublier !
Tout commence la veille de Noël, lorsqu’en rentrant chez lui, Scrooge a d’étranges hallucinations. Le spectre de son ancien associé lui rend la plus effrayante des visites, et lui en annonce d’autres, aussi magiques que troublantes… Scrooge va ainsi rencontrer trois fantômes : l’esprit des Noëls passés, l’esprit du Noël présent et l’esprit du Noël futur.
Lors de cette nuit extraordinaire, il va replonger dans ses propres souvenirs, réveillant en lui des blessures oubliées et des regrets profondément enfouis…

Ophé Lit : Alors tu vois à quoi ressemble pour moi ce personnage mystérieux, ce fantôme qui vient hanté Miles Davis pour le replonger dans le passé sombre de sa ville. Et peut-être cet homme mystérieux va-t-il aussi lui faire prendre conscience de sa condition.

Geneviève : Tu as raison c’est exactement ça en fait !

 Ophé lit : oui le fantôme de Scrooge 😉

J’ai découvert la plume de Michael il y a deux ans et depuis je vais de surprises  en surprises…

Geneviève : 👍

 

Ophé Lit : Pour en revenir à Michael, il a une capacité incroyable à se renouveler, et une plume dont je suis absolument fan.

Geneviève : ça je te l’accorde mon Ophé Lit ! Chaque bouquin de Michaël est différent et l’auteur est tellement doué qu’il adapte son style au sujet qu’il traite dans son roman ou à l’ambiance que celui-ci dégage.

Ophé Lit : Tout à fait.

Geneviève :Oui son écriture est polymorphe, protéiforme, mouvante. Bon sinon,   rien à rajouter Mesdames ?

Ophé Lit : Pour ma part rien d’autre si ce n’est « lisez du Mention ! »

Dany : Non Ge sauf… Toujours un plaisir de lire et de rencontrer cet auteur … Il a un bel avenir assurément !!!

Geneviève : Et bien voilà
Belle conclusions mesdames mes flingueuses.
Oui découvrez, lisez et allez à  la rencontre de Michael.
Vous ne le regretterez pas
Foi de Porte Flingue. 🤩😜🤣


Merci Dany, 
merci Oph pour ces échanges autour d’un auteur chouchou de Collectif Polar, je crois qu’on peut le dire !

Ophé Lit & Dany : ( en coeur ) Ouiiii 😍


Geneviève : Ah oui j’allais oublier… Pour moi Michaël Mention est un génie. Sans doute le plus doué de nos auteurs français. Le plus doué de sa génération, ça c’est certain. 

Et comme les dit si bien mes flingueuses

« lisez  Mention ! » 😜

Et pour en savoir un peu plus sur l’auteur de Manhattan Chaos, retrouvez le ICI  

16 réflexions sur “Manhattan Chaos de Michaël Mention

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s