Les contes de crimes de Pierre Dubois

Le livre : Les contes de crimes de Pierre Dubois. Paru en poche le 2 avril 2009 chez Folio. 7€90. (295 p.) ; 18 x 11 cm

4ème  de couverture

Et si Peter Pan se cachait derrière Jack l’Eventreur ? Voilà l’une des ténébreuses hypothèses de Pierre Dubois.
Imprégné des personnages des frères Grimm ou de Charles Perrault, il se livre ici à une réécriture un tantinet diabolique des contes ayant bercé notre enfance. Machiavélique, le mariage improbable des contes de fées avec le roman policier produit des monstruosités, des vengeances fatales de personnages depuis toujours persécutés : Cendrillon, lolita victime d’un prince héritier, la Belle au bois dormant, otage pathétique d’un époux déséquilibré.
Inspirant la mise en scène macabre d’un tueur en série qui opère au cyanure, Blanche-Neige pose une énigme à C. Marmaduke Perthwee, fantasque détective des fées qui sait faire parler les nains de jardin, troublante signature du meurtrier. Rondement troussés par l’elficologue Pierre Dubois, Les Contes de crimes exhalent la musique envoûtante de ce familier du  » Merveilleux Voisinage « . Noirs à souhait, ils font aussi entendre un humour sardonique qui fait frissonner.

 L’auteur : Pierre Dubois est né en 1945 dans les Ardennes. C’est au cœur de cette forêt légendaire que, très tôt, il aurait rencontré pour la première fois l’Esprit des lieux et foulé l’herbe enchantée. Depuis il n’a cessé de côtoyer lutins, fées et elfes. Scénariste de films et de bandes dessinées, il anime régulièrement des émissions sur France 3 Rennes.

 

Extrait :
A dire vrai ce n’était pas sa pantoufle qu’elle abandonnait aux douze coups du clair de Lune !

Le retour de Frédérique

 

Attirée par le jeu de mot du titre, et la 4ème de couverture : une réécriture des contes de fées dans lesquels s’insèrent des crimes, ce livre m’a fait un clin d’œil.

Mais il ne s’agit pas de réécriture de contes, c’est plutôt des nouvelles prenant pour base les contes, un événement dans un conte revisité à la sauce contemporaine. J’ai apprécié la performance de mettre l’univers des contes en lien avec la réalité. A travers dix contes, l’auteur revient sur des thèmes et figures intégrés à notre imaginaire collectif en y ajoutant le côté policier. Vous ne verrez plus jamais Peter Pan ou Cendrillon de la même façon !

Toutes les nouvelles, ne sont pas du même niveau d’intrigue mais elles sont toutes bien écrites. Mes préférées sont celles où apparait le détective des fées C. Marmaduke Perthwee, un détective qui perçoit le fabuleux et le merveilleux dans notre monde, il croit aux fées, gnomes, fantômes etc. Il est accompagné pour ses enquêtes par  Roger Ackroyd  joueur de cornemuses. Ces nouvelles sont policières, on cherche le coupable d’un ou plusieurs crimes, et on se concentre à la fois sur ces crimes et sur les révélations faites par Marmaduke.

Les autres nouvelles sont plus courtes, mélangeant cynisme, humour, folie,… Les histoires sont peut-être un peu moins originales mais toujours bien écrites avec des fins surprenantes, ou qu’on voit venir. Dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’on avait là de très belles nouvelles avec de très nombreuses références aux contes. Certaines bien connues, d’autres un peu moins, du coup, on est souvent amené à chercher la référence et relire les contes pour en comprendre toute la subtilité. Cela permet de retomber en enfance.

Je me rends compte que j’ai été embarquée par ces petites intrigues qui, même si elles sont parfois un peu attendues, restent plaisantes à lire. Certaines chutes font davantage mouche que d’autres. Pierre Dubois est un amoureux de la langue, dès la première nouvelle on est dans le bain les mots employés sont souvent  inconnus même de mon dictionnaire. On peut se sentir un peu perdu, ne pas comprendre chaque mot, chaque détail. L’important est de percevoir l’idée qui se cache derrière ces tournures un peu particulières. J’ai beaucoup aimé ce qu’a fait Pierre Dubois, des contes de fées, détourner l’image qu’on en garde. J’ai apprécié ses personnages diaboliques et les nouvelles issues de son imaginaire. Mariage incroyable des personnages des contes des frères Grimm et du roman policier, ces Contes de crimes font rire, frissonner… Je pense que je lirai Les comptines assassines.

8 réflexions sur “Les contes de crimes de Pierre Dubois

    • Avec plaisir Babitty, l’auteur est coutumiers du fait, il aime détourné les contes et légendes. Dans « Comptines assassines  » ,un autre recueil donc je risque de vous parler bientôt, P. Dubois s’est approprié des contes et légendes pour mettre en scène Dracula, les musiciens de Brême, la dame blanche ou le croque-mitaine ainsi qu’un Sherlock Holmes vieillissant, ressassant ses souvenirs d’enfance dans la pénombre de sa bibliothèque. Bonne lecture

      J'aime

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s