Sonja Delzongle à l’honneur : #25 – juillet 2019

Sonja Delzongle à l’honneur : #25 – juillet 2019

En ce mois de juillet c’est Sonja Delzongle

que j’ai décidé de mettre en avant.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Sonja qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Sonja Delzongle

Pourquoi je vous parle de cette auteure.

 En 2007, je tombe par hasard sur en longue nouvelle écrite par une femme de mon âge née dans ma région. Ne connaissant pas cette auteur, je trouve que 50 pages c’est parfait pour découvrir une nouvelle plume. Un court roman qui me permet de faire une belle découverte. Et puis plus rien jusqu’à la sortie de DUST chez Denoël, et là je me souviens de cette auteure et de son écriture écriture minimaliste qui ne laisse passer que l’essentiel.
Par la suite j’ai pu rencontrer Sonja lors de la sortie de son premier polar chez Denoël
Je l’ai même interviewée lors d’une soirée autour d’une formidables table ronde avec 3 autres auteurs, il y avait là aussi Johana Gustawson, Laurent Scalèse mais aussi  Marie Furthner, la formidable interprète de R.J. Ellory

 

Sa Biographie

Sonja Delzongle, née le 28 août 1967 à Troyes
Née d’un père français et d’une mère serbe, elle a grandi entre Dijon et la Serbie. Elle a mené une vie de bohème, entre emplois divers (les plus marquants ayant été le commerce artisanal africain-asiatique et la tenue d’un bar de nuit) et écriture.
Après un DEUG en Langues et Lettres Modernes, elle s’attaque au concours de l’École des Beaux-Arts de Dijon et obtient un diplôme au bout de six ans. Elle peint et expose durant une quinzaine d’années, puis devient journaliste en presse écrite à Lyon.
Après l’écriture d’une nouvelle devenue depuis un roman court, « La journée d’un sniper » (2007), elle publie un premier thriller « À titre posthume » (2009), puis « Le Hameau des Purs », en 2011.
C’est en 2011 qu’elle commence l’écriture de « Dust ». Sa passion pour l’Afrique, qui remonte à sa petite enfance, l’a amenée à y faire de multiples séjours.
Son roman parait en 2015 chez Denoël et connait un succès éditorial et public. La même année, elle obtient le Prix Anguille sous Roche.
En 2016, parait « Quand la neige danse », toujours chez Denoël, qui met également en scène la profileuse Hanah Baxter et dont l’action se passe non plus au Kenya mais dans le froid nord-américain. « Récidive » paru en 2017 nous offre une troisième enquête.
Après une épopée arctique dans « Boréal » (2018), elle revient cette fois dans les montagnes des Balkans, ses racines, avec « Cataractes » (2019).
Sonja Delzongle habite Lyon depuis 2001.

Sa bibliographie

La journée d’un sniper

Paru le 28 septembre 2007

Dans les décombres de la ville, Sacha se terre. Son arme à la main, efficace et brutal comme le danger qui le cerne, il rôde. Dans ce décor d’apocalypse, il retrouve ses fantômes : sa mère, qu’il croyait avoir enterrée deux ans plus tôt, l’odeur des poivrons grillés sur le poêle, ses amis d’autrefois qu’il lui arrive de tuer, et le souvenir de l’enfant qu’il était, pulvérisé par la guerre.

Dans cette ville en guerre où rester en vie devient difficile, Sacha, une arme à la main, se camoufle pour se protéger de l’insaisissable présence du sniper et de son invisibilité.

 

 

 

 

 

 

A titre posthume : thriller éditorial

Paru le 17 novembre 2009

Judith Pommier, reconvertie au commerce des livres, travaille dans une prestigieuse maison d’édition. Notre assistante d’édition, est intriguée par l’arrivée d’un manuscrit, livré avec un étrange message. Ce manuscrit accompagné d’un mystérieux message attire son attention. Elle est la seule à le prendre au sérieux alors elle mène l’enquête et découvre  que son auteur est mort dans de mystérieuses circonstances. Se heurtant au refus obstiné de l’éditeur, la jeune femme se tourne vers Marin, le sombre directeur littéraire. Un jeu étrange et ignoble se révèle progressivement. Le manuscrit posthume pourrait bien servir un plan diabolique… Description féroce de l’univers de l’édition, galerie de portraits acides, A titre posthume pénètre dans les coulisses d’un monde où l’on est prêt à tout pour un livre, même à tuer.

 

 

 

Le hameau des purs

Paru le 03 février 2011

Le hameau des purs va ressortir en octobre prochain en poche chez Folio Gallimard dans la collection Folio Policier

La jeune journaliste Audrey Grimaud est dépêchée sur une affaire d’incendie criminel au hameau, dans une campagne austère déjà bouleversée depuis une douzaine d’années par une série de meurtres commis par un mystérieux tueur surnommé l’Empailleur. Le passé d’Audrey est étroitement lié à ce lieu où, petite, elle venait passer ses vacances chez ses grands-parents, membres d’une communauté de  » Purs  » vivant à l’écart du monde moderne selon des principes sectaires, et où elle a découvert de lourds secrets bien enfouis. L’incendie criminel qui fait sept victimes parmi les Purs est-il lié aux meurtres en série ? Tous ces événements ont-ils un rapport avec l’histoire nébuleuse du hameau ? La vérité ne se trouve pas toujours là où on le pense… Une écriture elliptique et percutante, une intrigue pleine de rebondissements, un suspense haletant. Le Hameau des Purs est un thriller inquiétant qui malmène le lecteur de bout en bout et le tient en haleine jusqu’à la toute dernière ligne. Ames sensibles, s’abstenir !

 

Dust

Paru le 2 avril 2015 et rééditer en poche le 1er avril 2016

Quelque part en Afrique, la mort rôde…

  1. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s’amuse à rouler dans une grande flaque sur le sable ocre. Du sang humain, répandu en forme de croix. Sans le savoir, le garçon vient de détruire une scène de crime, la première d’une longue série.

2012, à Nairobi. Une femme albinos est décapitée à la machette en pleine rue. Le tueur a emporté la tête, un bras aussi. Elle a été massacrée, comme beaucoup de ses semblables, parce que ses organes et son corps valent une vraie fortune sur le marché des talismans.

Appelée en renfort par le chef de la police kenyane, Hanah Baxter, profiteuse de renom, va s’emparer des deux enquêtes. Hanah connaît bien le Kenya, ce pays où l’envers du décor est violent, brûlant, déchiré entre ultramodernité et superstitions. Mais elle ne s’attend pas à ce qu’elle va découvrir ici. Les croix de sang et les massacres d’albinos vont l’emmener très loin dans les profondeurs du mal.

 

Quand la neige danse

Paru le 1er avril 2016 réédité en poche le 6 avril 2017

Quand la neige danse

Dans cet hiver polaire, quel esprit mauvais a imaginé d’échanger des petites filles contre des poupées ?

Février 2014, au nord de Chicago. La neige et le blizzard semblent avoir pétrifié la petite ville de Crystal Lake. Un matin, le médecin Joe Lasko reçoit un paquet. Y repose une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, sosie de sa fille Lieserl disparue depuis plusieurs semaines. Comble de l’horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s’est volatilisée.

Ce n’est pas tout. Depuis un mois, quatre fillettes ont été enlevées, et chacune des familles va recevoir une poupée. Joe, jeune divorcé, décide de mener sa propre enquête, aidé par une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Conscients que l’affaire les dépasse, tous deux appellent à l’aide Hanah Baxter, la célèbre profileuse, et son inséparable pendule. Quelque part dans Crystal Lake, depuis très longtemps, quelqu’un s’en prend aux enfants. Les détient-il prisonnières ? Sont-elles encore en vie ?

 

Récidive

Paru le 6 avril 2017 réédité en poche  le 8 mars 2018

Récidive

Entre le père et la fille, l’heure de la vengeance a sonné…

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.

À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère ? Quand surgira-t-il ? Quels sont ces appels anonymes ?

La confrontation est inévitable.

Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux ?

 

Boréal

Paru le 8 mars 2018 réédité en poche le 4 avril 2019

Dans l’enfer glacé du grand nord, jusqu’où iront-ils pour survivre ?

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un oeil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un boeuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière.

Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire.

Le lendemain a lieu la première disparition.

De cette plume impitoyable qui a déjà conquis les lecteurs de dust, quand la neige danse et récidive, Sonja Delzongle signe un thriller terrifiant, mêlant catastrophe écologique et lutte éperdue pour la survie

Cataractes

Paru le 11 avril 2019

C’est une folie de vouloir triompher de la nature

Il y a quarante ans, le petit Jan Kosta, trois ans, a été l’un des rares survivants de la terrible catastrophe de Zavoï. Lors d’un gigantesque glissement de terrain, ce village des Balkans a été littéralement englouti sous des torrents de boue. Sauvé par son chien qui l’a traîné, inconscient, hors de l’eau fangeuse, Jan a perdu toute sa famille.

Devenu hydrogéologue, Jan reçoit un coup de fil alarmé d’un ami ingénieur. Il se passe des choses étranges dans et autour de la centrale construite sur les flancs de la montagne de son enfance. Les gens ont des comportements imprévisibles, parfois violents. Les moines du monastère voisin ont tous disparu, et les bâtiments délaissés accueillent désormais un institut psychiatrique.

Vladimir demande à Jan de venir étudier les faits. Que le mal vienne de la centrale, de la montagne ou des hommes, si un nouveau drame est sur le point de se produire, seul un survivant de Zavoï aura une chance de pouvoir tout arrêter.

« Sonja Delzongle pousse là où l’on ne s’y attend pas les curseurs de la noirceur humaine. »

 

Alors j’espère vous avoir donner envie de découvrir ou redécouvrir Sonja Delzongle

Car vraiment, vous  allez vous régaler avec sa plume et son style unique.

Allez à bientôt sur Collectif Polar.

Et au mois prochain pour un nouvel auteur à l’honneur.

 

10 réflexions sur “Sonja Delzongle à l’honneur : #25 – juillet 2019

    • L’idée n’est pas de moi, mais j’aurai bien aimé l’avoir. C’est Nina du Resto littéraire qui a lancé ce challenge il y a un peu plus de 2 ans. Et j’ai comme toi Fred aimé le concept. Aussi j’ai voulu jouer le jeu. Et comme il y avait tellement d’auteurs à mettre à l’honneur, il fallait que je trouve un angle d’attaque, aussi très vite, une idée c’est imposée à moi. Pourquoi ne pas commencer par les auteurs que tu aurais invité à la bibliothèque et poursuivre avec ceux que tu as eu la chance d’interviewer en live. Et voilà, chaque mois depuis je mets un auteurs à l’honneur 😉

      Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s