Sème La Mort de Laurent Malot

Le livre : Une enquête de Mathieu Gange, Sème La Mort de Laurent Malot. Paru le 15 novembre 2017 chez Bragelonne dans la collection Thriller. 21€50 (278 p.) ; 24 x 16 cm.

4e de couv : 

Le lieutenant Gange repart de zéro, loin de son Jura natal. Installé à Étampes où vivent désormais son ex et sa fille, il est cantonné aux affaires courantes, jusqu’au jour où un quadruple meurtre secoue la ville. Un adolescent mutique, couvert de sang, est retrouvé un couteau à la main devant la maison des victimes. Terrorisme, radicalisation, coup de folie, les médias alimentent la peur. Mais Gange, sa coéquipière Sam et la psy commise d’office n’y croient pas. C’est alors que la mort frappe une cinquième fois, ouvrant la porte à d’autres crimes, toujours plus violents…

L’auteur : Laurent Malot est né en 1969. il vit en Ile de france
Laurent Malot a toujours écrit : pièces de théâtre, fictions radiophoniques, romans, scénarios…
En 2014, il publie De la part d’Hannah, une fable humaniste. Il aborde ensuite le thriller, puis la comédie sociale.
Laurent Malot emmène le lecteur dans chacun de ses univers, avec humour et sensibilité.
Son dernier roman, Lucky Losers, sera bientôt adapté au cinéma.

 

Extrait :
En passant devant un container, il reconnut plusieurs bidons de pesticides et lu le nom d’Auberty sur une étiquette. Sans doute une filiale de l’un des deux grands groupes mondiaux qui empoisonnaient la planète. Le crime contre l’humanité était avéré et il fallait espérer qu’un jour ils finiraient sur le banc des accusés. En attendant, le rapport de force penchait de leur côté. »

La Kronik d’Eppy Fanny

Voici donc la suite de l’Abbaye Blanche

Dans ce roman nous retrouvons le Lieutenant Gange en poste sur Étampes, dans l’Essonne.

Il y a suivi sa femme avec qui il partage désormais la garde de leur fille. Les relations sont tendues et compliquées.

Professionnellement Gange est arrivé avec son lourd passé et ses rapports avec sa hiérarchie, sont compliqués. Avec les autres membres du commissariat, l’indifférence est de rigueur. Il ne souhaite pas s’intégrer et se complaît dans des taches simples. Il a envie qu’on l’oublie. Comme coéquipière on lui a collé une gamine qui ne rêve que d’apprendre à son contact et faire ses preuves. Autant dire qu’un abyme les sépare.

Mais voilà, le destin est joueur. L’auteur aussi.

Un quadruple meurtre est commis. Une famille entière, les Ellens, dont les deux jeunes enfants. Sur les lieux un adolescent mutique, Ethan, couvert de sang et avec un couteau dans les mains. Un coupable idéal. Un acte de folie ?

Une affaire qui sera vite jugée et classée, pour le moins c’est ce que souhaite le commissaire Marcoen. Il n’est qu’un bureaucrate aux ordres des puissants.

Mais Gange doute, Sam et la psy commise d’office aussi.

Le doute devient certitude pour eux lorsque qu’une autre enfant est assassinée alors qu’Ethan est toujours interné. Et puis il y a ces cadavres d’animaux que Sam montre à Gange. Et si tout était lié ?

Le Lieutenant Karsenti, en charge de l’affaire du quadruple meurtre, accepte l’aide de Gange pour trouver le ou les vrais coupables.

Pour comprendre les motivations d’un meurtrier, il faut connaitre les victimes. Alors Gange creuse. Le père Ellens était chercheur et avait, semble-t-il, trouvé un moyen de rentabiliser les terres et d’augmenter les productions sans utiliser tous les poisons vendus aux agriculteurs par les grands groupes industriels. C’est du moins ce qu’il expliquait aux agriculteurs de la région qu’il visitait. Mais la culture bio n’a jamais conduit à un assassinat. Encore une impasse. Rien à voir avec la folie qui s’est exprimée dans les meurtres.

Extrait P.55 : « En passant devant un container, il reconnut plusieurs bidons de pesticides et lu le nom d’Auberty sur une étiquette. Sans doute une filiale de l’un des deux grands groupes mondiaux qui empoisonnaient la planète. Le crime contre l’humanité était avéré et il fallait espérer qu’un jour ils finiraient sur le banc des accusés. En attendant, le rapport de force penchait de leur côté. »

L’enquête va nous conduire dans tous les quartiers, dont les plus anciens, de la ville d’Etampes. Une visite guidée d’autant plus passionnante lorsque l’on vit dans le département. La région, comme dans le roman précédent, est un personnage à part entière. La plongée dans l’histoire en est de fait immédiate.

Une fois encore, la corruption et le pouvoir ont la part belle, la folie aussi. Et les travers de notre société de consommation, cette surproduction orchestrée depuis des décennies, au détriment des utilisateurs et des consommateurs, y sont dénoncés. Tout comme d’autres travers de notre société. Un constat lucide.

Un récit passionnant, où les personnages du récit précédent s’étoffent d’avantage et donnent l’envie de les retrouver pour de nouvelles aventures.

Merci Laurent Malot pour cet excellent moment de lecture.

10 réflexions sur “Sème La Mort de Laurent Malot

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s