Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (40)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (40)

ET SI ON LEUR DONNAIT LA PAROLE ?

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (40)

Bonjour, même si vous inaugurez la quarantième interview, c’est finalement assez rare de pouvoir recevoir un personnage de roman. Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour Nick. Il est en effet assez rare que l’on nous donne la parole. Je suis donc Alice Pickman, personnage du roman Soul of London de Gaëlle Perrin Guillet. Autant vous prévenir tout de suite, je suis d’une autre époque que la vôtre. Je viens de Londres, au XIXème siècle. Une époque autant romantique que glauque.

Autre époque, aux mœurs, vous avez peut-être quelques particularités ? Quels sont vos traits de caractère principaux ?

Aux dires de ceux qui me fréquentent, je suis une femme quelque peu atypique. Je fume, je bois du Brandy et n’ai que faire des conventions d’une société qui m’oppresse. A mes heures perdues, je suis peintre, sous un faux nom, et détective amateur aux côtés de Henry Wilkes et Billy Bennett. Deux hommes adorables, bien qu’un peu rustres par moment, surtout en ce qui concerne M. Wilkes. Et si cela vous intéresse, je suis célibataire ! Par choix, mon ami. Les hommes de mon époque n’ont que faire d’une femme de ma trempe. Et cela me convient à merveille ! Je ne saurais jouer le rôle d’une potiche, voyez-vous…

Vous êtes une femme née de la plume d’une femme. A votre avis, il y a des parts d’elle dans votre personnalité ?

Peut-être bien. Il semble qu’un auteur n’écrit bien que lorsqu’il évoque quelque chose qu’il connaît. Et j’ai cru entendre dire que ma créatrice avait un sale caractère. Mais ne lui dites pas, elle risquerait de m’en vouloir ! A moins que ce ne soit justement une personnalité qui lui fait défaut et qu’elle admire ? Et si, pour une fois, un personnage était un modèle plutôt qu’un miroir ? C’est une éventualité que l’on peut prendre en compte, non ?

Avec le recul de mes interviews, je peux vous répondre que c’est bien plus fréquent qu’on ne le croie. Mais revenons à vous, vous êtes restés combien de temps dans la tête de Gaëlle Perrin Guillet ?

Longtemps. Gaëlle m’avait dans un coin de sa tête bien avant que je n’existe dans son histoire. Elle m’a façonnée, raturée quand je me faisais trop ingénue, modelée pour que je colle à son œuvre tout en me laissant parfois les rênes. Je crois même que j’ai réussi à la surprendre plus d’une fois. Mais si vous voulez tout savoir, je crois que je suis encore dans sa tête et qu’elle ne peut plus se passer de moi…

Je ne saurais jouer le rôle d’une potiche, voyez-vous…

C’est peut-être votre époque qui veut ça mais elle ne vous épargne pas dans cette aventure. Lui en voulez-vous ?

Aucunement ! Je suis même sûre qu’elle aurait pu me faire faire des choses bien pires. Et cela m’aurait fortement amusé ! Peut-être que la suite de mes aventures sera encore plus exaltante !

Et vous touchez au repos bien mérité entre deux aventures ? Vous occupez comment votre temps libre ?

Je peins. Tout le temps. Et je parcours la campagne londonienne. Le soir venu, je prends un Brandy devant un bon feu de cheminée et j’allume une cigarette. Des Navy Cut, mes préférées. Ma vie est, somme toute, très classique quand je ne vis pas des aventures extraordinaires dans les romans de Gaëlle.

Inversons les rôles. Cette fois-ci, vous avez la plume. Quelle question posez-vous à Gaëlle ?

Vas-tu me garder encore longtemps avec toi ? Je n’ai pas vraiment envie que l’on se dise au revoir…

Et pour conclure ? Un mot ?

Sachez que si vous aimez les femmes douces et complaisantes, vous en serez pour vos frais ! Mais je suis une brave fille, je vous assure. Et je compte bien revenir très vite dans une nouvelle aventure !

4 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (40)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s