La neuvième tombe, Stefan Ahnhem

La double chronique

Une lecture commune des flingueuses, deux avis partagés.

Ce matin c’est Miss Aline qui vous offre son ressenti sur le livre ci dessous


Le livre : La neuvième tombe, Stefan Ahnhem. Traduit du suédois par Caroline Berg. Paru le 4 septembre 2019 aux Editions Albin Michel. 22,90 € .  (675pages) ; 23 x 16 cm

4ème de couverture :

C’est la nuit la plus froide de l’hiver. À Stockholm, le ministre de la Justice disparaît sur le court chemin entre le Parlement et sa voiture. La même nuit, au Danemark, la femme d’un célèbre présentateur est violée et assassinée chez elle. Bientôt d’autres corps, mutilés, sont retrouvés de part et d’autre de l’Øresund.

Fabien Risk et son homologue danoise Dunja Hougaard sont chargés de l’enquête et devront faire face au pire complot qu’on puisse imaginer…et à cette question qui tourne en boucle : jusqu’où peut-on aller par amour ?

L’auteur : Stefan Ahnhem est la nouvelle star du polar suédois qui s’est imposé avec quatre romans, achetés dans 25 pays, déjà vendus à plus d’un million d’exemplaires et récompensés par de nombreux prix dans le monde. Après Hors cadre (2016), La Neuvième Tombe est son deuxième roman publié par les Editions Albin Michel.

 

 

 

Extrait :
« Beaucoup seront horrifiés par ce que j’ai fait. Certains y verront une vengeance pour les injustices commises. D’autres croiront à un jeu insensé ayant pour but de ridiculiser le système et de prouver jusqu’où on peut aller. Mais la plupart s’accorderont de façon touchante à dire que seul un être profondément dérangé a pu commettre de tels actes.
Aucun d’eux n’aura raison… »

L’accroche de Miss Aline :

 

 La neuvième tombe, Stefan Ahnhem

« Il » écrit une lettre qu’il laisse aux quatre vents espérant qu’elle parviendra à son destinataire.

Le ministre de la Justice disparait.

Une femme enlevée pendant son examen gynécologique.

Une autre assassinée chez elle de manière atroce.

Voilà donc les premiers éléments se déroulant simultanément en Suède et au Danemark.

Double enquête, double équipe : Fabien Risk et Malin; Dunja propulsée au rang de chef d’équipe.

Immédiatement s’enchaînent les questions ? Qui est « il » dans le prologue ? Pourquoi Edelman recommande à Fabien Risk de rester sous les radars et  de ne référer qu’à lui de l’avancer de son enquête ? A quel jeu s’adonne Sleizner en plaçant Dunja à la tête de l’équipe ?

Beaucoup de personnages dés les premières pages. L’organigramme est complexe.  Le tempo est donné, aussi bien par les chapitres courts  que par les rebondissements qui se succèdent. Toutes les pistes ne sont pas bonnes à suivre. Toujours est-il que le ministre reste introuvable, que des corps mutilés abondent. Chaque équipe se démène pour avancer, parfois en allant à l’encontre de la hiérarchie, souvent au détriment de leur vie privée.

Des questions encore : quelle est cette neuvième tombe ?

« Jusqu’où peut-on aller par amour ? ». Que vient faire le sentiment amoureux au milieu de ces corps dépecés ? Et pourtant … tout à avoir avec l’amour !

L’intrigue est bien menée,  bien dosée. On avance pas à pas auprès des enquêteurs. L’auteur nous mène par la main vers une fin surprenante.

La neuvième tombe de Stefan Ahnhem est une belle découverte. Je remercie les Editions Albin Michel pour ce SP hivernal et noir.

8 réflexions sur “ La neuvième tombe, Stefan Ahnhem

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s