Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (42)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (42)

Bonjour, enchanté de vous recevoir. Nous commençons en principe par une petite présentation. Je vous laisse faire ?

Je m’appelle Lilly. J’ai presque 30 ans maintenant mais Cécile raconte mon histoire sur 10 ans. Elle a commencé quand je rentrais dans un lycée américain. Nous étions une famille de français expatriés qui après des années de déménagements au gré des contrats de mon père décide de s’installer en banlieue de Boston. On pensait y avoir trouvé notre foyer rêvé.

On sent immédiatement que cela n’a pas duré… Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ? Votre caractère par exemple ?

Avant, j’étais l’archétype de la jeune fille bonne à l’école, réservée mais pas associable avec une passion pour les bouquins. Après, une loque blessée et traquée sans aucune confiance en elle et les autres et qui enchaîne les mauvaises décisions comme une spirale infernale pour tomber encore plus bas. Mais Avant comme Après, je suis déterminée à épargner les miens même stupidement ou naïvement.

Pensez-vous que ce sont des traits que vous partagez avec votre créatrice ? Des parts d’elle en vous ? Ou inversement d’ailleurs…

Tout et rien. Elle m’utilise pour parler de la difficulté de grandir sous le regard des autres, sur la facilité à se laisser entrainer dans la pente glissante des mauvaises décisions mais j’ai l’impression qu’elle distille chez chacun sa personnalité même chez mes compagnons les plus noirs.

Elle a détruit mes racines et j’ai poussé ensuite bancalement dans un brouillard inextricable.

Et combien de temps l’avez-vous accompagnée avant de vivre cette aventure ?

Je suis née d’une nouvelle sur une femme traquée pour un concours pour Livres en Tête en 2012 mais je crois que j’ai été toujours là ce concours n’a été qu’un prétexte pour me faire plonger dans un univers noir.

On dirait qu’elle a pris un malin plaisir à vous y faire souffrir. Lui en voulez-vous ?

Je ne lui pardonnerai jamais de m’avoir ôté ma famille et de m’avoir coupée de mon frère. Elle a détruit mes racines et j’ai poussé ensuite bancalement dans un brouillard inextricable.

Et vous ne lui avez jamais posé la question ? D’ailleurs, quelle serait cette question ?

Pourquoi moi ! Toute question qu’on est en droit de se poser quand le malheur frappe et parfois avec acharnement.

Parlons avenir. Un personnage s’expose au grand jour puis retourne dans l’ombre la dernière page tournée. Avez-vous déjà des projets ?

J’espère qu’elle me laissera tranquille et ne me reconvoquera pas dans un autre de ses opus. J’ai le droit à la paix. Elle doit me laisser me reconstruire et me laisser croire de nouveau à une fin heureuse.

En guise de conclusion, un petit mot pour ceux qui vont vous découvrir ?

Aidez-moi à voir ce que je ne vois pas !

3 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (42)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s