Le manufacturier de Mattias Köping

Le livre : Le manufacturier, Mattias Köping.  Paru le 25 octobre 2018 aux Editions Ring dans la collection Ring noir.  ; 21,90€ ;  (548 pages) ; 22×14 cm

 4ème de couverture :

Le 19 novembre 1991, une poignée de paramilitaires serbes massacrent une famille à Erdut, un village de Croatie. Laissé pour mort, un garçonnet échappe aux griffes des tortionnaires, les Lions de Serbie. Un quart-de-siècle plus tard, l’avocate Irena Ilic tente de remonter la piste jusqu’à la tête du commando, le sinistre Dragoljub.

Le 1er avril 2017, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans la banlieue de Havre, atrocement mutilés. Niché dans le Dark Web, un inconnu sous pseudonyme revendique le double meurtre et propose les vidéos de ses crimes à la vente sur son site Internet… Depuis quand sévit-il ? Prêt à transgresser la loi, le capitaine de police Vladimir Radiche s’empare de l’affaire qui sème la panique sur le pays, au risque de voir l’inimaginable s’en échapper.

Les deux investigations vont se percuter avec une violence inouïe. L’avocate et le flic ont des intérêts divergents et se livreront une guerre sans merci. Emportés dans l’abîme du terrifiant conflit yougoslave, les enquêteurs évoluent dans un vertige noir, gangrené par la violence et la corruption, où les plus pourris ne sont peut-être pas ceux que  l’on croit. Crimes contre l’humanité, meurtres en séries, fanatismes religieux, trafics entre mafias sans scrupules, l’étau se resserre au fil des chapitres. Les égouts de l’Histoire finiront par déborder et vomir des monstres, trop vite oubliés.

N’ayez pas peur.

Oui, il y a tout ça dans Le Manufacturier. Non, il n’y a pas d’autre issue.

L’auteur : Mattias Köping est né au Havre en 1972. Passionné de littérature nord-américaine et de boxe anglaise, il se consacre aujourd’hui à l’écriture. Mattias Höping, l’auteur des Démoniaques, thriller doublement primé en 2018 et acclamé par le public, libère toute sa puissance dans ce vrai page-turner, addictif et haletant, porté par une atmosphère envoûtante et une écriture ciselée. Programmé pour jouer avec les nerfs des lecteurs les plus aguerris de romans policiers, Mattias Köping confirme son entrée implacable parmi les maîtres du thriller français.
Extrait :
Leurs yeux s’habituèrent à la pénombre et Milovan reprit son voyage dans le temps, sans se soucier des immondices qui jonchaient le sol. A sa droite, le mur du garage s’arrêtait net et donnait dans l’autre partie du sous-sol, qu’ils appelaient “la cave”, ses parents, sa soeur et lui. Milovan sanglotait maintenant. Secoué de hoquets, il désignait du doigt les fantômes des objets d’autrefois.
“Là, il y avait l’établi de mon père. Et là, du bois et du chardon. Ici, un gros tas de pommes de terre. C’est ici, juste ici que j’ai essayé de me cacher.”
L’avocate décida de ne plus rien dire du tout. Là où il se rendait, Milovan devait cheminer seul.
Il se retourna et montra l’escalier.
“Ils sont descendus par là. Ils vociféraient. Hideux. Terrifiants. Le premier à avoir posé le pied par terre a abattu mon père, sans sommation. Il n’était même pas armé. Bang. En pleine tête. Là, précisément là, gisait son corps, sa cervelle répandue, et ici, ils se sont mis en rond, ma mère et ma soeur au milieu, elles hurlaient, là, toute la journée, saloperie de merde … saloperie de merde …”

Chronique d’une flingueuse : les petits mots de Flo

Le manufacturier est le premier roman que je lis de Mattias Köping et pas le dernier !

Peu fan de romans excédant les 400 pages, j’ai lu celui-ci avec une avidité rare ! Pourtant, les scènes très violentes, les tortures, ce n’est pas forcément ce que je recherche non plus. L’intrigue est tout simplement passionnante, nourrie d’effets de surprise à la fois nombreux et judicieusement placés.

L’action débute au Havre, ville où sévissent la drogue et la prostitution. La criminelle et les stups sont régulièrement sur le pont, dans des règlements de compte sordides lorsque 2 cadavres sont retrouvés, atrocement mutilés. Le capitaine Radiche va enquêter sur celui qui revendique ce meurtre : le manufacturier.

En parallèle, Irena Ilic, avocate serbe à la tête d’une ONG, Dignité et Justice, traque Dragoljub, paramilitaire soupçonné d’avoir exterminé de nombreux Croates lors du début du conflit en ex-Yougoslavie, dont la famille de Milovan, survivant installé depuis en France.

En toile de fond, ce conflit serbo-croate résonne furieusement car je suis de la génération qui a vu, “dans son canapé”, les JT de l’époque (et ce n’est pas si loin) nous montrer des images, des reportages bien soft de ce conflit aux portes de notre Europe balbutiante. Quelques années plus tard, le Rwanda, … Et avant, et après, … ? bref, une parenthèse sordide dans une Histoire des hommes qui l’est tout autant.

Mattias Köping nous parle également de sujets forts, sur lesquels on sent qu’il s’est beaucoup documenté : le trafic de drogues, la prostitution, les politiciens véreux, la compétition entre les services de police, le Darknet et ces hommes addicts, malades de violence, les obstacles pour traquer les criminels de guerre.

Peu de femmes dans ce roman, celles qui y figurent ne sont pas à envier, souvent objets plutôt que sujets.

Aux quatre coins du monde, depuis longtemps et sans espoir que cela cesse … Mattias Köping nous démontre dans ce roman terrible que les racines humaines du mal forment une touffe impossible à démêler.

Des personnages qui marquent, une écriture sans temps morts, une réussite. Pour un public averti.

9 réflexions sur “Le manufacturier de Mattias Köping

  1. Après avoir lu Les Démoniaques (et aimé) j’attendais que celui-ci paraisse en livre de poche… Mon budget « livres » explose alors si je ne veux pas faire « la danse du ventre devant le buffet » comme disait ma voisine (une gentille vieille dame) faut qu’j’fasse gaffe… LOL !

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s