Ces dames du noir, Ge papote avec Céline Bourbon

ITW dame du noir 

Ge notre porte flingue papote avec Celine Bourbon

 

 

GVL : Bonjour Céline, es-tu prête à passer sous le feu des questions ?

Céline BOURBON : Oh que oui ! Rien à cacher tout à raconter 😉😉

Si tu es suspectée aujourd’hui c’est que tu es coupable de préparer en douce un salon du polar. Aussi chez les flingueuses nous aimerions comprendre pourquoi ! Mais avant de commencer à répondre sur ce sujet, nous aimerions que tu te présentes à nos lecteurs zé nos lectrices !

1e Partie : 

GVL : Alors pour démarrer tu pourrais répondre déjà ces premières questions ?

Céline BOURBON : On va essayer !!

GVL :  Peux-tu décliner ton identité, ton âge, ta profession, tes études….tes antécédents, bref tout ton pedigree ?

Céline BOURBON, 42 ans, mère de 4 enfants et grand-mère de 2 petits enfants.

Secrétaire de mairie et auteur d’un premier thriller.

Hyperactive depuis toute petite j’ai besoin de bouger en permanence !

Alcoolique repentie j’ai commencé à écrire pendant ma cure. D’abord une thérapie c’est devenu une vrai passion et depuis je profite de la vie à 200 %

GVL : Questions rituelles maintenant !

   Quelle était la place du livre dans ton milieu familial ?

 CB : Avec une mère passionnée de littérature, il y a toujours eu énormément de livres à la maison.

 

GVL :  Comment était perçu le livre chez toi ?

CB : Mon enfance n’a pas été toute rose, du coup les livres nous permettaient de nous évader de cette vie de vraiment pas cool.

 

GVL :  Et toi quelques est ton rapport aux livres d’abord et à la lecture ensuite ?

CB : Un rapport vraiment passionnel, presque charnel. Comme je te le dis plus haut, ils m’ont permis de m’évader dans les mauvais moments et me faire tenir le coup plus tard.

 La lecture est pour moi le meilleur moyen de couper avec sa vie. Le temps d’une lecture, on oublie et on part à l’aventure.

 

GVL : Lis tu du polar et que du polar ?

CB :  Evidemment que je lis essentiellement du polar et du thriller ! Mais pas que !!

GVL :   pourquoi le polar ?

CB : Pour l’ambiance ! (noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir 😊 ) désolée…

GVL : Combien de livres lis tu par an ou si tu préfère par semaine ou par mois ?

CB :  Ca dépend. Je lis surtout le soir avant de m’endormir. Entre mon boulot, l’écriture et ma vie sociale (oui, oui j’en ai une !) je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps pour lire. Je dirais 1 ou 2 par mois.

GVL : En tant que lectrice fréquente-tu les salons et autres festivals ?

 Au maximum. J’adore découvrir de nouveaux auteurs !

GVL : Depuis combien de temps traînes-tu dans ce genre d’endroits ?

 Assidûment depuis 4 ans.

 GVL :  quel a été ton premier salon ?

 Le salon du livre de Paris en tant qu’auteur !

 GVL : Que t’apportent ces salons ?

 Des rencontres, des découvertes.

 GVL : Peux-tu nous faire partager une anecdote ?

 En tant qu’auteur, une fois un visiteur s’approche de mon stand et me demande : « c’est vous qui écrivez ? » je lui ai répondu que « non, il y avait une chaise libre alors je me suis assise »

 En tant que visiteur, un auteur de poésie me demande si j’aime. Je lui répond que ce n’est pas mon style. Là, il me met littéralement son ouvrage dans les mains et me demande de lire… Ben, ça s’est fini que je lui ai redonné illico en lui redisant que ce n’est pas mon style.

 

GVL : Attention, question piège…. Comment définis-tu les littératures policières ?

CB :  Vivantes !! Ca peut paraître paradoxal, mais je trouve que cette littérature insuffle une rythmique qui rend la lecture très vivante.

GVL : Peux-tu me donner le titre de ton thriller et chez qui il est édité ?

  CB : Espinadel, paru chez le lys bleu edition

Pauline est une jeune femme dynamique, fêtarde et ancrée dans la modernité. Elle se retrouve contrainte de s’occuper d’un château en demies ruines au fond du Cantal. La campagne est belle, le château l’avait été.
A peine arrivée, des faits étranges se produisent.
Serait-elle folle ? Le château serait-il hanté ?

 

2e partie :

 

GVL : Je le disais en introduction tu organises un salon du polar qui aura lieu prochainement ! Avec un nouvelle belle affiche §

 CB : oui un salon mais pas uniquement polar

Illide y a tous les genres mélangés du livre pour enfants en passant par les romances et en finissant par le thriller (mon genre de prédilection ) et surtout que des auteurs qui ne se prennent pas au sérieux et jouent le jeu des défis que je leur lance 😊

GVL :   Un vrai premier salon. Raconte-nous cette aventure.  

Alors le salon se nomme l’arrêt création des scribouillards (tout est dit dans le nom je crois 😉😊). Il aura lieu à Saint illide dans le Cantal le 20 octobre prochain. Je l’organise à mon image soit complètement décalé 😊😊

Comment t’est venue l’idée ?

 CB : En participant moi-même à des salons en tant qu’auteur. Autant ce sont des super moments de rencontres, autant je les trouves tristes avec leur lignées d’auteurs rangés comme des rangs d’oignons.

 GVL : Comment tu as concrétisé cette idée ?

 Sur un coup de tête ! Ca faisait un moment que l’idée me trottait dans a tête et un jour, en discutant avec le président du Comité des fêtes, je lui ai proposé l’idée et bingo !! Il a approuvé !

 GVL : Quelles ont été tes soutiens ?

 En tout premier, le comité des fêtes de la commune où je travaille. Ensuite, les habitants, le conseil municipal, mes amis, ma famille… Bref, ils ont tous adhérer à l’idée.

 As-tu monté une assos ?

 Pas eu besoin, car c’est le comité des fêtes qui gère la logistique pour moi.

 Par contre, je m’occupe de tous les préparatifs et j’ai carte blanche sur le choix des auteurs et des animations.

  GVL :  Pourquoi ce nom pour ton salon ? Comment il a été choisi ?

 Ce nom L’arrêt Création des Scribouillards, m’est venu comme une évidence, tant donné que je vois ce salon comme une grande réunion entre copains (comme les réunions de fin d’année au lycée).

 GVL : Dis moi  , un salon c’est un sacré investissement en temps et en énergie, comment prépare-t-on un tel événement ?

On le prépare pas, on le vit !! Depuis que je me suis lancée dans cette aventure, je cherche en permanence comment faire plaisir autant aux auteurs qu’aux visiteurs ! Depuis le mois de mars, je mange salon, je dors salon, je réfléchis salon…

 GVL :  Parles moi des partenariats, des sponsors.

 C’est le côté le moins drôle de la phase de préparation. Mais mon idée j’y crois depuis le début !!

Des entreprises privées nous suivent dans cette aventure et nous avons aussi le soutien de la commune, du conseil départemental !

 GVL :  Comment on réunit les sous ?

 On fait la manche ?… Non, on a essayé de faire un budget prévisionnel avec le président du comité des fêtes, mais comme c’est une première, ça n’a pas été facile. Ensuite, nous nous sommes mis d’accord pour essayer de trouver des partenaires qui soit nous aident financièrement soit en offrant des lots pour les défis (je t’en parles un peu plus loin).

 Et puis, j’ai monter des dossiers de demande de subventions auprès des administrations

 GVL :  Les auteurs comment on fait pour les convaincre ?

 Avec mon charme 😊 😊 Plus sérieusement, j’ai lancé un appel sur différents groupes facebook en expliquant le concept de mon salon et ça a pris !! Les auteurs apprécient vraiment mon idée et ça fait très plaisir (et je les soudoie un peu aussi…)

 GVL :  Combien d’auteurs justement ?

 Nous serons 29 en tout (si je n’en rajoute pas d’ici là…).

Ils viennent de toutes la France du département du Nord, en passant par la Gironde pour finir par les Bouches du Rhône.

Les caricatures ne sont pas de moi (pas assez de talent 😊😊) mais d’un caricaturiste professionnel « Le Père Lachaize – Croque Vivant »

La liste des auteurs

Emilie Malaquin Lapawa (59), Ted Schweik (73), Kalyce C.H (11), Joséphine L.H (13), Frank Wagrez (04), Loïc Le Doeuf (40), Sonia Suau (31), Patricia Philippe Compañy (32), Luc Tallieu (31), Gilles Delabie (76), Fabienne Lhoumeau (7), Vincent Martorell (31), Sylvain Woiry (09), Elisabeth Larbre (22), Corinne Falbet-Demoulin (33), JeanPierre Meyer (47), Jean-Paul Baricault (25), Benoît Toccacieli (63), Fabienne Rêve (18), Romaric Dalla Vedova (49), Christine Laflorencie (15), Eric Martin Da Fonseca (15), Danino Garnault (45), Frédéric Gaillard (26), GE Froideval (Région Parisienne) Isabelle Cayéré (65), Joë Serin (12, Eckhardt Momber (15) et moi-même.

Emilie Malaquin Lapawa , Ted Schweik , Kalyce C.H , Joséphine L.H , Frank Wagrez , Loïc Le Doeuf , Sonia Suau , Patricia Philippe Compañy), Luc Tallieu , Gilles Delabie , Fabienne Lhoumeau , Vincent Martorell), Sylvain Woiry, Elisabeth Larbre, Corinne Falbet-Demoulin , JeanPierre Meyer, Jean-Paul Baricault , Benoît Toccacieli, Fabienne Rêve, Romaric Dalla Vedova , Christine Laflorencie, Eric Martin Da Fonseca, Danino Garnault , Frédéric Gaillard , GE Froideval, Isabelle Cayéré,  Joë Serin,

GVL : Il a t-il un thème pour ce salon ?

 Oui : ne pas se prendre au sérieux !! Ce salon se veut convivial et en total échange entre les auteurs et les visiteurs et ce tout au long de la journée.

 

GVL : Quel est le programme exactement ?

 Echanges, rires et partages !!

 Les auteurs et les visiteurs vont être mis à contribution. Je m’explique :

Dans les salons, tu as déjà dû remarquer qu’il y a comme une barrière invisible entre les auteurs et les visiteurs. J’ai décidé de faire sauter cette barrière !!

J’ai fait le pari de réussir à mélanger tout ce petit monde !!

Pour commencer, les auteurs accueilleront les visiteurs avec un flash mob (ils sont déjà en train de s’entrainer). Ils doivent aussi décorer leur stand à l’image de leur univers.

Ensuite, des défis seront lancés entre les auteurs et les visiteurs (blind test, cadavre exquis, joute verbale, etc.). Grace à nos partenaires, des petits cadeaux seront à gagner pour les vainqueurs des défis.

A midi, au lieu de faire la pause visiteurs d’un côté et auteurs de l’autre, la possibilité est donnée que tout le monde se mélange et se retrouve autour du camion à pizzas qui sera présent.

Nous faisons venir un caricaturiste professionnel qui croquera les visiteurs gratuitement tout au long de la journée.

Un atelier SLAM est aussi prévu dans l’après-midi.

D’autres surprises se grefferont aussi au fil de mes idées.

 

 GVL : Et l’intendance, le logement, la restauration… ?

 Le logement chez l’habitant est offert le samedi soir à tous les auteurs qui le veulent (et oui, la solidarité existe toujours !!)

Nous offrons aussi le repas du samedi soir aux auteurs et aux personnes qui les logent. Ce qui nous permettra de faire enfin vraiment connaissance avant le salon du dimanche ce qui permettra aussi de voir avec qui on a le plus d’affinités et de se placer le lendemain (pas de places prédéfinies, chacun choisi). Rien de plus frustrant pour un auteur que d’être placé à coté de personnes qu’on ne connait pas et de passer une longue journée sans parler…

 

GVL :  Bref je veux tout savoir de ce salon et sur son organisation ! Es-tu certaine de n’avoir rien oublié à m’avouer ?

Si… J’avoue… Je suis un peu bargeot, je répare donc plein de petites attention pour mes scribouillards.

Je leur ai déjà fabriqué des marques places en bois, je leur ai fait faire leurs caricatures que je vais faire encadrer et je prépare encore un ou deux petits cadeaux personnalisés.

 GVL : Peux-tu nous faire partager une anecdote sur la préparation de ce 1e salon ?

 A la recherche de partenaires, un artisan local nous propose de faire gagner une vache salers (c’est les vaches de chez moi) en métal… L’idée est plutôt bonne et j’envoie Philippe (le président du comité des fêtes) d’aller la chercher… Il est revenu un grand sourire au lèvre en me disant : « si tu fais un thème égyptien, c’est parfait ! Mais j’avais jamais vu une vache de profil comme ça !!! »… On a laissé tomber la vache.

GVL : Et pour finir dernières questions !

Tes livres et polars préférés du moment ?

Il y en a tellement… Je dirai l’outsider de Stephen King (on est fan ou on l’est pas) et un coup de cœur pour Le Violoniste de GE Froideval (qui sera présente au salon). Livre que j’ai gagné lors d’un concours et que j’ai beaucoup aimé.

 GVL : Un coup de coup de cœur ( mais pas un bouquin ) et un coup de gueule à lancer. Je t’écoute !

Un vrai coup de cœur pour la bienveillance de mes scribouillards qui montrent un réel enthousiasme pour leur venue et qui jouent le jeu à fond.

Des coups de gueules, il y en a trop…

GVL : Quelque chose à rajouter ?

Je crois pas… Le lien page du comité des fêtes ici

Le lien de la page salon Là 

 

GVL : Certain ? C’est ton dernier mot ?

C’est mon dernier mot !! Mais si ça te tente de venir tu es la bienvenue 😊 on te trouvera une petite place pour dormir le 19 😉😄

 GVL : Je te remercie pour ces petites confidences et à très vite sur le salon.

Et …

Pour vous faire une idée du salon, voici le programme :

09h30 :          Ouverture du salon par un flash mob des auteurs

11h30 :          Verre de l’amitié

12h30 :          Repas ouvert à tous auteurs et visiteurs

15h00 :          Atelier SLAM

18h00 :          fermeture du salon

Outre les auteurs, 2 artistes plieuses seront présentes ainsi qu’ un caricaturiste se promènera dans les allées tout au long de la journée et croquera les visiteurs gratuitement !

2 réflexions sur “Ces dames du noir, Ge papote avec Céline Bourbon

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s