Ils ont rencontré John, Ludovic Metzker

Le livre : Ils ont rencontré John, Ludovic Metzker.   Paru le 9 septembre 2019 en auto édition. 16€99.  (215 pages) ; 13x20cm

         4ème de couverture :

« Je m’appelle Samantha, j’ai 16 ans.
À mon journal intime, j’ai avoué être victime de harcèlement scolaire et de violence.
Je lui ai révélé mes intentions qui font suite à ce drame qui a détruit ma vie.

C’est ce jour-là qu’il est intervenu et qu’il m’a fait la promesse de me protéger. »

« Pour sauver Samantha, il va réveiller le démon qui est en lui »

Découvrez le tout premier THRILLER imaginé par l’auteur de « LE MUR DU TEMPS » et « ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS »

L’auteur : Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion à la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ? Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres.
Extrait :
« L’homme devient le pire des animaux dès lors qu’on lui confère une once de pouvoir ! Il devient chien qui aboie, tigre qui rugit férocement, moqueur comme une hyène, fier comme un aigle… Il oublie qu’en lui réside la capacité de penser, d’aimer, de pardonner ! Père a donné le libre jugement, la liberté de faire ou de défaire… Moi je constate que les animaux sont souvent plus humains que celui qu’on ose appeler « Homme » ! »

 

L’accroche de Miss Aline :

Ils ont rencontré John, Ludovic Metzker

Samantha 16 ans tient un journal. Elle y met ses journées de lycéenne mais surtout son mal être face au harcèlement qu’elle subit. Ses parents sont trop englués dans leur quotidien, leurs ambitions  pour voir quoique ce soit. Et surtout la honte ronge Samantha. Elle se tait, courbe l’échine et souffre loin du regard des autres, loin du regard de ses parents. L’acte de trop et l’envie d’en finir.

Le nouveau proviseur parviendra-t-il à juguler la violence de ces jeunes qui veulent faire la loi, leur loi ? Tout s’enchaîne, se déchaîne avec l’enlèvement de quelques filles dont Samantha.

L’auteur nous peint un tableau sociétal effrayant et non moins réaliste. L’écriture est fluide, percutante. L’action va crescendo, pas de temps mort. Le rythme est bien  maîtrisé. La structure de l’intrigue est bonne.

Les personnages, pour certains, me bouleversent. D’abord Samantha. Comment une adolescente peut-elle avoir peur de parler à ses parents ? Oui il y a la honte, la peur du rejet. Quelle est cette société où père et mère s’engluent dans un quotidien, dans la course à la performance… et où l’enfant est remisé à la dernière place. Les parents ne sont-ils pas le rempart, le secours, l’amour auxquels s’accrocher quand la dérive pointe le bout de son nez ?  Je comprends que Samantha arrive au bout du bout de ce qu’elle peut subir,  de ses tortionnaires et de l’aveuglement parental, et qu’elle veuille en finir. Elle ne devrait pas avoir que cette solution là. Combien d’enfants, d’ados sautent le pas ? Beaucoup trop !

Ensuite John personnage puissant dans ce roman. Il tient une place importante tant par ses actions que par sa personnalité. Utilisé puis rejeté par sa hiérarchie (je ne peux vous en dire plus). Dévasté dans son cœur d’homme et de père. Il porte en lui beaucoup de blessures. Au-delà de l’empathie, j’ai de la peine pour lui. Il a fait un choix de vie pour le moins étrange.

J’ai beaucoup aime ce livre. J’ai tout de suite été embarquée émotionnellement  dans cette histoire. La grande force de Ludovic Metzker c’est la profondeur de ses personnages. Il les rend plus qu’accessibles, il leur donne une  consistance, une  vie.

Le harcèlement est un thème difficile et pourtant très actuel. C’est un combat de tous les jours. Même si tout va bien, que votre enfant n’aura jamais peur de vous parler, parlez lui du 30 20. Si lui n’en a pas besoin, il peut en parler à un copain de classe, de colo et lui ouvrir une porte vers l’espoir.

Un grand merci à Ludovic Metzker pour ce SP et de sa confiance. Merci pour ce livre hautement humain.

Lu en numérique , 3€99. (333 pages)

5 réflexions sur “Ils ont rencontré John, Ludovic Metzker

  1. C’est un sujet bien difficile mais tellement actuel ! J’essaie d’y être attentive en tant que maman (pour éviter de voir mes enfants harcelés ou harceleurs ! Les deux sont dramatiques !) Mais il faut avouer que parfois, les enfants sont des petites choses bien secrètes !

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s