Ristretto – Bertrand Puard

Le livre : Ristretto de Bertrand Puard – Paru le 06/06/2019 aux  Fleuve éditions dans la collection Fleuve noir policier – 19.90 €  ; (384 pages) ; format  14 x 21 cm

 4ème de couverture :

Trois meurtres sont commis en trois endroits du monde et sans mobile apparent. Un seul dénominateur commun : sur les lieux du crime, on retrouve une cerise d’un café arabica extrêmement rare, et sur laquelle est dessinée une esperluette rouge sang.
Il y a quelques mois encore, Clara était déontologue à la Premium, un groupe influent dans la finance internationale. Depuis sa démission, elle vit avec son fils, retirée à la campagne. Jusqu’au jour où elle-même est destinataire de la funeste cerise de café.
Entre plantations de caféiers et salles des marchés, la jeune femme devra lutter pour sa survie, en affrontant tout autant ses propres démons que les forces sombres qui la traquent sans relâche.

L’auteur : Passionné de littérature, Bertrand Puard a été lecteur dans une maison d’édition avant de se lancer dans l’écriture. Il fait ses débuts d’écrivain avec une nouvelle Et la lumière fut (1998) saluée par la critique. Encouragé par Serge Brussolo, alors directeur littéraire au Masque, il publie son premier roman, Musique de nuit, Prix du roman policier du festival de Cognac 2001. S’ensuivent plusieurs romans adultes, une série pour la jeunesse Les Compagnons du Sablier (Flammarion), plusieurs feuilletons radiophoniques inédits pour France Culture avant de revenir au roman jeunesse en 2012 avec sa série Les Effacés. Il récidive avec Vol 1618 et propose ensuite pour les jeunes adultes à partir de 15 ans un thriller politique haletant : Bleu Blanc Sang en 3 tomes. Avec sa trilogie haletante L’Archipel aux Editions Casterman, destinée aux adolescents et récompensée par de nombreux prix, il a confirmé sa maîtrise du suspense.

 

Extrait :
Elle lut “Flambée mondiale sur le cours du café. Fin de bulle ou opportunité ?”. Clara avait longtemps été rattachée comme déontologue à la Premium sur le desk des matières premières alimentaires. A ce titre, elle était chargée de vérifier que les positions spéculatives prises par les traders de la Premium étaient en conformité avec les règles de l’entreprise et des autorités financières.

 

Chronique d’une flingueuse : les Chro de Flo

Ristretto – Bertrand Puard

Je connais les romans de Bertrand Puard lorsqu’il écrit pour la jeunesse ou les ados (Les effacés, L’Archipel) et j’avais hâte de le découvrir dans un thriller destiné aux adultes.

Il ne m’a fallu que quelques jours, dans la fournaise lyonnaise de fin juillet pour lire ce roman très bien ficelé. J’ai été d’emblée séduite par le chapitre d’ouverture, qui nous propulse au Brésil, dans une petite plantation de café en 1998 qui va être la scène d’un événement terrible. Une entrée en matière percutante. Nous retrouvons immédiatement notre époque, ici, avec Clara, jeune mère qui se remet difficilement d’un drame. Autour d’elle, plusieurs personnes en lien avec son ancien employeur, la Premium, décèdent dans des circonstances pour le moins inhabituelles et toutes ont reçu un mystérieux grain de café gravé d’une esperluette.

Clara va accepter l’offre de son ex-employeur et tenter de comprendre ce qui se trame et qui lui en veut, puisqu’elle reçoit elle aussi ce même grain de café.

J’ai appris beaucoup de choses sur le milieu des places financières et en particulier des matières premières, sur les stratégies qui permettent aux entreprises de faire fructifier l’argent en spéculant sur l’évolution des cours. J’ai découvert le métier de déontologue dont j’ignorais l’existence et qui s’avère passionnant. Et surtout grâce à ce roman, j’ai pu suivre Clara sur les traces du café, en Ethiopie, au Vietnam, au Brésil, mais aussi là où les décisions stratégiques, financières se prennent (Chicago, Venise, etc.).

Si le roman pêche un peu par cette accumulation de kilomètres en tous sens, en vols classiques ou à coups de jet privé ou sinon en grosse berline, il lève le voile sur la main mise de grands consortiums privés, financiers, qui régissent tout ce que l’homme produit, ici ou ailleurs.

Mais, et surtout il nous alerte aussi sur les dérives d’une société gouvernée par le profit, sur le déséquilibre terrible du modèle géo-économique qui sacrifie les producteurs au profit des intermédiaires.

En ce sens, ce thriller est vraiment intéressant et mérite qu’on le mette en avant car si le café est le sujet retenu, il peut être aisément remplacé par toute autre matière première (cacao, blé, riz, etc.) avec des conséquences démultipliées en fonction de l’importance de la matière première sur l’échiquier économique mondial.

20 réflexions sur “Ristretto – Bertrand Puard

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s