Le pitch qui tue avec Nick Gardel et ses « Morts Chroniques »

Le pitch qui tue

avec Nick Gardel et ses « Morts Chroniques« 

Parce qu’il ne faut pas se fier aux témoins oculaires …

Parce qu’on dit bien « INTERPRÉTATION de scènes de crime » …

Parce qu’il faut faire la chasse aux FAKE NEWS …

Le Collectif Polar ne reculant devant rien vous propose

LE PITCH QUI TUE


A l’occasion de la sortie de son dernier roman, Morts Chroniques, Nick Gardel nous a fournit 8 photos d’ambiance. La Cheffe de meute et deux flingueuses ont interprété et enfin l’auteur a corrigé les copies en rétablissant la vérité. Enfin, la vérité ….

 

Les photos

Commençons par les impressions des flingueuses et de la Cheffe

Mais l’auteur, Nick Gardel, qui s’est fait un devoir de ne jamais lire les romans qu’il écrit, nous a livré sa vision personnelle…

Le pitch qui tue …

 

 

Voilà ce que nous raconterait la 4e de couv. avec Le pitch qui tue

1. C’est l’histoire d’un petit porcelet différent car il n’est pas politiquement correct d’utiliser des mots comme « stupide » ou « républicain ». Celui-ci veut absolument devenir artiste…

  1. Il vit dans une ferme dans le coin le plus reculé de la planète, ravitaillé par les corbeaux et non encore évangélisé par le moindre moine fou.

3. L’endroit n’est même pas doté d’internet ou de toute autre forme de communication moderne. Les gens s’épient, se jalousent et on s’y entredéchirent pour la possession d’un mauvais crayon.

4. On raconte même qu’un représentant en encre de seiche y aurait été écartelé après s’être perdu. C’est une légende beaucoup exagérée, l’homme n’ayant été que plongé vif dans le suif bouillant. Mais les gens sont médisants.

5. Notre petit héros dérobe le carrosse du chef autoproclamé du village et décide de prendre la route pour vivre pleinement sa vie de porc baladin, de ménestrel à groin.

6. Il est forcément poursuivi et rattrapé dans la mesure où il parvient difficilement à passer les vitesses de la boîte manuelle du véhicule.

7. Les procès n’ayant lieu qu’en dehors de la saison des huitres, il est mis à sécher dans le pénitencier tout confort de ce coin de paradis. Afin de ne point l’oublier, on vient périodiquement prélever chirurgicalement des parties de son anatomie. Cela lui montre combien on l’aime.

8. Il finira en clou du spectacle et sur le devant de la scène : plat de résistance d’un banquet. C’est beau de voir un destin qui se réalise. C’est une histoire finalement très gaie.

En conclusion on ne sait plus où on en est car autant de lecteurs, autant de romans différents

Le pitch qui tue avec Nick Gardel et ses « Morts Chroniques« 

4ème de couverture :

Un corps est retrouvé dans le chaudron de caramel d’une fête foraine. Bientôt, c’est un second cadavre qui est découvert dans une petite ville de Seine-et-Marne. Les deux victimes n’ont en commun que leur appartenance à un groupe de lecteurs sur Facebook. Les meurtres suivent le déroulement d’un exercice de « cadavre exquis » initié sur le réseau social.
Un jeu de piste compliqué et sanguinaire se lance pour Éliane Condrieux et les autres membres de l’équipe du Capitaine Henri Verdiant. Surtout quand sa plus jeune collègue vient à disparaître.

8 réflexions sur “Le pitch qui tue avec Nick Gardel et ses « Morts Chroniques »

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s