La liste alpha de Phil Smans

Le livre : La liste alpha de Phil Smans – Paru le 23 aout 2019 aux éditions Eaux Troubles. 14 € (410 pages) 13 x 19  cm

4ème de couverture :

Un fils de paysan pauvre dans une région isolée du Nord-Ouest du Mexique.
Une jeune femme rwandaise rescapée du génocide des Tutsis.
Un jeune bûcheron dans un camp d’abattage au fin fond de la forêt indonésienne.
A priori, rien ne semble relier les destinées de ces trois personnes…
Et pourtant, il y a un point commun : un logiciel, surpuissant, testé par une société multinationale. Mais les choses ne se passent pas tout-à-fait comme prévu… ce qui amène le patron de l’entreprise informatique à imposer à son chef de projet le gel de l’expérimentation. Un groupe écologiste radical parvient néanmoins à subtiliser le logiciel, et entreprend de l’utiliser afin de parvenir à ses fins : un plan démoniaque se met en place. Le jeune chef de projet, Patrick Doyle, est désormais engagé dans une course-poursuite désespérée afin d’éviter un cataclysme planétaire.

Devant l’ampleur de la menace, les services secrets du monde entier se mobilisent, mais une responsable du groupe terroriste parvient à se fondre dans la nature, et à relancer son combat fanatique. Le face-à-face avec Patrick Doyle se révèlera impitoyable…

 

L’auteur : Après avoir travaillé durant 20 ans comme cadre et dirigeant dans des multinationales du secteur privé (industrie et services), Philippe Smans, ingénieur civil de formation, a offert ses services de consultant en Belgique et à l’étranger.
Il cumule aujourd’hui ces fonctions avec diverses charges académiques auprès d’ICHEC-Entreprises, des Institutions Européennes et de la Cour des Comptes européenne. Il est directeur des programmes internationaux d’ICHEC-Entreprises.
 

Extraits :
« — Qu’est-ce que vous croyez, mon vieux ? Parce qu’on est universitaires, on devrait vivre en reclus, comme dans un monastère ?
— Vous avez raison. Excusez-moi. Donc, vous utilisez également les réseaux sociaux, vous faites des recherches sur Internet, vous avez des cartes de fidélité de certaines enseignes, vous utilisez des GPS, des smartphones, vous lisez des livres électroniques, et que sais-je encore…
— Comme tout le monde !
— Et de ce fait, comme tout le monde, vous générez, à votre insu, des données. En très grandes quantités. Celles-ci ne s’évaporent pas dans l’atmosphère. Elles sont stockées. »
« …elle respirait l’intelligence. La moindre de ses phrases paraissait être le résultat d’une dissertation approfondie et elle avait une capacité sidérante pour faire passer le maximum de messages avec le minimum de mots. Elle aurait sans doute réussi à faire comprendre les principes de base de la relativité restreinte ou de la cryptographie quantique en quelques mots à quiconque disposait d’un QI supérieur à celui d’un pétoncle. » 

 

La chronique jubilatoire de Dany

La liste alpha de Phil Smans

Le sujet est bien d’actualité et ma conscience écolo malmenée, confrontée à la ce qui pourrait être la solution finale de l’humanité en quête de survie …

Un complot planétaire, tout sauf humaniste, vise à supprimer une grande partie la population, pour ne laisser vivre qu’une élite, celle-là même qui figure sur la liste, et ce en raison de la raréfaction des ressources vitales disponibles sur notre planète. Certains y voient leur survie car ils sont parmi les meilleurs … mais comme le dit le personnage principal, ce ne serait pas le progrès car le progrès ne peut être porté que par l’ensemble de la population. « …on ne bouscule pas comme ça un ordre établi, on n’accélère pas impunément un cycle qui a son rythme propre. En utilisant les données de cette liste Alpha, on dénaturerait les choses. On apporterait peut-être une amélioration réelle, mais à un prix tel qu’il aurait peut-être mieux valu ne pas précipiter une amélioration qui, de toute manière, aurait eu lieu, mais à son rythme, le seul qui soit vraiment efficace… »

Un complot donc est mis sur pied pour diffuser une mort douce et euphorique mais, alors que l’un des principaux instigateurs demande son abandon, certains poursuivent leur funeste projet et la NSA s’en mêle avec ses moyens presqu’aussi importants que les complotistes.

En fait l’auteur nous fait identifier deux dangers majeurs bien actuels : l’urgence écologique induite par le réchauffement climatique et le détournement des informations collectées sur le net (les datas). Ces deux thèmes font partie de l’actualité littéraire.
Objets connectés : danger … je pense à Tension extrême de Sylvain Forge déjà en 2017, ou au plus récent M, le bord de l’abîmede Bernard Minier ainsi que quelques autres.

Réchauffement climatique : urgence … et là depuis 2016 les auteurs de thrillers y trouvent une source d’inspiration comme Yannick Monget et son inoubliable Résilience et d’autres par la suite.

Avec des références au militantisme bien réel, comme le charismatique Paul Watson, La liste alpha est le premier roman de Phil Smans. Nous espérons que son sujet restera une fiction et non l’anticipation de notre fin annoncée …

J’ai beaucoup apprécié cette intrigue, certes parce qu’elle parle à ma fibre écolo, mais parce qu’elle est bien construite, bien documentée et éminemment contemporaine … hélas ! Un bon rythme fait que l’on y croit … hélas encore pour l’humanité et tant mieux pour les lecteurs !

Je remercie des éditions Eaux Troubles pour leur confiance.

 

Autres extraits :
« Lors du trajet retour, elle faillit éclater de rire lorsque son cavalier lui proposa de venir boire un dernier verre dans son appartement de la rue Zurlinden : elle pensait que la phrase éculée n’était plus guère prononcée que dans des séries Z au cinéma, ou dans des romans à l’eau de rose. Non ! Cela existait encore bel et bien à l’époque des raves parties, des speed dating et des sites de plans cul. Vu sous cet angle, cela présentait d’ailleurs un certain côté vintage presque rafraîchissant… »
« Regardez ce poignard : il s’agit d’une pièce unique au monde, d’une valeur inestimable. Il a appartenu au premier roi de la dynastie Ming, qui l’a souvent utilisé personnellement pour une technique connue sous le nom d’épluchage de la peau. Ce bon roi était d’origine pauvre et détestait les fonctionnaires corrompus. Lorsqu’il en coinçait un, il estimait parfaitement normal de lui faire subir cette torture. Au début, il l’exécutait lorsque les gens étaient déjà morts. Mais plus tard, il a décidé de l’appliquer aux vivants. La technique la plus courante consistait, avec ce couteau, à séparer les couches de peau du reste du corps à partir de la colonne vertébrale, à éplucher doucement la peau. Comme, à l’époque, on était très raffiné, une seconde méthode a été imaginée : le condamné était enterré entièrement à la verticale, seule sa tête sortant du sol. Ensuite, la peau du crâne était ouverte en forme de croix, et on y incorporait du mercure. Ce métal liquide, comme vous le savez, a un poids spécifique très élevé. Par conséquent, en s’écoulant, il détachait la peau du reste du corps. Le corps se débattant naturellement contre la douleur, il était alors expulsé du sol, mais la peau de la victime, elle, restait sous terre… »

2 réflexions sur “La liste alpha de Phil Smans

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s