La GAV : @Danielle Thiery sous le feu des flingueuses, 1ère audition. 1/4

La GAV : @Danielle Thiery sous le feu des flingueuses, 1ère audition. 1/4

Début de la Garde à vue de Madame

Danielle Thiery

1e interrogatoire par Geneviève notre porte flingue

La GAV, Garde à vue d’un auteur par Collectif polar c’est : 4 interviews d’un même auteur par 4 flingueuses différentes.

La GAV c’est des interviews en direct, du vrai live, en conditions réelles.

Durant 2 jours nous kidnappons en quelques sorte un auteur de polar.

Nous lui demandons de nous consacrer au minimum 6h de son temps sur les deux jours que dure la Garde à Vue.

Et durant ce temps nous lui posons une série de questions en batterie auxquelles il ou elle doit répondre instantanément. Nous ne lui laissons pas le temps de réfléchir à ses réponses. C’est un échange en live. Comme sur un plateau, sur un salon. C’est pas préparé,  ce que l’on recherche c’est la spontanéité. Et croyez moi au réveil ou en fin de journée, nos auteurs sont comme nous, soit pas bien réveillés soit crevés de leur journée. Et là nous les cueillons !

Nous recueillons leurs confidences.

Et c’est celles-ci que nous vous proposons en direct live. ( enfin presque juste en léger différé).

Nous allons vous proposer la retranscription de ces 4 interrogatoires sur 2 jours, 1 en matinée et un le soir entre ce matin et  après- demain  après-midi

Allez place à la GAV de Danielle Thiery


Mardi 9h50

Geneviève : Bonjour les Flingueuses
C’est effectivement dans cette salle d’interrogatoire que ce déroulera la Garde à Vue de Madame Danielle Thiery.

Il y aura 4 auditions, sur 2 jours. Une le matin, une le soir.
5 Flingueuses et 2 doubles maléfiques se relaieront pour passer à la question notre présumée innocente. Enfin innocente c’est ce que l’on verra.
Bonjour Danièle,
Bonjour Aline.

Dany : attention petite mise au point Cheffe : moi c’est Danièle et la prévenue c’est Danielle

Miss Aline : Bonjour Ge, bonjour Danièle  et bonjour Danielle Thiery.

Dany : Bonjour donc à toutes et à notre invitée … heu … prévenue !

Geneviève : Dès que vous êtes prêtes, mesdames les Flingueuses vous pourrez faire entrée notre suspecte 😉

Fanny : Bonjour à toutes

Mardi 10h

Danielle : Comment ça se passe ? Je suis là

Geneviève : Bonjour Danielle, nous allons commencer en douceur ce matin.
Mais avant toute chose sache qu’ici tout ce qui sera dit sera retranscrit, et que tu n’as pas droit à un avocat, sauf peut-être mon double maléfique pourra-t-il venir à ta défense !
Tu es prête ? As-tu des questions avant de commencer !

Danielle : Bonjour…mesdames… les vilaines!

Sylvie : 😆

Geneviève : ça démarre fort

Danielle : Prête!

Geneviève : Comme je le disais nous allons commencer tranquillement ce matin si tu le veux bien …

Danielle : Tranquillement ?

Geneviève : Je vais chercher à savoir quelle lectrice tu es et quel est ton rapport au livre.
Mais avant tout cela j’aimerai que tu te présentes à nos lectrices et lecteurs.
Qui es-tu, d’où viens-tu ? Quelles ont été tes études et ton parcours professionnel ?
Bref je veux ton pedigree !

Danielle : Née en 1947 dans une ferme bourguignonne d’une mère poule et d’un père poulet (prof d’arts martiaux pour les policiers). Bonne élève, très bonne même, études classiques, lettres classiques, bac philo… Puis droit et études d’éduc spécialisé car tournée vers le social à cette époque. La police entrouvre ses portes aux femmes en 1968, je passe un concours l’officier de police adjoint (équivalent de  lieutenant)

Geneviève : Pionnière si je comprends bien ?

Danielle : Oui, j’ai hérité d’un qualificatif à partir de la première, officier, OPJ, commissaire, puis divisionnaire… Il en fallait une !

Sylvie et Geneviève : 😮

Geneviève : Oh punaise, impressionnée je suis.

Danielle : Moi aussi…

Geneviève : Magnifique parcours

Danielle : Insolite surtout pour les femmes de ma génération qui, rappelons-le, ne votaient que depuis un an quand je suis née.

Et qui ont eu le droit de porter le pantalon, officiellement, en 2011…eneviève : 👍

Geneviève : Insolite et atypique.
Je sens comme un petit coté féministe pointé là chère Danielle

 

Danielle : Féministe mais comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir… Je refusais qu’on me cantonne à un rôle prévu d’avance… par des hommes qui plus est…

Atypique, un autre adjectif qui me qualifie souvent pour bien des raisons…

Geneviève : 👍

Geneviève : Tu pensais faire du social en entrant dans la police ?

Danielle : Oui, je pensais sauver le monde en tout cas, le rendre meilleur… La police n’est pas un instrument social à proprement parler mais elle joue ce rôle plus souvent qu’on ne croit.

Geneviève : Oui au service du citoyen

Danielle : Premier secours, dernier recours, souvent.

Geneviève : 👍

Geneviève : Oui bien défini . Donc dis-moi, tu grimpes un à un les échelons ?

Danielle : Je passe des concours surtout car rien n’est donné gratuitement. Concours pour être OPJ en 1974, commissaire en 1976…Ensuite les galons se gagnent sur le terrain, avec des responsabilités toujours plus importantes.

Geneviève : Et tu as eu envies de plus de responsabilité ?

Danielle : Peut-être pour prouver à ces messieurs qu’une femme flic pouvait faire aussi bien ?
J’ai eu l’ambition de montrer que les responsabilités et la réussite ne sont pas affaire de genre. C’est affaire de personne. Et sans me mettre en conflit avec les hommes, j’ai adoré damer le pion à certains,  ceux qui clamaient : la police, un métier d’homme !

Geneviève : 👍

Geneviève : Une sacrée gageure pour vous les quelques pionnières, non ?

Danielle : Oui mais nous n’en étions pas conscientes… J’avais 22 ans, peur de rien. Mon père m’appelait « mon gamin » non pas que je niais ma féminité mais parce que j’avais un fichu caractère ! Je voyais des portes à ouvrir, une place à prendre et un terrain à occuper mais c’était personnel, je ne suis pas inscrite, à ce moment-là en tout cas dans une démarche collective.

Geneviève : 👍

Geneviève : Je vois
Quelles ont été tes responsabilités au sein de cette police et quel services as-tu dirigés ?

Danielle : J’ai commencé à LYON, brigade des mineurs, puis les stups (chef de la brigade à 25 ans…) le proxénétisme, une brigade territoriale, la plus dure à Vénissieux les Minguettes. Ensuite, j’ai été commissaire à la PAF, chef de la police de l’aéroport de Lyon, chef de la division chemins de fer, à Paris, gros service… Puis j’ai fait un mandat à la tête du syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de la police avant de partir travailler en détachement auprès de grandes entreprises nationales comme directrice de la sûreté (Air France, Orange, La Poste…)

Geneviève : Whaou, quel parcours, merci de le partager avec nous, je pense que tu es ou vas être un exemple pour beaucoup d’autre nous, et sans doute aussi les plus jeunes.
Juste et pour en finir avec ton pédigree… Peux-tu me raconter quelques anecdotes sur ces années de Police ?

Danielle : Exemple je ne sais pas… Ce que je dis aux filles c’est qu’elles ont tous les droits, que rien ne leur est fermé.

Geneviève😍

Danielle : Anecdotes, j’en ai des centaines. Je suis en train de rédiger mes mémoires… Plus modestement, je narre quelques passages de cette vie où chaque jour est une aventure, chaque matin

l’inconnu, chaque nuit, une insomnie…😮

Geneviève, Dany et Sylvie : 👍

Geneviève : Alors celui-ci, on ne va pas manquer de le lire et le chroniquer au Collectif Polar
Il faut un sacré caractère pour un tel engagement ! Ton papa avait raison 😉
Tu connais déjà le titre de ce prochain bouquin ?

Danielle : Ce sera pour 2020… C’est un exercice difficile car il oblige à rouvrir des tiroirs mémoriels qu’on a fermés parce que la mémoire est sélective et que c’est à cette condition qu’on survit. J’ai beaucoup « fighté » avec mon père ça m’a forgé le carafon, avec ma mère aussi, cela dit, dans d’autres domaines… Le titre ? Non, pas encore, on verra…

Geneviève : Ok on va suivre l’affaire de près.
Bon…Passons à la suite. J’ai failli dire une chose sérieuse 😛
Tout d’abord j’aimerai savoir si tu lis depuis longtemps ? Depuis toujours ?
Et comment tu es arrivée au livre ?
Oui je sais je passe comme cela du coq à l’âne…..j’suis un peu bibliothécaire 😛
Bref Danielle, dis-moi, quand le livre est-il rentré dans ta vie ?

Danielle : Question primordiale en effet. D’abord, dans la ferme de Bourgogne, il n’y avait aucun livre, on n’avait pas le temps pour ça. Je crois que ma mère n’a jamais lu un livre en entier, surtout pas les miens ! Mon père lisait des polars (San Antonio) mais c’est tout. Moi je suis tombée dans la marmite dès que j’ai su lire, à 5 ans, grâce à l’école.

Geneviève : Comme chez moi en sommes, pas de bibliothèque familiale ?

Danielle : Non aucun livre en famille…Quand on a déménagé la maison à la mort de mes parents, les seuls livres étaient les miens, que je leur envoyais obstinément, dédicacés mais à peine déballés…

Ma première maitresse s’appelait Marguerite POULET… elle m’a tout appris de la magie des mots, de l’odeur des livres… J’étais bonne élève et je demandais des livres en récompense de mes bonnes notes.

Danielle enfant

Geneviève : La lecture à l’école c’est un peu une lecture obligatoire, ça ne t’a pas rebutée ?

Danielle : non ! Au contraire ! j’ai tout aimé à l’école ! Un peu moins les maths mais je m’échinais à les apprendre quand même car il FALLAIT que je. sois première là aussi…

Ge et les flingueuses : 👍

Geneviève : Compétitrice dans l’âme déjà ! Et dis-moi, quels ont été les livres fondateurs, à quels personnages la petite Danielle s’est-elle identifiée.

Danielle : C’était éclectique car je ne pouvais pas trop choisir…Le polar c’est avec Alice détective que je l’ai kiffé… Elle Alice, mais surtout Marion, sa cousine, un peu garçon manqué, brute de décoffrage…

Geneviève : Tu t’y reconnaissais ? Marion serait à l’origine de ta vocation, un scoop là ! 😛

Danielle : Leur univers me faisait rêver, il était tellement loin du mien ! Et Marion…C’est quand même le nom de mon personnage ! Alors oui, les fils sont tendus entre ces petits polars, mon envie par la suite de vivre de telles aventures…

Geneviève et Fanny : 👍

Danielle : Mais je n’en ai pris conscience que tardivement pour Marion. C’est apparu un jour que je relisais un Alice, c’était une évidence.

Geneviève : 😮

Geneviève : Je crois savoir que tu auras l’occasion de revenir sur ton écriture, tes polars et tes personnages cet après-midi et demain encore.

Danielle : J’imagine…

Geneviève : Dis moi, quel genre d’autres livres lisais-tu à l’époque de ta scolarité
Au collège, au lycée ?

Danielle : Tout… Les classiques mais pas que. Je suis allée directement dans un lycée car études lettres classiques (latin, grec) allemand première langue. Et j’ai eu des profs exceptionnels. Donc tout, les français, les russes, les espagnols… Je relis encore souvent mes chouchous, Flaubert, Stendhal,Dostoïevski…

Geneviève : 😍

Geneviève : Que t’ont apporté tes lectures ?

Danielle : Mais aussi, le théâtre, et le polar of course

Geneviève, Dany, Sylvie et Fanny : 👍

Geneviève : Ah ouf !!!
De t’a apporté cette formation classique ?

Danielle : Un immense bien-être et une richesse infinie, la liberté, de penser, de croire ou pas…beaucoup d’humilité aussi. Je sais que je ne m’en sors pas trop mal dans l’écriture mais je suis loin du compte…

Geneviève : C’est en forgeant que l’on devient forgeron, l’adage de nos aïeux marche aussi en matière d’écriture, l’envie et le travail font le reste… .

Danielle : Il faut un peu de talent quand même…

Geneviève : Sans doute, c’est pour cela que je n’écris pas et que je préfère te lire.
Sinon il nous reste peu de temps, et j’ai encore quelques questions à te poser..

Danielle : Ok

Geneviève : sympa, merci de m’accorder du rab.
alors…
Puisque tu n’avais pas de bibliothèque à la maison, as-tu déjà mis les pieds dans une bibliothèque ? Là c’est la bibliothécaire qui t’interroge 😉

Danielle : Ben tu parles ! Je ne faisais que ça ! Mes performances scolaires me procuraient quelques livres mais c’était insuffisant ! Il y avait les modestes bibliothèques de l’école et puis les bouquinistes aussi, les librairies d’occasion où les livres ne coûtaient pas cher. J’y achetais ceux que je voulais garder car quand un livre me plait, voire plus, j’ai horreur de le rendre…

Sylvie & Geneviève 😆 👍

Geneviève : Mauvaise usagère de bibliothèques que tu es ! Je dis ça je suis pareille, c’est bien pour cela que j’achète autant de bouquins ! 😉
Que t’ont apporté la fréquentation de ces bibliothèques ?

Danielle : Et acheter un livre c’est bien pour l’auteur aussi…Mais les bibliothèques, je les fréquente encore, pour mes recherches, pour l’accès à ces écrits qu’Internet n’égalera jamais. C’est pratique, cela dit mais on est tout seul devant son écran. La Bibli c’est l’échange, le partage, les rencontres, ce fil que tu tires entre tous les livres, les découvertes, le frisson… Tu vois ?

Geneviève : Oui, oui je vois très bien !

Danielle : Et puis l’odeur aussi, j’oubliais…

Geneviève : L’odeur des vieux livres …

Danielle : L’encre, le papier, le cuir parfois, celle des mains qui se sont posées dessus…

Geneviève : Et penses-tu que les bibliothèques aient un rôle à jouer dans notre société ?

Danielle : Mais un rôle fondamental ! la transmission, le temple où l’on peut lire comme on prie… La dématérialisation est un danger certes mais il faut garder espoir, se battre. Non pas pour aller contre, le mouvement c’est le mouvement, il est lancé, mais l’accompagner, rester dedans et pas l’inverse.

Geneviève : Le livre existera toujours, même dématérialisé, mais je te l’accorde, il n’y aura plus le plaisir du toucher, de l’odorat, des sens en sommes.
Allez pour finir et je ne t’embête plus, ou presque !

Danielle : Hélas… On en est déjà là un peu, avec les amis virtuels… Pas facile de boire un coup sur FB…

Ge et les flingeuses : 👍

Geneviève : Non mais j’espère que tu as pris le temps durant cet entretien  de te faire un café ou un thé.

Danielle : Bien sûr ! Deux cafés!

Geneviève : 😮

Geneviève : D’ailleurs il va être l’heure de l’apéro 😜
Dis-moi Danielle, durant tes années de travail, comment as-tu trouvé le temps de commettre quelques bouquins ?
Bouquins dont on reparlera, tu t’en doutes durant les prochaines auditions.

Danielle : J’ai publié mon premier roman MAUVAISE GRAINE en 1995 alors que j’étais en activité. J’en suis à 26 ou 27, je ne peux même plus compter…

Geneviève : Et la majorité en activité je suppose ?

Danielle : Une petite moitié, oui…

Geneviève : ça fait déjà beaucoup, surtout que mauvaise graine est reparu 20 ans après en poche

Danielle : On continue tout à l’heure si ça ne t’ennuie pas ? Cet après-midi 16 heures ?

Geneviève : As tu quelques choses à rajouter sur les sujets abordés ce matin ?

Danielle : On y reviendra, je suppose ? Il y a encore beaucoup à dire…

Ge et les flingueuses: 👍

Geneviève : Si, non, oui nous te donnons rdv à 16h avec notre Mamie Danièle à nous

Danielle : OK

Geneviève : Et en toute fin de GAV, garde-nous un peu de temps, il se peut que les flingueuses aient quelques précisions à te demander
Alors bon repos et à toute à l’heure

Danielle : Demain soir, tu veux dire ? Bien sûr, pas de problème…  Je vais faire un peu de ménage et de cuisine, tiens…

Geneviève : 👍

Geneviève : Oui demain soir. 4 ITW en 48h c’est fatiguant, mais c’est pas à toi que je vais apprendre ça !
Moi je vais allez chercher des huîtres 😉

Danielle : C’est pas demain le marché ?

Geneviève : Moi c’est tous les jours, je suis en vacances 🙂
Allez 11h24 je déclare cette première audition terminée.
Reprise ici 16h avec Danièle et Danielle

Mardi 11h25 FIN de ce premier interrogatoire

 

5 réflexions sur “La GAV : @Danielle Thiery sous le feu des flingueuses, 1ère audition. 1/4

  1. Une gentille GAV, quand-même ! Plaisir de retrouver cette auteure qui à chaque Interview est d’une simplicité et d’un abord très agréable. Bon, le scoop, ce sont les mémoires à venir et que les personnages de ses premiers livres soient Alice et Marion, ses propres héroïnes ! Bon à suivre donc !Bonne journée à tous !

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s