Papote d’auteur avec Thierry Doré

Papote d’auteur Miss Aline était avec Thierry Doré.

Miss Aline : Bonjour Thierry et merci de m’accorder cette interview. Peux-tu pour commencer, te présenter  à nos lecteurs ?

Thierry : J’ai 49 ans (horreur !), j’ai deux enfants, un chat noir, je suis directeur d’école (double horreur !). J’adore lire et écrire. J’aime les films qui font peur, mais je suis un très mauvais spectateur car je sursaute tout le temps !

Miss Aline : Pourquoi t’es tu tourné vers l’écriture ?

Thierry : C’est un truc de toujours. J’avais laissé tomber pour me consacrer à mes études, en me disant que je m’y remettrai rapidement et puis… ça a pris plus longtemps que prévu, avec le boulot, les enfants, la vie en général… Je m’y suis remis il y a trois ans quand j’ai réalisé que je n’avais plus aucune excuse et qu’il était temps de s’y remettre. J’ai écrit un premier livre qui n’a pas trouvé d’éditeur, et dans la foulée j’ai écrit celui-là… Cette fois, j’ai vraiment écrit le bouquin que j’aurais aimé trouver sur les rayons d’une librairie. Je me suis fait un plaisir égoïste en fait.

Miss Aline : Que t’apporte l’écriture ?

Thierry : C’est un soulagement, pour mettre sur papier les idées qui me passent par la tête. J’ai pris l’habitude d’imaginer des histoires, un peu comme des films. Je pars souvent d’une situation et je me demande comment on a pu arriver à ça et quelles peuvent être les conséquences de ce que je vois. Par exemple, pour Pulsions de Vie, je suis parti d’une scène de dispute d’un couple dans la rue et je me suis demandé comment ils en étaient arrivés là et ce qui se passerait si ça dérapait vraiment.

Pour chaque idée, j’adore imaginer la suite et même si ça n’aboutit as à un livre, je note les idées qui me viennent…. C’est un peu comme si j’allais au cinéma finalement.

J’imagine les histoires des autres, celles qu’on ne voit pas et j’en profite pour voyager avec eux. Je trouve qu’écrire permet une liberté dans l’imagination tout en jouant avec la logique des choses, les chaines de causes et d’effets.

Miss Aline : Pulsions de vie est ton premier roman. Pourquoi le genre thriller ?

Thierry : Pourquoi un thriller, parce que j’adore les thrillers. Je suis mon premier public. Comme je le disais hier, c’est pour moi que je l’ai écrit… Parce que j’aurais adoré tomber dessus par hasard dans une librairie.

Miss Aline : Parles-nous de tes séances d’écriture : toujours au même endroit, musique ou pas, tu travailles par chapitres/nombre de mots… ?

Thierry : D’abord, je passe de longues semaines à mettre en place le synopsis. Je me fais un tableau Excel dans lequel je note quelques phrases pour m’expliquer chaque chapitre. Ensuite, je reprends tout jusqu’à ce que tous les détails collent les uns avec les autres. Pour Pulsions de VIe, il y en a eu 21 ! A ce stade, je n’ai pas encore écrit une seule ligne mais le livre commence à prendre vie. Je fais aussi une fiche par personnage avec sa photo et ses traits de caractères principaux (défauts moraux, biais psychologiques, choses à régler dans leur vie…). Tous les jours, pendant que je fais le synopsis, je les regarde, j’apprends à les connaître. Ensuite, dès que je les connais assez pour les faire vivre, je passe à la phase d’écriture proprement dite. Et là, je me laisse porter par les mots. Chaque soir avant de me coucher, je lis la case qui correspond au chapitre à écrire le lendemain et je m’endors avec en pensant aux personnages impliqués, à ce qu’ils vont faire… j’écris mentalement en laissant le sommeil venir. Le lendemain, en me levant je jette tout ça sur l’écran. J’ai un fonctionnement que j’appelle « chasse d’eau » car c’est un peu ça. Je me mets devant le clavier et les mots fusent. C’est assez puissant et étrange. Un peu comme quand on est scotché devant un film. Ca vient et je laisse faire.

Quand j’écris les dialogues par exemple, il m’arrive souvent de ne pas mettre tout ce qui va autour mais de laisser les personnages parler tout en essayant de taper assez vite pour ne rien en perdre. Ensuite, je reprends tout et je mets en forme avec les incises et les retours à la ligne.

Pour ce qui est de l’endroit, je n’ai pas d’endroit précis. C’est souvent sur la table dans le salon. Parfois au boulot après les heures, une heure par ci ou par là avant de rentrer à la maison.

Ensuite, j’imprime et je fais une première correction au stylo rouge ! En général il y a plus de rouge qu’il n’y avait de noir. Ensuite une autre correction au clavier, puis j’imprime et je reprends le stylo rouge (en tout il y a eu trois corrections au stylo et une multitude de reprises au clavier).

Pour la musique écoutée, pour Pulsions de Vie, j’ai écouté en boucle tous les albums de U2 et des heures de Best of de musique indienne Bollywood (je trouve ça très bien pour se couper du monde) ainsi que Daft Punk en boucle.

Miss Aline : Quel travail titanesque. En tout combien de temps pour aboutir à  Pulsions de vie terminé et prêt pour la publication ?

Thierry : J’ai passé deux mois sur le synopsis. Ensuite 3 mois et demi d’écriture puis 4 mois de corrections environ. Mais je ne travaille pas tous les jours et quand je travaille dessus c’est quelques heures à la fois. Par contre, je dois avouer que j’ai vécu, mangé, dormi, travaillé avec mes personnages qui m’ont un peu hanté pendant toute cette période. J’ai aussi souvent noté des tas de trucs sur des bouts de papier pour ne pas les oublier (des phrases à leur faire dire par exemple, ou des détails sur leur passé…).

J’oubliais, avant de le commencer, j’ai lu un tas de bouquins sur la schizophrénie et sue les maladies mentales. J’ai aussi regardé plein de documentaires sur le sujet car je ne connaissais pas cette maladie et je voulais être certain de ne pas aller trop loin dans la folie de mon personnage.

J’avais aussi besoin d’infos sur les traitements et la façon dont on peut rechuter…. Un ami qui travaille en psychiatrie m’a pas mal guidé. J’ai aussi suivi les conseils de mon neveu qui vient de finir une école de cinéma. J’ai donc structuré le livre un peu comme un film

Miss Aline : Quels sont tes modèles en thriller ?

Thierry : Sans hésitation Stephen King. J’aime bien aussi Jean Christophe Grangé. Dans les lectures les plus récentes, j’ai aussi adoré Entre deux mondes d’Olivier Norek. J’aime bien l’écriture de Pierre Lemaître. J’oubliais; Bernard Minier

Miss Aline : Y-a-t-il un livre que tu trouves absolument génial et que tu aurais aimé écrire ?

Thierry : Entre deux mondes, Shining, Misery, Simetiere… Si un jour j’arrive au quart de la moitié de ces livres, j’aurais accompli quelque chose !

Miss Aline : Je te le souhaite. Pour toi, quel est le rôle d’un auteur (s’il en a un) ?

Thierry : Offrir un voyage à son lecteur, lui offrir un monde à partager, dans lequel il pourra le faire vibrer, stresser, réagir,… bref où le lecteur pourra se sentir vivant. Et, même si c’est un thriller, partager des valeurs humaines me paraît super important. Ici, j’espère que le lecteur se posera des questions sur la non-assistance à personne en danger par exemple.

Miss Aline : on roman vient tout juste de prendre son envol. As-tu déjà des retours de lecteur ? En tiendras-tu compte pour tes prochains projets d’écriture ?

Thierry : J’ai vu apparaître deux commentaires sur Amazon qui sont positifs par rapport à ce que je cherche. Sinon, j’ai eu des retours par mes bêta lecteurs (dont certains sont des inconnus). Ce qui était important pour moi était de voir s’ils plongeaient ou non dans l’histoire et si je pouvais les mener en bateau ou pas… contrat réussi. J’ai eu quelques remarques sur la longueur de tel ou tel chapitre en cours de route et j’ai donc raccourci certaines scènes. J’ai aussi modifié deux chapitres en tenant compte des remarques de ma fille qui m’a dit que j’allais trop loin dans le descriptif (trop gore). Je ne sais pas encore quels seront les retours, mais si ça peut me faire progresser alors j’en tiendrai compte.

Miss Aline : Quelle est ton actualité pour la rentrée (salons etc.) ? Es-tu sur un nouveau projet d’écriture ?

Thierry : J’ai ma première séance de dédicaces le 14 septembre. J’ai aussi une radio le 13 au soir… peut-être une télé (!!!!!!!!) sur France 3 région très bientôt… (Le stress). Ensuite, je participe à des salons le 21, le 29 septembre, puis le 6 et le 12 octobre.  Pour suivre mon agenda c’est ICI

Pour ce qui est de l’écriture, j’ai commencé le suivant. J’ai environ 85 pages pour l’instant. Cette fois, ce sera un huis clos dans un endroit perdu… J’ai trouvé un endroit incroyablement isolé qui est parfait pour se couper du monde (et de tout secours potentiel !)

Miss Aline : As-tu quelque chose à ajouter qui te tiens à cœur et dont nous n’avons pas abordé ici ?

Thierry : J’ai juste hâte de rencontrer des inconnus qui me parleront des personnages comme s’ils les avaient réellement rencontrés ! Je pense que ce sera magique. C’est super de faire cette interview car ça me replonge dans mon bouquin.

Miss Aline : Il me reste à te remercier pour cette interview sur le vif et pas prévue. Ce fut un bon moment de partage. Je te souhaite une belle aventure avec Pulsions de vie.

Thierry : Merci pour cette interview pas prévue et à bientôt.

3 réflexions sur “Papote d’auteur avec Thierry Doré

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s