Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (46)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (46)

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (46)

Bonjour, désolé de vous recevoir dans ces conditions un peu précaires, mais étant moi-même pris par les obligations d’un Festival, j’ai failli annuler notre rencontre. Enfin… Nous sommes tous les deux là, pouvez-vous présenter ?

C’est possible, oui. Surtout que le livre de mon auteur est sorti l’année dernière et je commence un peu à me faire chier.

Je dois avoir entre 33 et 35 ans. J’habite dans l’une des plus belles villes de France, Melun.

Je comprends… Et à part la franchise, avez-vous d’autres traits de caractère ?

Je ne devrais pas en être fier, mais je suis un connard. Ce n’est pas moi qui le dis, d’ailleurs mon auteur ne s’en ai pas vraiment rendu compte pendant l’écriture. Ce sont les lecteurs qui lui ont dit. Ça lui a couté de me le répéter. Je lui aurai bien cassé la gueule pour ça mais il est un peu plus costaud que moi.

Ok je suis un connard mais un connard qui change. Un connard qui est prêt à tout faire par amour. Mon frère, Daniel – un flic – , me répète souvent que je suis un artisan de l’ironie et du sarcasme. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Et de toi à moi je m’en tape un peu de ce que peuvent penser les autres. Mais on va dire que j’ai un certain talent pour rabaisser les gens qui se trouvent sur ma route.

Voilà une aptitude qu’on peut utiliser tous les jours… Enfin, tant qu’on est debout pour pouvoir le faire ! Il a fallu combien de temps à Duplessier pour définir un tel personnage ?

Un temps de fou ! J’avais 25 ans, un beau jeune homme fringuant et zonais dans un scénario inachevé.

Et j’ai dû attendre presque 10 piges avant de sortir de mon trou. 10 piges putain ! On te raconterait un truc pareil tu ne le croirais pas !

 

Je suis un connard mais un connard qui change.

Les auteurs prennent souvent des raccourcis et utilisent des traits de leur propre personnalité pour construire leur personnage, c’est le cas chez vous ? Il y a une part de lui en vous ?

Une part de mon auteur, je vois pas…. Ou alors si… son ENORME… attendez …Stop.. on parle de quoi ? De sa personnalité ? Je suis le fruit des milliers d’heures qu’il a passait à regarder des films quand il était ado. Mon auteur est un cinéphile boulimique bien que coincé dans le cinéma des années 90. Je crois qu’il n’a pas foutu les pieds dans une salle de cinéma depuis 5 ou 6 ans et qu’il est encore à regarder ses vieilles VHS et DVD. Des trucs comme Les nerfs à vif, Bad Lieutenant, Blackrain, Reservoir Dogs, les films avec Van Damme, Kurt Russel, James Wood.

Je ne perdrai pas grand-chose à parier qu’il y a une part de tout ce foutu merdier dans ma personnalité !

C’est la raison pour laquelle il vous fait faire des trucs pas jojo ? Parce qu’il y aurait des raisons de lui en vouloir quand même ?

Plutôt oui. Je ne suis pas flic. Je suis un type sans histoire. Personne ne m’a préparé à vivre tout ça. Bon heureusement, pour faire passer la pilule, j’ai pu passer un peu de temps dans les bras d’une belle blonde. Mais, si je regarde la note, j’ai quand même l’impression de m’être bien fait arnaquer. Je voulais utiliser un autre mot mais la mère de mon auteur trouve que je parle de façon un peu trop vulgaire. Alors je fais des efforts, je prends sur moi, même si j’ai de quoi être furax contre mon auteur.

Mais l’aventure est terminée maintenant, vous occupez comment votre temps libre ?

Vous voulez dire en plus de passer des heures à regarder du porno sur Internet ?

Je fais du cross-fit, je cours, j’écoute du Hard-Rock et vous allez vous marrer, je lis des bouquins. J’ai récupéré tout un vieux stock de Série Noire. Quel kiff ! Qu’est-ce que j’aurais aimé vivre dans un de ces bouquins ! Genre détectives privé à Los Angeles, c’est autre chose que type lambda à Melun, non ?

Un personnage de roman qui lit des bouquins ? On pourrait tenter une mise en abîmes assez costaud ! Pour la peine, si vous lui posiez une question à Duplessier, ça serait laquelle ?

J’existe dans ton prochain bouquin ou je vais devoir encore attendre 10 ans, que tu regardes 1500 nanars et lise 500 romans noir avant de faire mon putain de come-back ?

Voilà qui est dit ! Un mot pour conclure ?

Vous voulez voir comment un gars comme moi, un pauvre type et un peu con avec les filles se retrouve dans des belles emmerdes et s’il arrive à s’en sortir ? Oui ? Alors laissez tomber la saison 7 de Game of Thrones et foncez chez votre libraire !

5 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (46)

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s