Soul of London, Gaëlle Perrin-Guillet

Le livre : Soul of London  de Gaëlle Perrin-Guillet. Paru le 22 septembre 2017 chez Millady Thriller. 7€20 ; (305 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv : 

Une enquête au cœur de Londres, au XIXe siècle

Londres, 1892. Des cadavres de chiens sont retrouvés mutilés, le crâne ouvert, dans les tunnels du métro. L’enquête est confiée à Henry Wilkes, flic accidenté et handicapé, relégué loin du terrain depuis qu’il doit marcher avec une canne. Le dossier ne l’enchante guère, mais quand le corps d’une enfant à est son tour retrouvé, au même endroit et mutilé, il prend une autre dimension.

William Bennet, un gamin des rues qu’il a recueilli un an plus tôt, l’assiste dans sa tâche. Alors qu’ils explorent les tunnels crasseux du métro, Alice Pickman, une jeune femme issue de la haute société, s’adresse à Henry pour qu’il rouvre l’enquête du meurtre de sa sœur dans le quartier malsain de Lisson Grove, qu’elle estime avoir été bâclée.

Au cœur d’une ville en pleine révolution, où se disputent la science et la religion, Henry et Billy, en dignes représentants des Lumières, cherchent à faire éclater la vérité au milieu du fog londonien, mélange de charbon, de mensonge et de perversion…

Jouant avec un côté «Sidekick», Soul Of London nous plonge dans une atmosphère londonienne fort bien documentée. Ce nouveau thriller se révèle être aussi distrayant qu’angoissant.

 

L’auteur : La petite quarantaine, vivant sur Lyon, Gaëlle Perrin-Guillet auto-publie d’abord deux romans (Le Sourire du diable et Au fil des morts) avant de participer à deux recueils des Auteurs du noir face à la différence (éditions Jigal et L’Atelier Mosesu). Viendra ensuite le très remarqué Haut-le-Choeur, publié aux Éditions Rouge Sang, qui obtient le Prix du Polar 2014 Dora Suarez. Soul of London est le premier roman d’une série d’enquêtes situées dans le Londres de la fin du XIXe siècle. Il paraît en poche chez Milady Thriller en même que Black Past, chez Fleur sauvage, la nouvelle enquête de Henry Wilkes et son fidèle Billy.
Extraits :
« Ne prenez pas trop cela à la légère, les gens sont inquiets. Certains pensent avoir vu quelque chose. Sans trop vraiment dire quoi. Mais c’est suffisant pour que les agents ne se sentent plus en sécurité et laissent à l’abandon certaines zones qu’ils ont peur d’affronter. Si cette situation devait perdurer, les brigands et autres scélérats pourraient bien se réfugier là-bas sans qu’on ne les trouve jamais. Et Dieu sait ce qu’il pourrait bien se passer dans ces sous-sols ! »

Les Lectures de Maud :

Soul of London, Gaëlle Perrin-Guillet

Un plongeon dans le temps, nous voici embarqués en pleine fin du XIXème siècle, au milieu de deux enquêtes qui vont se révéler plus complexes que prévues. Ne jamais se fier aux apparences et aux évidences pourrait être le crédo d’Henry Wilkes, enquêteur chevronné pointilleux, même si blessé depuis son accident. Il est loin d’imaginer jusqu’où va l’entraîner sa recherche de vérité.

Henry un personnage très touchant, handicapé, il se met au service de la vérité. Il fouine (mot employé juste car il va jusque dans les sous-sols du métro) pour faire jaillir la justice. Malgré sa mise au placard, il n’hésite pas à fouler le pavé londonien afin de recueillir témoignages et indices.

Il forme un très bon duo avec Billy Bennett, orphelin, qui a grandi, vécu et volé dans la rue, jusqu’à sa rencontre avec Henry qui va le prendre à son service au lieu de l’emmener au commissariat pour enregistrer son larcin. Ensemble, ils se complètent, se protègent, s’interrogent, une vraie complicité née entre les deux hommes. Ils ont chacun des facultés différentes, qui réunies, vont s’avérer redoutables.

L’atmosphère également est bien dépeinte, on s’y croirait, la nuit, le froid de Londres en plein hivers ; ainsi que les descriptions des souterrains. Le côté noir, glacial, glauque, quartiers mal famés nous immerge dans le côté sombre de la ville.

Un déroulement des intrigues rudement bien mené, difficile de deviner où veut nous entrainer l’auteur. Grâce à une plume incisive, directe et entraînante, cette lecture s’est rapidement révélée très addictive !! Je salue également l’éclatement des clichés réalisé dans ce volet, ainsi que le bouleversement de certains codes. Le tout fait avec pincette et bien distillé. C’est couillu et la bienvenue.

Voilà j’ai terminé ce livre acheté lors du Salon Nemours 2018, un an que se livre dormait dans ma PAL, ne faites pas la même erreur que moi !!

Si vous lisez la version poche, il y un élément sadique à la fin, un préface de ..(non, non je ne dirai pas) et les deux premiers chapitres de la suite, que je vais très prochainement m’empresser de lire Les Fantômes du Passé, c’est sûre je n’attendrai pas l’année prochaine !!! Bonne lecture à tous !!

29 réflexions sur “Soul of London, Gaëlle Perrin-Guillet

  1. J ai lu avec curiosité ce poche et son londres tel qu on l attend depuis Conan Doyle ou Dickens en ce moment je suis sur l affaire birdie barclay de mick finley une enquête d arrowood le sherlock Holmes des pauvres
    quasiment a l ambiance identique on aime…ce londres invivable.

    Aimé par 3 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s