CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Ge notre porte flingue

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS

J’ai demandé aux flingueuses de bien vouloir répondre à ce tag

Hello les filles,

J’ai un petit travail d’été pour vous.

Un peu comme vos tops 10 de fin d’année…

J’aimerai bien que vous me donniez, votre sélection : un livre un continent.

5 continents, 5 livres, européen, américains, asiatique, africain et océanien.

Et si vous voulez pousser plus loin, je veux bien aussi un livre sur l’Antarctique

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Ge notre porte flingue

9 livres – 6 continents

NEUF LIVRES, SIX CONTINENTS,

le choix de notre porte flingue, Ge

Et oui vous en aurait 9 et pis c’est tout !

J’ai décidé de coupé l’Amérique en deux

 

 

Afrique

Le Lion Kessel

Dans le grand parc royal du Kenya vit Patricia, une petite fille occidentale.  Mais dans le parc vivent aussi les Massaï, de fiers guerriers, et en particulier Oriounga, le plus orgueilleux d’entre eux, qui ne rêve que d’une chose : affronter le grand lion.

Initiée aux secrets de la brousse par son père, elle a apprivoisé un lionceau, King devenu son ami le plus cher. Que deviendra cette amitié quand l’animal atteindra l’âge adulte ? Pour le savoir, laissez-vous guider par le narrateur du Lion au coeur du pays des Masaï… Une histoire d’amitié passionnante dans un univers envoûtant.

 

 

 

 

 

Amérique du Nord

Le bûcher des vanités  de Tom Wolfe

Sherman McCoy mène une vie luxueuse entre Wall Street, dont il est l’un des jeunes lions, et Park Avenue. Un soir, revenant de l’aéroport avec sa maîtresse, il rate la sortie de l’autoroute, et se perd dans le Bronx. Au moment où il croit enfin pouvoir échapper à ce quartier de tous les dangers, deux jeunes Noirs s’avancent, menaçants, vers sa Mercedes…

Le couple parvient à s’enfuir, mais écrase l’un des deux hommes. Pour Sherman McCoy, c’est le début de la chute. Sa vie affective et professionnelle est pulvérisée, et l’univers dont il se croyait le maître flambe sur le bûcher de toutes les vanités. Graduellement, inexorablement, l’étau se resserre, sans que l’on sache, jusqu’aux toutes dernières pages, comment le cauchemar se terminera.

Génie de la littérature américaine, Tom Wolfe a insufflé dans son oeuvre romanesque toute l’énergie du nouveau journalisme. Pendant un demi-siècle, il a dépeint avec un grand réalisme la « Comédie humaine » de l’Amérique contemporaine.

Le Bûcher des vanités est considéré comme l’un des plus grands romans des années 1980. Il décrit la chute vertigineuse d’un des « Maîtres de l’Univers », golden boy new-yorkais parvenu au sommet du prestige social qui perdra tout à la suite d’un accident de voiture et du coma fatal de la jeune victime noire. Se déploie ici une fresque violente et drôle de la société américaine vue à travers les ambitions déçues ou accomplies des principaux protagonistes : journalistes, aristocrates de Manhattan, politiciens, juges et avocats, figures du ghetto noir du Bronx et du monde de l’art. Le livre illustre d’emblée les thèmes explosifs chers à Tom Wolfe : le poids des statuts, les inexorables tensions sociales et raciales, sous-tendus par une profonde interrogation philosophique sur l’essence même de la justice.

Amérique du Sud

Les larmes noires sur la terre Sandrine Collette

 

Les larmes noires sur la terre

Avec pour unique trésor son nourrisson dans les bras, la jeune Moe est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé « la Casse ».

La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures posées sur cales.

On attribue à Moe une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit.

Au milieu de l’effondrement de sa vie, Moe connaît enfin un coup de chance : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter la noirceur du quartier. Elles vont les adopter, elle et son fils, et chercher ensemble une solution pour s’en sortir. Mais à quel prix ?

 

Antartique

La Nuit des temps Barjavel

La Nuit des temps

Dans les étendues glacées de l’Antarctique, dans le grand silence blanc, des membres d’une mission des Expéditions polaires françaises s’activent à prélever des carottes de glace. L’épaisseur de la banquise atteint plus de 1 000 mètres, les couches les plus profondes remontent à 900000 ans… C’est alors que l’extraordinaire survient : les appareils sondeurs enregistrent un signal provenant du niveau du sol. Il y a un émetteur, là, sous la glace. La nouvelle fait l’effet d’une bombe. Ce que vont découvrir savants et techniciens, venus du monde entier pour forer la glace à la rencontre du mystère, défie les lois du temps et la raison des humains…

Au cours d’une expédition en Antarctique, des scientifiques captent avec stupeur un signal sonore provenant des profondeurs de la banquise. La communauté internationale est en émoi et s’interroge sur ce mystère des pôles. Un forage du sol commence, pour expliquer l’origine du signal. A la fois reportage et épopée, mêlant présent et futur, ce roman est, avant tout, une mythique histoire d’amour.

Epopée scientifique, chant d’amour passionné, La Nuit des temps, paru en 1968, est aujourd’hui un classique de la littérature.

Asie

Samarcande Amin Maalouf

Samarcande, c’est la Perse d’Omar Khayyam, poète du vin, libre penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l’ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l’Histoire.

Samarcande, c’est l’Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes.

Samarcande, c’est l’aventure d’un manuscrit né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles et retrouvé six siècles plus tard.

Une fois encore, nous conduisant sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d’Asie, Amin Maalouf nous ravit par son extraordinaire talent de conteur.

A la suite d’Edgar Allan Poe, il nous dit : « Et maintenant, promène ton regard sur Samarcande ! N’est-elle pas reine de la Terre ? Fière, au-dessus de toutes les villes, et dans ses mains leurs destinées ? »

Amin Maalouf nous entraîne d’un Orient à l’autre, nous fait respirer les jardins d’Ispahan, la beauté des femmes, l’odeur d’un temps qu’on croyait voué à la sécheresse de la science archéologique. Il a gardé en lui de la magie des conteurs anciens.

Sur un canevas cher à Jorge Luis Borges, la destinée posthume d’un livre presque mythique, il va tisser un roman d’aventures riche en rebondissements, haut en couleur, mélange savoureux de haute culture et de pittoresque.

Certains conteurs nous aident à traverser nos paysages fin de siècle, opulents caravaniers d’histoires vraies et de fables, chameliers du voyage dans le temps.

 

Europe

W3 ,  Jérôme Camut & Nathalie Hug

La trilogie  W3 et Ilya Kalinine des CamHug

Tome 1 Le sourire des pendus

« Lara Mendès enquête sur le marché du sexe et les déviances des Français. Elle disparaît sur un parking dautoroute Lavocat Éric Moreau et sa femme sont sauvagement égorgés et leurs deux fillettes disparaissent À Rennes, Sookie Castel, une gendarme surdouée, est en butte aux règlements et à sa hiérarchie. Refusant le classement du prétendu suicide de trois pendus, elle est mise à pied et bientôt internée. Un réseau criminel surpuissant est à loeuvre et broie les destins dinnocents. Ils auront bientôt une voix : W 3 »

Prix des lecteurs du Livre de poche 2014 (policier-thriller), prix du public 2015 (Saint-Maur en poche).
Tome 2 Le mal par le mal
Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d’info W3 fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice. Pendant que Léon Castel, porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poing, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France. Alors que tout semble mis en oeuvre pour étouffer l’affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique. Fragilisée par des tensions internes et de fortes pressions extérieures, l’équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.
Jérôme Camut et Nathalie Hug imaginent un monde où une Web TV se substitue à la justice pour dénoncer les prédateurs sexuels.
Tome 3 Le calice jusqu’à la lie 
T3 : W3 le calice jusqu’à la lie

Les locaux du site d’info W3 ont été soufflés par une terrible explosion. Qui a voulu museler la voix des innocents ? S’agit-il d’un complot d’État comme tous le pensent ? Ou bien de tout autre chose, que les membres de W3 n’ont pas su voir ? Les survivants comprennent vite qu’ils ne sont pas sortis d’affaire. Car ceux qui ont voulu les détruire sont toujours là.

Sur les décombres encore fumants de l’immeuble, les drames se nouent et les destins s’entrelacent ou se heurtent. La plus unie des familles peut-elle résister à tant d’horreur ?

Après le Sourire des pendus (sur lequel une option a été posée pour la télévision) et du Mal par le mal, Jérôme Camut et Nathalie Hug clôturent la saga W3 sans laisser le moindre répit à leurs personnages. Les meilleures choses ont une fin… pas les pires. Il faut boire le calice jusqu’à la lie.

Ilya Kalinine

Il y a Kalinine

On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine. On a dit de lui que c’était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes. On a dit aussi qu’un seul homme ne pouvait pas avoir tué autant de gens et qu’il devait s’agir d’une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle.

D’autres ont prétendu qu’il n’existait pas.

Et pourtant, Ilya Kalinine a existé.

Depuis cet endroit et ce jour où j’écris ces lignes, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire.

Je m’appelle Vera et je suis la mère d’Ilya Kalinine. Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté.

Je l’ai élevé, je l’ai aimé, il m’a aimé en retour. Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire. Ou alors, nous sommes tous des monstres.

 

Océanie :

Bienvenue à Cotton’s Warwick  Michaël Mention

Bienvenue à Cotton’s Warwick

« Ici, il n’y a rien. Excepté quelques fantômes à la peau rougie de terre, reclus dans le trou du cul de l’Australie. Perdus au fin fond du Northern, ce néant où la bière est une religion et où les médecins se déplacent en avion. »

Australie, Territoire du Nord.

Dans l’Outback, on ne vit plus depuis longtemps, on survit. Seize hommes et une femme, totalement isolés, passent leurs journées entre ennui, alcool et chasse. Routine mortifère sous l’autorité de Quinn, Ranger véreux. Tandis que sévit une canicule sans précédent, des morts suspectes ébranlent le village, réveillant les rancoeurs et les frustrations. Sueur, folie et sang. Vous n’oublierez jamais Cotton’s Warwick.

10 réflexions sur “CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Ge notre porte flingue

  1. Heu, « les larmes noires sur la terre », ça se déroulait à Paris ! (« Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans »).

    Par contre, « Il reste la poussière » se déroule en Patagonie, je dis ça et je dis rien…

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s