Galveston de Nic Pizzolatto

Le livre : Galveston de Nic Pizzolatto. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Furlan. Paru le 1er septembre 2011 chez Belfond dans la collection Littérature étrangère. 19€. (320 p.) ; 22 x 14 cm

réédité en poche  le 5 septembre 2013 chez 10/18. 8€10. (306 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv : 

Dans la lignée d’un Richard Ford, une révélation littéraire exceptionnelle, la fuite éperdue de trois personnages meurtris en quête de rédemption et d’espoir, un road trip plein d’alcool, de crimes et de colère au coeur de l’Amérique des déshérités.

1987, La Nouvelle-Orléans. Le même jour, Roy Cady apprend qu’il a un cancer du poumon et que Stan, son boss proxénète et dealer, lui confie une mission qui ressemble fort à un piège.

Sorti vivant de ce traquenard, Roy prend la fuite, emmenant avec lui Rocky, petite prostituée, et Tiffany, quatre ans. Le début d’une cavale sur les routes brûlantes du golfe du Mexique jusqu’à Galveston, Texas. Et la tentation d’un répit dans un motel paumé au milieu d’autres âmes perdues…

Mais comment échapper à une bande de tueurs quand on a en sa possession des documents compromettants et beaucoup de sang sur les mains ?

Vingt ans plus tard, Roy est homme à tout faire. Son corps martyrisé porte les stigmates d’un terrible drame. Il n’a pour seuls compagnons que son chien et ses livres. Quelqu’un est à sa recherche…

 

L’auteur : Nic Pizzolatto est né à La Nouvelle-Orléans et a grandi en Louisiane. Il est l’auteur d’un recueil de nouvelles intitulé Between Here and the Yellow Sea, et a été finaliste du prix du National Magazine. Ses textes de fiction ont paru dans, entre autres, The Atlantic, The Oxford American, Poughshares, The Missouri Review ou encore Best American Mystery Stories. Galveston, son premier roman, figure sur la liste du Edgar Awards, Nic Pizzolatto vit à Los Angeles avec sa femme et sa fille.

 

Extrait :
Une fois mes bières finies, j’ai somnolé par intermittence pendant quelques minutes, et quand je me suis réveillé Rocky était allongée sur le dos à se bronzer près de moi. Des gouttelettes d’eau et de sable collaient à sa peau, et sur son nombril la sueur s’était accumulée en une petite flaque. Il fallait que je m’éloigne- je suis donc parti en direction de l’eau.
Tiffany a poussé des cris de joie, et s’est mise à courir à côté de moi et à sauter. Le cerf-volant arc-en-ciel était toujours là-haut à jaillir et à fendre l’air doré.
La petite fille s’est arrêtée devant les vagues, puis elle a levé les bras en gémissant, comme si, par ses efforts, elle pouvait atteindre mes épaules. Je l’ai alors soulevée au-dessus de l’eau et j’ai fait semblant de la jeter dans la mer, ce qui l’a fait hurler et rire à la fois. J’avais aussi envie de crier, mais je me suis retenu. Tout en lui pinçant le nez, je me suis jeté avec elle dans les vagues, et je l’ai maintenue au-dessus de l’eau tandis que je passais dessous et que l’eau salée se déversait sur moi. Elle a ri, elle a craché et elle a ouvert la bouche d’étonnement, pas très sûre d’elle, et puis elle en a redemandé.
…Et quand je les ai quittées, elles étaient fatiguées et semblaient contentes, ce qui, je m’en suis rendu compte, me faisait aussi très plaisir.
Oui, de retour dans ma chambre, j’ai pris plaisir à penser que je les avais laissées sur une note heureuse.

 

Le post-it de Ge

Voici un livre que j’ai lu à sa sortie en 2011 mais que je n’ai jamais pris le temps de chroniquer et c’est bien dommage. Erreur que je tente de réparer aujourd’hui

1987, La Nouvelle-Orléans. Les temps sont durs pour les petits gangsters comme Roy Cady. Non seulement il apprend que ses poumons sont troués par un cancer, mais son boss l’envoie tout droit dans un traquenard. Il n’a plus qu’un horizon : la cavale. En compagnie d’une jeune prostituée écorchée par la vie, il fuit les représailles sur les routes brûlantes du golfe du Mexique, là où chaque heure conquise porte le goût de la poussière et du sang…

Nous allons suivre l’errance de trois personnages meurtris par la vie : Roy, brute repentie, Rocky, jeune prostituée détruite, et Tiffany, sa fille.

Et nous recueillerons le témoignage de Roy sur ces 10 ans passés de 1988 à 2008,

 Gasveston c’est le portrait d’une Amérique misérable, où la violence côtoie l’entraide, où l’humanité se fait jour sous la crasse.

Ce premier bouquin a reçu le Prix du premier roman étranger 2011 et cela ne m’étonne pas tellement cette histoire est à la fois sombre et poignante. C’est noir, on le sait dés la première phrase, les premières lignes  qui ne laissent rien auguré de bon :

« Un médecin a pris des photos de mes poumons. Ils étaient pleins de  rafales de neige.Quand je suis sorti du cabinet, les gens dans la salle d’attente on tous paru soulagé de ne pas être à ma place. Il y a des trucs que l’on peut lire sur les visages. »

C’est noir très noir et pourtant ça et là on entraperçois quelques rais de lumières.

Avec ce premier roman Nic Pizzollato, nous entraîne dans un raod trip plein d’humanité à travers le sud d’une Amérique désenchantée que m^me le climat m’épargnera pas !

Aussi cette première incartade dans le monde de Nic Pizzollato me poussera à suivre une autre de ces histoires mais là ce sera sur le petit écran avec deux détectives aux trousses d’un serial killer dans la Louisiane des années 90. Et si je vous conseille la lecture de Gasveston, je vous conseille aussi le visionnage de la première saison de  True Detective. Vous reconnaîtrez obligatoirement le patte de notre auteur devenu pour l’occasion scénariste.

 

Ce livre a fait l’objet d’une adaptation cinématographique. Mélanie Laurent l’a mis en scène et il est sortie en octobre 2018. Et le livre a été réédité avec l’affiche du film.

 

16 réflexions sur “Galveston de Nic Pizzolatto

Répondre à Les Lectures de maud Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s