L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot

Le livre : L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot  – Paru le 19 septembre 2019 chez French Pulp Editions – collection Polar –  19 €.  (208 pages) ; 14 x 21 cm

 4ème de couverture : 

Victor Bourgeois a quarante-six ans, une femme et deux enfants. Toute sa vie, il a marché dans les clous pour finalement devenir un pion parmi les pions, sans relief ni éclat.

Si le constat est amer, il a encore l’énergie pour bousculer le destin. Mais les expériences qu’il tente pour avoir quelque chose à raconter se révèlent fades et douloureuses…

Même son suicide n’est pas une réussite ! C’est alors que surgit la révélation : il n’est pas parvenu à se tuer parce qu’il est fait pour tuer les autres !

Le seul hic, devenir psychopathe ne s’improvise pas…

 

 

L’auteur : Né en 1970 Laurent Malot a signe De la part d’Hannah  son premier roman en 2014. Il signe chez Bragelonne pour son polar « L’abbaye Blanche », et chez Albin Michel pour une comédie sociale à l’anglaise dont les droits ont été achetés par le cinéma, « Lucky Losers ».
Il écrit également des pièces pour le théâtre et la radio ainsi que des scénarios le cinéma.
L’auteur vit aujourd’hui à Étampes.
« J’ai commencé ma vie d’auteur à 14 ans. Né dans une famille de cinéphiles, j’ai goûté à tous les genres, du polar à la comédie musicale, du western à la science-fiction. J’ai une admiration sans bornes pour Steven Spielberg qui peut faire E.T.Les Aventuriers de l’Arche perdue ou La Liste de Schindler avec le même brio. J’ai la même admiration pour Clint Eastwood, Bertrand Tavernier, Ridley Scott, Quentin Tarantino et quelques autres. C’est pour ces raisons que j’écris dans tous les genres et dans tous les formats : romans, pièces ou scénarios. J’écris ce que j’ai envie de lire, de voir sur scène ou au cinéma. J’ai toutefois compris qu’il y avait un point commun entre toutes mes histoires : on y pleure, on y rit, on en sort parfois amer ou révolté, mais sous le maquillage de la fiction, elles sont un reflet de notre vie à tous. »

 

Extrait
« Une meringue oubliée dans une boîte, elle-même rangée dans un placard à la cave ou au grenier. Voilà comment Victor se sent. À quoi bon, dans ces conditions, poursuivre une existence qui ne rime qu’avec frustration, amertume ou échec ? Il a cherché un autre Victor, mais ne l’a pas trouvé. Il faut savoir se rendre à l’évidence, il n’est pas fait pour la vie, il sera mieux six pieds sous terre. Qui sait si tout ne repartira pas alors de zéro, dans un autre corps, à une autre époque ? Il se le jure, il saura éviter les pièges et ne se laissera enfermer dans aucune vie médiocre. Pas question de jouer le pousse-mégot une seconde fois, il vivra à cent à l’heure. Dans le berceau, on n’entendra que lui, il braillera à s’en faire péter les cordes vocales. Plus tard, il touchera à tout, un vrai casse-cou, les filles seront folles de son insouciance, il leur fera transgresser les interdits. Tout sauf acquiescer sagement, ramper devant l’autorité. Steve McQueen dans La Grande Évasion. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

 

L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot

Victor est ordinaire, mène une vie ordinaire, marié et père de deux ados en crise … un chien et un perroquet …normal quoi ! Il rêve cependant d’être reconnu, d’être célèbre, quitte à se faire conspuer par une foule revancharde. Il est  prêt à tuer pour retenir un peu de l’attention du journal de Jean-Pierre Pernault par exemple. Alors il va tuer et ça ne va pas vraiment se passer comme prévu puisque personne ne le croira capable de …il met toutes les chances de son côté pourtant et vraiment … son égo n’a pas de chance. Que fait la police ? Elle ne le croit pas, tout simplement.

Cet homme est pathétique, en quête du regard de sa femme, de ses enfants … rien !

C’est le premier roman que je lis de Laurent Malot et en regardant sa bibliographie j’étais tentée et je me dis que j’étais bien inspirée de répondre à l’invitation de French Pulp éditions, que je remercie, pour découvrir un ton original et une approche toute en profondeur.

Que dire du manque de communication qui nous mine tous, des jugements à l’emporte-pièce qui font loi … notre quotidien à tous. C’est bien de tout cela que nous parle l’auteur derrière ce qui pourrait paraître comme un fait divers.

Victor n’aura plus de secret pour personne, ni sa famille, ni la police ni vous lecteurs, mais en plus, vous aurez le privilège d’être les seuls à le comprendre vraiment !

Un roman satirique plaisant, qui donne envie de faire plus ample connaissance avec cet auteur !

Autre extraits :
« L’introspection poussée et honnête qu’il s’est infligée a abouti à la conclusion suivante : avec son éducation formatée, ses principes, il est passé à côté de tout. La galanterie, la ponctualité, la main devant la bouche pour tousser et les bonnes manières en général, qu’ont-elles fait de lui à part un bon petit soldat dans l’armée des glands? Rien. Donc, terminé. »
« Combien sont-ils, comme Victor, naufragés silencieux dans leur propre famille ? Internet, cour des Miracles de tout un ramassis d’aigris, de désabusés et de mélancoliques, en regorge ! Ils cherchent la porte de sortie, le clic nerveux, de sites en forums, de chats en webcams, tout pour sortir du marasme, se rassurer, savoir qu’il y a d’autres ratés sur terre. »

 

4 réflexions sur “L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s