Corpus prophetae de Matt Verdier

 

Le livre : Corpus prophetae de Matt Verdier. Paru le 3 avril 2014 chez Mnémos dans la collection Mnémos Thriller. 21€ ; (427 p.) ; 24 x 16 cm.

La 4e de couv :

Sur autorisation du Saint-Siège, Montalescot, le meilleur biographe de sa génération, est choisi pour revenir sur les traces du messie et infiltrer son entourage. Ce voyage, le plus important de sa carrière, le précipite dans un road trip dément à travers le temps et les origines de la chrétienté. Dans cette sombre enquête au plus proche du Christ, il va croiser des personnages troubles aux secrets bien gardés, mais devra aussi lutter contre ses propres démons… Prisonnier d’un présent qu’il déteste, traqué par un passé qui l’a brisé et rattrapé par un futur impossible, il entrouvre la porte d’un des plus grands mystères de l’humanité.

Un thriller captivant au style virtuose, qui alterne action haletante et rebondissements surprenants pour piéger le lecteur dans les méandres d’une intrigue impitoyable.

L’auteur : On ne sait rien de l’auteur; sinon qu’il est trentenaire, qu’il est originaire de Vendé et que ce titre est son premier roman. On sait qu’il a écrit un second thriller, Le septième prophète paru chez Les Indés. Et qu’ il nous dit  » Le besoin d’écrire m’est venu assez tôt, vers l’âge de quatorze ans je crois, lorsque j’ai commencé à assimiler la résonnance des mots, leur sens profond. C’est là aussi que je me suis mis à dévorer des livres, avec Anne Rice, Robert Louis Stevenson, Stephen King… « 

 

Citations :
« Ton œil brille, Edgar. Dieu t’a foudroyé de Sa lumière. Mais ne l’écoute pas. Il se trompe.
Le prêtre dégaina son Uzi et leva la gâchette de sécurité. La facilité avec laquelle il manipulait son arme avait de quoi laisser perplexe. Visiblement, le sermon n’était pas le seul moyen de prêcher la bonne parole.
La parole de Jésus, quelque qu’elle soit, n’avait plus sa place dans la géométrie des dogmes. Le Messie de chair et d’os avait un double officieux : celui des Écrits.”
Sous son enveloppe de marbre, Gabriel avait frissonné. Il venait d’expédier quatre hommes en direction des limbes, mais il avait oublié pourquoi. La brume de rage, l’onde de choc sur le fleuve noir de son âme.

Le post-it fantastique de Ge

Corpus prophetae de Matt Verdier : un mélange des genres comme on les aimes.

1727. Edward Markham, professeur en anthropologie religieuse et doyen du Collège de Christ Church à l’Université d’Oxford, est sur le point d’être

arrêté par l’Inquisition. L’arrestation est imminente, mais tandis qu’une troupe de quatre gaillards se presse à la porte de ses appartements, Markham reçoit la visite d’un étrange personnage. Une créature démoniaque venue lui proposer un marché. il lui demande de tout renier en échange de sa liberté, Markham hésite, mais l’urgence le fait plier. Le contrat est alors signé sur un simple acquiescement, il lui faudra démontrer l’imposture du Christ en mettant à jour un manuscrit rédigé de la main même du prophète…

Année 2079, État de Victoria, Australie. Contre toute attente, le World SPARC, centre de recherche scientifique spécialisé dans la biographie temporelle de personnages historiques, s’apprête à révolutionner nos connaissances en matière d’histoire et de religion. Sur autorisation du Saint-Siège et en partenariat avec une multinationale aux intentions opaques, un programme visant à envoyer un homme sur les traces du prophète est mis à l’œuvre. Derrière cet obscur projet, un homme : Edgar Kain, antiquaire renommé et ancien directeur du centre de recherche dont plus personne n’a de nouvelle. Pourquoi mène-t-il cette quête dans les sous-sols du Monde ? D’où vient cette fièvre qui le pousse à traquer la véritable identité du Christ, à n’importe quel prix ? Il est la clé de l’énigme et son secret pourrait bien faire basculer la Chrétienté dans une ère de chaos… Qui trouvera le courage de descendre dans le fleuve noir de son obstination et, peut-être, l’empêcher de mettre un terme à son plan ? Une chose est sûre : cet homme-là devra se jouer du temps et accepter ses obscures origines…

C’est Montalescot, grand biographe qui est choisi par le Saint-Siège pour enquêter et infiltrer l’entourage du messie. Cette mission le propulse dans un voyage à travers le temps et le secret de la chrétienté, au cours duquel il rencontre de bien étranges personnages.

Mnémos sort son premier thriller ! Et en plus c’est un premier roman. Gonflé tout de même. Il s’agit d’un thriller ésotérique avec une pointe de SF (c’est chez Mnémos, tout de même 🙂

Ce titre est bien plus qu’un simple thriller. L’anticipation y tient une grande place puisque une grande partie de l’histoire se déroule dans un futur pas si lointain, les années soixante dix de notre siècle. L’auteur recrée un monde futuriste très vraisemblable, il joue sur les prochaines avancées technologiques. Et il nous donne à voir sa vision de la société tel qu’il l’imagine alors. L’auteur livre récit au rythme impressionnant. Une intrigue, des intrigues parfaitement maîtrisées, une alternance entre narration et actions très équilibrés, des dialogues bien sentis , des personnages charismatiques, un style d’une incroyable vivacité, tous ici est mis en place pour nous séduire. Un mélange des genres comme on les aime. Corpus Prophetae est un de ces romans qui nous marquent .

Corpus Prophetae est un récit ésotérique savamment construit, explosif et vertigineux. Il réussit un coup de maître avec ce texte d’une grande originalité, entre roman noir, polar et anticipation.

A vous maintenant de découvrir et d’apprécier la vie plutôt extraordinaire et dangereuse de Montalescot… ! Bonne chance !

Extrait :
Dream Area, la firme aux mille visages. Le principal rouage de l’économie mondiale que ses gouvernants avaient, au fil des décennies, doté d’une force commerciale et militaire capable de rivaliser avec certaines nations occidentales. L’archéo savait pertinemment qu’il serait dans la ligne de mire des médias qui, pour la plupart, appartenaient à la méga-corporation. Le moindre écart, une réponse mal cadrée et la conférence tournerait au carnage sur Infinet. Paul Lans pouvait garder ses conseils. La multinationale finançait la quasi-totalité du projet, et Vincent n’avait besoin de personne pour comprendre l’enjeu de la démarche. Sur ce coup, le mastodonte avait l’intention d’asseoir sa suprématie sur un domaine qu’il ne maîtrisait pas encore : les Uto-technologies[2]D’une pierre deux coups, l’opération lui permettait de mettre une distance entre lui et le conseil Phœbus, un regroupement de corporations qui se partageaient les miettes que la Dream laissait derrière elle. Montalescot n’était pas dupe, après avoir gangréné et infiltré administrations et institutions de la plupart des nations, la firme comptait désormais mettre le nez dans les affaires du SPARC. C’était certain, dans quelques années on apprendrait que le centre et ses machines avaient servi la cause du monstre

11 réflexions sur “Corpus prophetae de Matt Verdier

Répondre à Les Lectures de maud Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s