Les ombres d’Oakland de Florent Marotta

Le livre :  Les ombres d’Oakland de Florent Marotta. Paru le 4 octobre 2019 chez Eaux Troubles – collection Thriller. 14.00 € .  (362 pages) ; 13 x 19 cm

 4ème de couverture :

Michael Ballanger, coach de vie à San Francisco, n’a qu’une obsession qui ronge sa vie, retrouver le tueur en série qui a détruit sa famille.

Quelque part, dans les rues de Californie, le tueur rôde illégalement sur le territire, il est là dans les ombres, attendant son heure.

Pourtant, quand un enfant de six ans disparaît, Michael ne peut résister à l’appel au secours de la mère. Il était loin de s’imaginer que cette affaire aller l’entraîner dans les bas-fonds d’Oakland. Loin de s’imaginer qu’elle allait faire surgir les souvenirs du passé.

La nuit, les ombres s’étirent sur Oakland et révèlent les pires facettes de l’âme humaine.

  L’auteur : Né à Firminy , le 22/03/1976, Florent Marotta est un romancier et nouvelliste.
Après une première carrière sous les drapeaux où il passe successivement de soldat (soldat de l’Onu dans l’ex-Yougoslavie) à officier de police judiciaire, il œuvre au sein d’une mairie de la Loire.
Il se met à l’écriture en 1997 à vingt et un ans. Son amour pour cet art le pousse à composer des fictions sous forme de thriller ou de fantasy. Il est l’auteur de nombreux romans.
Il est créateur du personnage de Gino Paradio, agent de recherche privé et ex-flic déchu, héros de L’échiquier d’Howard Gray (2014). Florent Marotta, avant d’écrire des romans, a passé 16 ans sous les drapeaux. De parachutiste à gendarme, sa carrière l’a amené à beaucoup voyager. Ancien
 
 Extraits :
« — Pourquoi la police ne fait pas une descente ? Il y a de quoi faire là.
— C’est plus compliqué que ça. Tu attrapes des filles majeures et elles ressortiront dans peu de temps. Tu attrapes des mineures et jamais elles ne vendront leur mac. Il faut un long travail d’investigation de la police et des associations. Ce n’est pas juste les sortir de là, il faut s’assurer qu’elles n’y retourneront pas ou que leur famille ne sera pas menacée.
Pour celles qui se sortent de cet enfer cela signifie souvent d’aller refaire sa vie loin d’ici. »
« Elle marqua une pause et leva la tête, les yeux embués de larmes.
— J’avais seize ans quand je suis allée voir un mec que j’ai contacté par Facebook, reprit-elle. Il avait du fric et semblait vivre une vie de rêve. Il m’a dépucelée et après, il m’a dit que je devais entrer dans la danse. Il m’a revendue à un de ses amis, Marley Stew, qui m’a mise sur le trottoir. C’était il y a cinq ans. » 

 La chronique jubilatoire de Dany

Les ombres d’Oakland de Florent Marotta

Le French coach, déjà apparu dans le meurtre d’O’Doul Bridge, reprend du service, et semble-t-il, le cœur toujours aussi écorché. Quelques références à son passé peuvent suggérer au lecteur que le premier tome de ses aventures serait le bienvenu pour la totale compréhension des personnages, cependant la fin lève quelques voiles sur leurs obscurs passés.

C’est l’ambiance de la périphérie de la ville, le cloaque nauséabond où l’exploitation des plus pauvres est la loi, les jeunes filles n’ont aucune alternative, c’est le trottoir ou l’escorte. C’est donc  la prostitution qui déploie ses ombres sur cette banlieue de San Francisco, Oakland où l’activité portuaire offre des débouchés insoupçonnés aux trafiquants.

Une enfant disparaît, sa mère conseillée par un obscur correspondant demande l’aide de Michaël Ballanger. Le « coach français » va s’immerger dans l’empire des non-dits, se faire tabasser à maintes reprises. Une intrigue somme toute assez classique où Michaël va avoir recours à des « has been » – belle palette au demeurant – qui vont valablement l’introduire dans le « milieu » local et lui prêter main forte au sens propre comme au sens figuré.

Lecture agréable, récit dynamique dans un environnement glauque avec quelques longueurs cependant qui peuvent nuire au suspense un peu dilué.

Je remercie les éditions Eaux Troubles pour leur confiance et m’avoir permis cette découverte.

Lu en version numérique.– epub  10.99 € 

5 réflexions sur “Les ombres d’Oakland de Florent Marotta

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s