Le Siège d’en face,  Yann Julien. 

Le livre : Le Siège d’en face,  Yann Julien. Paru d’abord sous forme de nouvelle septembre le 20 2011. Réédité en avril 2016 en Auto-Edition – Version numérique uniquement sur la fnac à 0€ – nombre de page non communiquée – 12 minutes de lecture annoncée sur liseuse

4ème de couverture :
Catherine prend les transports en commun comme chaque jour pour se rendre à son travail. Pourtant sa vie bien tranquille va basculer lorsqu’elle va trouver un smartphone sur le siège d’en face où se trouvait un charmant jeune homme, quelques minutes auparavant.

 

 

 

 

 

L’auteur : Né en 1978 à Lyon, Yann Julien a été bercé par les aventures de Tintin, la magie des films de Steven Spielberg puis, plus tard, les intrigues et le sens de la mise en scène d’Alfred Hitchcock.
Son immersion dans la culture populaire se poursuivra au travers des lectures des œuvres de Jules Verne et surtout d’Alexandre Dumas.
De ces influences, il gardera un goût prononcé pour les histoires qui emportent le lecteur, tout en procurant un goût pour l’aventure. Il commence alors à imaginer des récits dans lesquels évoluent les personnages qu’il s’invente.
Travaillant dans le domaine de l’ingénierie mécanique, il cultive également une passion pour l’Histoire et décide de se lancer dans l’écriture.
Après un premier roman, Arnaud et Amélie, encouragé par les lecteurs et favorablement accueilli par les chroniques littéraires, il s’est consacré à l’écriture de son prochain récit. Manta, polar traitant de la vengeance d’un frère au cœur d’une enquête ponctuée de scènes d’action, paraît en août 2016.

 

Extraits :
« Un homme s’assied au bord d’un lit, un téléphone portable à la main. Il se retourne et vérifie que la femme allongée derrière lui a toujours les yeux clos. »

Les Lectures de Maud :

Le Siège d’en face,  Yann Julien. 

Ce roman court met de suite dans l’ambiance. Très rapidement le lecteur se rend compte que Catherine court un grave danger. Et pourtant qu’a-t-elle fait ? Juste ramasser une téléphone oublié dans le bus.

Catherine, jeune femme aux abords très sympathique et candide va se retrouver, malgré elle au cœur d’une machination perverse qui va très rapidement la dépasser.

L’auteur a su très rapidement donner le ton à ce texte, l’ambiance est glauque, le ton est rapide, dynamique ne laissant au lecteur aucun répit. Et quand le mot fin apparaît, on reste scotchée par la vivacité de l’événement. Ce format très court ne laisse pas beaucoup de temps au lecteur pour réfléchir, les pages se tournent d’elles même et hop il est embarqué dans cette machination. Les apparences ne sont-elles pas très souvent trompeuses ?

Version  lue : Numérique

17 réflexions sur “Le Siège d’en face,  Yann Julien. 

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s