Cyber games de Mark Zellweger

Le livre :  Cyber games de Mark Zellweger – Paru le 27 septembre 2019 chez Eaux Troubles  dans la collection Réseau ambassador.  21 € – (263 pages) ;  14 x 21 cm

 

4ème de couverture : Le monde informel de l’ombre des gouvernements n’a pas de secret pour lui. Il arrive à nous transmettre son enthousiasme à travers ses fictions dont l’inspiration se base fréquemment sur des faits historiques, comme dans la série des Espionnes du Salève, ou sur la géopolitique actuelle à découvrir dans la série Ambassasor.

Des livres qui enseignent et divertissent par la même occasion, que demander de plus !

Le réseau Ambassador est de retour, les grandes puissances mondiales se livrent à une cyber guerre à peine masquée qui rend le monde de plus en plus dangereux. Le Sword se retrouve impliqué, son chef informatique et ancien hacker est arrêté au Canada. Le passé d’un agent de la DGSE à la retraite en Polynésie Française est rattrapé par son passé et des ennemis de l’ombre.

Une chasse à l’homme commence !

L’auteur : Mark Zellweger, auteur suisse, Fribourgeois, né en 1959. Diplômé d’histoire romane de la Sorbonne et de marketing stratégique de Business Schools. Il a été directeur marketing-vente dans l’industrie pharmaceutique en Suisse et à l’étranger une trentaine d’années. En parallèle, il fut conseiller particulier de directeurs de services de renseignements internationaux et tout premier plan. Aujourd’hui il se consacre à l’écriture et est considéré comme le nouveau maître du roman d’espionnage par de nombreux critiques spécialisés. Certains vont jusqu’à l’inclure dans le club fermé des grands auteurs que sont : Follett, Ludlum, Clancy, Higgins.

 

Extraits :
« Les  systèmes  informatiques  gérant  les  paramètres  de  la locomotive  ont  indiscutablement  été  piratés.  Le  conducteur  ne pouvait en aucun cas garder le contrôle de son train en l’état et ne peut  être  tenu  pour  responsable  de  la  catastrophe.  Les  services spécialisés  de  la  fédération  du  Canada  soupçonnent  une  action émanant de  hackers d’origine russe, si l’État russe lui-même n’est pas derrière cette affaire. »
 « La presse s’empara du sujet et toutes les théories complotistes furent élaborées pour la plus grande des sensations »
« De  fait,  alors  que  les  diverses  menaces  sur  internet s’accroissaient, le Royaume-Uni, à l’instar des autres puissances mondiales,  avait  constitué  un  département  dit  de  cyberdéfense dont l’activité ne se contentait pas de lutter contre toute intrusion dans les systèmes informatiques vitaux britanniques, mais bel et bien  d’aller  semer  la  zizanie  cybernétique  chez  les  adversaires, voire chez les amis rivaux »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Cyber games de Mark Zellweger

« Le hacktivisme est une forme de militantisme utilisant des compétences du piratage informatique dans le but de favoriser des changements politiques ou sociétaux »

Qu’y a-t-il de commun entre le déraillement d’un train au Canada, une panne électrique paralysant la ville d’Oxford, le crash d’un avion russe en cours d’essai en présence de Poutine, un avion américain ratant son appontement sur un sous-marin  … ?

A qui profite le crime … ? Une réponse unique est impossible et c’est bien là le problème ! Et si tout cela était le résultat de cyber-attaques, commises par des officines privées, travaillant pour le plus offrant ? La tentation est grande d’accuser l’ennemi de toujours … Y a-t-il un troisième larron dans ces duels ? Jusqu’où peut aller la mise en danger des populations, des gouvernements ?

Toutes ces questions sont au cœur du thriller de Mark Zellweger. Il réactive à bon escient le réseau Ambassador de ses romans précédents, qui sera lui aussi pris pour cible et devra réagir avec toute la complexité de son organisation secrète. Si vous n’avez pas encore rencontré les membres du réseau, ce n’est pas grave, vous remonterez à coup sûr à la source en fermant cet épisode palpitant et inquiétant en vous disant « nous vivons une époque formidable ! » … ou presque.

Un très bon moment de lecture, dépaysant pour ceux qui comme moi sont bien éloignés de ces manœuvres diaboliques !

Lu en version numérique.

Je remercie les éditions Eaux Troubles pour leur confiance

Autre extrait :
« Tout  laissait  croire  qu’une  compagnie  de  ces  pays  avait demandé à un groupe de  hackers de faire dérailler le train. Quand cette  information  sortit  dans  la  presse,  le  professeur  L’Écuyer s’empressa de soutenir ce nouvel éclairage tout en signalant que ceux qui avaient été le bras armé pouvaient  tout aussi bien être nord-coréens,  chinois,  russes  par  exemple  puisque  à  présent, beaucoup d’officines d’État en cyber attaques arrondissaient leurs fins de mois en vendant leurs services au plus offrant. Il cita aussi celles,  occultes,  qui  exerçaient  depuis  Lagos,  au  Nigéria,  pour diverses organisations plus ou moins mafieuses. Sans oublier les groupes de  hackers d’Iran ou de Corée du Nord Toutes les compagnies construisant des locomotives se dirent offusquées qu’on puisse les livrer ainsi à la vindicte populaire. Cela n’empêcha  pas  la  justice  de  poursuivre  ses  recherches  sur  le commanditaire possible. 
 La  vérité  éclata  quand  une  secrétaire,  face  à  la  vingtaine  de morts  et  la  centaine »

3 réflexions sur “Cyber games de Mark Zellweger

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s