Le livre des morts, Bourbon Kid 4

Le livre : Le livre des morts, anomymes. Traduit de l’anglais par Diniz Galhos. Paru le 26 avril 2012 chez Sonatine. 21€. (456 p.) ; 22 x 14 cm

Réédité en poche  le 30 janvier 2013 chez Le Livre de Poche dans la collection Thriller. 7€90. (498 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Officiellement mort, le Bourbon Kid pourrait en profiter pour couler des jours heureux en compagnie de Beth, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Encore faudrait-il que sa nouvelle identité reste secrète, sans quoi ses nombreuses victimes et ses ennemis, plus nombreux encore, risqueraient bien de s’unir pour se venger. Mais quand Beth est kidnappée, et qu’il s’avère aussi être le seul à pouvoir sauver Santa Mondega d’un terrible bain de sang, le Bourbon Kid n’a plus qu’une solution : revenir d’entre les morts. Plus sauvage et plus impitoyable que jamais.

Un quatrième épisode des aventures du Bourbon Kid, encore plus déjanté et jubilatoire que les trois premiers.

Cette saga est un ovni littéraire où l’originalité le dispute à la parodie. Un univers burlesque, unique et fort. Une sorte de Tontons flingueurs, version gore.

L’auteur reste un mystère même si beaucoup pense que Tarentino est là-dessous.

 

Extrait : 
Le caniveau débordait de pluie, d’eau usée et de sang. Dans l’inquiétant silence qui s’était emparé de la ville, c’était là les seuls vestiges du massacre dont Santa Mondega avait été le théâtre au cours des vingt-quatre dernières heures. En proie à l’orage, à la foudre et à la mort, Halloween n’avait jamais été à ce point chaotique. Et à Santa Mondega, ce n’était pas peu dire.
Si tout cela s’était passé dans une autre ville, la police et les journalistes se seraient empressés de sillonner ses rues, en quête de preuves matérielles et de témoins. Mais s’il restait des flics en vie, il y avait cher à parier qu’ils ne referaient pas surface avant le lever du soleil. En temps normal, Santa Mondega grouillait déjà de vampires, qui pour une grosse partie étaient des policiers. Or durant cette terrible nuit, flics et vampires (et en particulier les flics vampires) avaient été victimes du massacre. Les habitants de Santa Mondega se réveilleraient dans une ville quasi exempte de forces de l’ordre.
Il était quatre heures du matin, et deux silhouettes arpentaient les rues fantomatiques. Le jeune couple avançait dans les ténèbres. La jeune femme, âgée d’une petite vingtaine d’années, portait un jean et un sweat gris, maculé de taches de sang qui paraissaient noires dans l’obscurité. C’était en grande partie son propre sang, qui avait coulé d’une blessure au cou qu’elle réussissait assez bien à dissimuler sous sa longue chevelure brune. Son compagnon, un homme du même âge, était responsable de cette blessure. Il l’avait transformée en une créature de la nuit, tout comme lui l’avait été, un peu après minuit.
Depuis, ils avaient erré dans la ville, et venaient de passer plusieurs minutes dans l’ombre d’un édifice, en face du commissariat où s’était déroulée une partie des meurtres les plus atroces de cette nuit. Ils cherchaient à distinguer le moindre signe de vie à l’intérieur du bâtiment.
L’homme, Dante Vittori, finit par sortir de l’ombre pour passer dans la lumière des lampadaires qui illuminaient la rue. Les faisceaux lumineux révélèrent les grosses taches de sang qui recouvraient la chemise bleue de son uniforme de policier. Il fit signe à sa compagne de le rejoindre. Le commissariat semblait complètement vide. Dante s’avança droit vers l’édifice, d’un pas téméraire, fort de la certitude que si quelqu’un le guettait dans un coin d’ombre, il n’oserait pas s’attaquer à lui. Sa petite amie Kacy se glissa hors des ténèbres et courut après lui.
« Je ne suis pas sûre que ce soit vraiment malin d’entrer là-dedans, dit-elle dans son dos alors qu’il gravissait les marches de béton qui menaient au double battant de verre de l’entrée du commissariat.
– Fais-moi confiance, dit-il en les ouvrant. Il y a quelque chose dans ce bâtiment qui va te plaire. »

Le Sach’avis de Sacha-Sylvie

Le livre de la mort

Ma « friandise » du jour!
4e volet des aventures du Bourbon Kid! Faut vraiment qu’il arrête le Bourbon! Oh pis nan! La petite ville de Santa Mondega ne s’en remettrait pas!
Parce que voilà, dès qu’il boit un verre de Bourbon, il devient un tueur en serie impitoyable ! Muhahaha 😈
Je le dis à chaque fois mais pour moi, c’est du Tarantino en livre!
C’est barré, complètement décalé!
Je ne t’en parle pas trop surtout si tu ne connais pas! Si c’est le cas, commence par « le livre sans nom ». Tu découvriras un univers très noir, mais très rock’n’roll ! Perso, j’adore! J’en lis un de temps en temps, comme un bonbon!
Aller, régale toi!!!🤪🤪🤪

17 réflexions sur “Le livre des morts, Bourbon Kid 4

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s