Il était une fois dans le brouillard, Luca Tahtieazym.

Le livre : Il était une fois dans le brouillard, Luca Tahtieazym.  Paru le 13 octobre 2019 en Auto Edition. 16€90, (324 p.) 15 x 23 cm      

4ème de couverture :

11 septembre 2001.

En une nuit, un brouillard dense et ténébreux s’abat sur le monde devenu aveugle. La panique s’installe.

A La Rochelle, dans un petit immeuble à l’agonie occupé par une poignée d’habitants aux abois, Agathe tente de survivre.

Mais il y a pire que le smog et la folie qu’il engendre, il y a les autres, ceux qui se repaissent de la brume, qui l’avalent et la recrachent avec fureur…

L’auteur Auteur au nom imprononçable, originaire du Sud de la France et vivant actuellement près de La Rochelle, Luca Tahtieazym est l’auteur de dix romans parus à ce jour. Jonglant avec les genres et les styles, inspiré par Steinbeck, Ellroy, Dard ou Stephen King, il apporte un soin particulier aux intrigues de ses livres, s’efforçant de proposer des histoires originales et des personnages tourmentés et attachants.
Tahtieazym a remporté le concours des plumes francophones 2017 (plume des lecteurs) pour VERSUS.
Extrait :
« Ceux qui désiraient rester en vie longtemps devaient tempérer leurs vertus altruistes. La notion de philanthropie oblative n’avait plus de sens. Pour résister dans ce Nouveau Monde, il fallait au survivant une bonne dose d’égocentrisme, de la résilience et un peu de désinvolture. Les gentilles personnes aux gentilles manies oblatives n’étaient plus que des cadavres puants et grouillants de vermines. »

L’accroche de Miss Aline :

Il était une fois dans le brouillard, Luca Tahtieazym

Quel étrange roman que ce livre. La 4ème de couverture intrigue par sa date tristement célèbre. Il n’est pas question des deux tours mais d’un petit immeuble de La Rochelle. Les locataires doivent faire face à un phénomène climatique sans précédent : le brouillard a envahi le monde entier. Impossible de voir quelqu’un si on n’est pas sur lui.

Agathe va devoir prendre en charge ses neveux et nièce, parler à ses voisins, envisager un avenir obscur.

Le brouillard a le privilège d’être personnifié. Il est là pour une bonne raison. Dans ce brouillard, se démène pour survivre : l’humain. Toute la palette des sentiments  est là : la frousse, l’égoïsme, l’espoir, la déception, l’entraide. L’homme  révèle  aussi son côté sombre : pillage, agression…

L’auteur nous livre un message écologique sous couvert d’une note de fantastique. Peut-on parler d’un roman d’anticipation ? Surement et c’est bien là le problème. Nous dirigeons-nous vers des jours gris et obscurs ? Qu’ai-je fais pour sauvegarder la planète ?

La narration est simple et efficace. Parfois l’auteur nous parle directement. L’atmosphère du livre ressemble à ce brouillard opaque qui cache tout et tout le monde. Mon univers se réduit à moi et mon entourage proche (famille, amis, voisins).  Et puis il y a cette fin que ne  n’avais pas envisagée. Peut-elle représenter un espoir ? Pour quoi pas ! Et toujours cette question en filigramme (pour moi) : l’homme courre-t-il à sa propre perte ?

Lu en ebook 3€99

10 réflexions sur “ Il était une fois dans le brouillard, Luca Tahtieazym.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s