Benzos de Noël Boudou

La double chronique

Une nouvelle fois nous vous gâtons sur Collectif Polar puisque 2 flingueuses ont lu le même livre et vous offre leur petits retours de lectures

Ce livre c’est Benzos

Et c’est Miss Aline ce midi et  Isabelle ce soir qui vous en parlent le mieux

Allez on poursuit pour La double chronique


Le livre : Benzos de Noël Boudou. Paru le 14 novembre 2019 à Taurnada Editions ; 9,99 € ; (217 p.)  ; 18 x 11 cm.

 4ème de couverture :

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

 

 

L’auteur :  Né à Toulouse en 1974, Noël Boudou travaille auprès de personnes âgées et vit aujourd’hui près de Cahors. Depuis l’âge de 16 ans, chanteur dans divers groupes allant du hard-rock au death metal, écrire ses textes de chansons lui donne un jour l’envie de s’essayer à raconter des histoires. Fan de Jim Thompson, Joe R. Lansdale et David Peace, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers le roman noir. Son premier livre, Elijah (Flamant Noir), remporte le prix du Roman Noir 2017 lors du Festival de Cognac.

 

 

Extrait :
« Manon est assise à mon chevet, comme si j’étais mourant. Elle sanglote et marmonne quelque chose que je parviens à peine à discerner. « Je ne voulais pas que ca arrive, je ne voulais pas que ça arrive, je ne … » Indéfiniment comme une litanie. Je pose une main sur son bras tremblant et lui demande de quoi elle parle. Elle relève le visage, ses yeux embués de larmes se portent vers mon ventre. Je suis son regard et découvre le tesson brisé d’une bouteille de whisky planté dans mon ventre. Je ne ressens rien malgré le sang qui coule à flots de la blessure. Je tente de la rassurer, de lui dire qu’il s’agit sûrement d’un accident, que je ne sens rien. Elle me lance un regard triste, « C’est vrai, tu ne sens rien ? » Je hoche la tête pour lui faire comprendre que tout va bien. Elle se lève et très rapidement, elle frappe de toutes ses forces sur le tesson de verre qui me transperce et vient se ficher dans ma colonne vertébrale. Elle se met à hurler alors que mon sang gicle sur son visage : « Et là, tu sens quelque chose ? Tu le sens bien, là ? » »

  

Chronique d’Isabelle

Benzos

Nick mène une vie paisible avec sa femme dans un quartier tranquille. Sa vie bascule lorsque d’anciens amis lui rendent visite à l’improviste.

Une belle découverte pour moi de l’auteur Noël Boudou.

L’auteur nous surprend par son style d’écriture.

J’avais l’impression au début que le personnage principal de « Benzos » tournait en boucle. Ce n’était qu’une apparence.

L’emploi de la 1ère personne fait qu’on s’enlise avec lui dans cette spirale infernale.

Est ce un rêve ? La réalité ? On se pose continuellement cette question.

La question de la dépendance est largement évoquée. Jusqu’où peut on aller ? Jusqu’où nos proches, les institutions peuvent nous aider dans notre mal ? Et le veulent ils vraiment ?

Chapitres courts, écriture incisive !

Il est sorti il y aune dizaine de jour, alors vous savez quoi faire !

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s