Papote de flingueuses, Autours des littératures. Tome 3

Papote de flingueuses, Autours des littératures.

Tome 3

Les flingueuses parlaient tranquillement de littératures..

Quand tout à coup leur Porte Flingue vint répondre à leur questionnement.

Pour savoir ce qui s’est dit dans les épisode précédents c’est ci-dessous

ICI le premier épisode

Là le deuxième

Papote de flingueuses, Autours des littératures.

Tome 3 :  le polar

 

Mardi 4h43

 

Geneviève :

Coucou les flingueuses,

Alors comme ça on parle polar sans moi ici ? hahaha

J’aime bien votre débat sur le polar et la blanche.

Alors pour info on parle de littératures policières, oui au pluriel
mesdames…
Et oui le polar c’est l’appellation générique de celles-ci
Et non il ne faut pas forcément un flic pour que ce soit du polar.
Dans ces littératures policières il y a de nombreux genres et encore
plus de nombreux sous-genres.
Il y a là le roman policier, un roman qui repose sur une enquête, avec
preuve et tout le toutim. Il faut qu’il y ait un crime ou un délit, une
enquête, un coupable, une victime, un mode opératoire, un mobile.
Souvent associés aux policiers, gendarmes ou détectives privés mais cela
s’étend aussi aux journalistes ou autres enquêteurs de tout poils….
Il peut prendre différentes formes : enquête procédurale, roman à
suspense, roman à énigme, parfois même roman noir et thriller voire
polar historique.
Et puis dans ces genres il y a plein de sous-genres

Le whodunit, type de roman du genre Agatha Christie,  roman d’énigme
classique du début du XXe siècle….Mais qui peut aussi être
contemporain si il suit les règles du genre.
Souvent aussi appelé  roman de détection ou d’énigme ou de mystère.
l’objectif de ce type de romans policiers est de rechercher un criminel,
d’enquêter sur un crime, un délit etc. L’histoire fait progresser les
personnages sur une information initiale afin de mener progressivement à
une issue finale.

Ce qui m’amène à la différence entre le roman policier et le roman noir.
Le roman noir est une catégorie des littératures policières.
Le roman d’enquête vise à la résolution d’un problème, crime, délit.
etc. C’est un peu un roman moraliste, le mal est rattrapé et réparé. La
société a dysfonctionné, on y remet de l’ordre.
Le roman noir lui, ne cherche pas à résoudre ces dysfonctionnements. Non
juste il les montre, parfois il les dénonce.
Au départ je dirai qu’il traite la réalité sociale dans les quartiers
populaires où règnent les crimes organisés et les réseaux mafieux, la
misère sous toutes ses formes…
Il se distingue par  un regard tragique et pessimiste sur la société, un
fort ancrage dans celle-ci et un engagement politique ou social. On y
retrouve souvent un univers violent, violence ordinaire ou violence
sociale… il donne et a une vision réaliste des conditions sociales et
de la criminalité.
Pour autant il ne cherche pas à résoudre les problèmes, il les constate.

Maud : Coucou et merci Geneviève

Geneviève : Coucou Maud de rien car c’est pas fini ! lol 😉

Et le thriller dans tout cela ?
Un peu à l’instar du roman noir, le thriller est un type d’intrigue
mettant en scène la victime au centre du récit.
Lui aussi a des tas de sous-genres. On le décline à toutes les sauces.
L’étymologie du terme : en anglais « qui donne des frissons ». Le
thriller s’attache avant tout à déclencher chez le lecteur des émotions
ou sensations fortes aussi nombreuses et intenses que possible.
Dans un thriller, le héros (la victime) doit contrecarrer les plans d’un
ou plusieurs ennemis.
Ça le rapproche du roman psychologique qui est aussi un genre de
littérature policière.
On parlera de thriller psychologique.
Mais le thriller c’est aussi plein d’autres choses
Théorie du complot….Techno-thriller…Thriller fantastique
Légal thriller ou thriller juridique
ET j’en passe
Le thriller politique rejoint souvent le Thriller conspirationniste
voire le thriller d’espionnage
Car bien-sur le roman d’espionnage fait partie des littératures policières
Et que dire des thrillers fantastiques…!!!
Pour Dan Brown,  écrire un thriller, cela revient à respecter trois
concept : « Un contrat avec le lecteur, un compte à rebours et une épreuve »
Il doit savoir de quoi il parle puisque qu’il en vend des millions

Maud : Même l’auteur ne comprend pas ..

Ge : Hahaha, pas faux ça Maud

Et vous ai-je parlé du polar historique ? 

Maud : Non pas encore

Le roman policier historique est un genre romanesque, appartenant au
roman policier, qui associe une enquête policière ayant pour
arrière-plan une époque historique particulière (Grèce antique, Moyen
Âge, Premier Empire, Belle Époque…) ou une civilisation ancienne et
une intrigue mêlant généralement des événements et des personnages réels
et fictifs.
C’est pas moi qui le dit c’est wiki …
Et vous savez quoi, il existe aussi un roman policier humoristique.
Et oui les littératures policières où le polar dans sa globalité ratisse
large.

Maud : Et les thrillers ésotériques ☺ j aime bien aussi

Ge : Et comme le disent si bien Florence et Isabelle, souvent il y a mélange
des genres. Et de plus en plus la frontière est poreuse.

Peindre le réel sans l’idéaliser c’est ce que nous propose le roman
réaliste et le courant réalisme du XIXe siècle, c’est aussi un précepte
du roman noir du XXe.
L’écrivain réaliste comme le romancier noir témoin de son époque.
Il y a souvent dans les deux cas une vision pessimiste de la destinée
humaine.
C’est aussi le cas dans la science fiction ou plus exactement
l’anticipation…

Oui les genres s’entremêlent, pas simple de si retrouver

Maud : Parfois comme tu le dis plus haut les frontières sont minces

Ge : J’avais un mentor : Michèle Witta
C’était l’impératrice du polar, la mémoire vivante des littératures
policières
Elle se plaisait à dire que, à part l’auto fiction, tout était polar.

Bon j’espère ne pas trop vous avoir ennuyées avec mon petit exposé du
matin mais bon fallait pas me chercher sur le sujet ! lol

Parce que oui tout cela n’est qu’affaire de classement. Tout cela n’est
que de la littérature

Maud : oui

Et l’essentiel c’est de prendre plaisir à la lecture

Maud : Merci pour ce cours matinal. C’était super chouette merci

Ge : Oh merci

Maud : C’est sincère

Le sujet est parti de mon livre en lecture où malheureusement suis au message de gilles j ai attendu pendant 100 pages le côté thriller… au bout du tiers du livre j ai enlevé cette idée de ma tête et pu apprécié ma lecture sans attente

Et je trouve dommage des estampilles qui ne sont pas les bonnes car ça peut berner le lecteur, aboutir à une déception alors que le livre est très bien

Voilà @Geneviève Van Landuyt Encore merci

Ge  : Tout cela n’est qu’affaire de bibliothéconomie pour les professionnels
du livre ( libraire, bibliothécaire, documentaliste..) et pour les
éditeurs c’est aussi affaire de marketing

Maud : Oui sûrement. Une très bon premier roman tout de même noir à souhait

Quand tu auras le temps car pas d urgence je t ai posé une question sur le groupe Ge. Tu souhaites continuer une journée blanche de temps en temps?

J en profite tant que je t ai sous la main

@Geneviève Van Landuyt

Geneviève : Ben tu vois en n’en revient au genre,

Et oui, il y a toujours les rubrique un jour décalé pour la blanche et la journée fantastique

Maud

oui c est vrai on en revient aux genres

Geneviève

Il fut un temps je ne me posais pas la question, je publiais un avis.

Maud

Voilà « le jour décalé » est ce que tu souhaites le poursuivre?

Geneviève

Mais oui je ne mets pas de barrière et le jour décalé est toujours d’actualité, simplement c’est la place sur le blog qui manque

Maud

Très bien je t en enverrai et je te laisserai gérer ma question était juste « je t en envoie ou pas? » J ai ma réponse.
Quant à la place pour moi y a une urgence

Merci pour tes réponses

Geneviève

Une chose est certaine, je pense que je vais privilégier les romans non encore parus sur le blog !

Aline : Bonjour tout le monde. Bonjour @Geneviève

Merci pour ce « cours » fort intéressant. J’ai lu un truc sur la différence entre polar et thriller : il s’agissait d’un changement de narration, point de vue.

Ge : Oui Aline, c’est cela, ou on se place du coté de l’assassin ou de la victime.

So : Passionnant ce que tu nous as livré là

Geneviève : Merci les filles

So : J ai beaucoup aimé le débat d hier soir aussi

Et tu le clôture merveilleusement bien

Dany : Bonjour à vous toutes,  merci pour cet exposé magistral. J’ai adoré en particulier ce que tu expliques sur le noir qui ne cherche pas à réparer les torts, qui dépeint, qui dénonce. Le truc qu’on sent intuitivement sans le formuler aussi bien.

Isabelle : Dans les sous-genres, moi j’adore le technothriller et le polar scientifique.

J’aime beaucoup aussi ce que tu as dit sur Dan Brown.

 Un contrat passé avec le lecteur, une épreuve, un compte à rebours. Tu peux préciser la nature du contrat ? Moi à première vue je dirais qu’il s’engage à y mettre un peu d’histoire des religions, du mysticisme et un poil d’ésotérisme.

Trait commun à tous ses livres.

Dany : Sébastien Lepetit dans son duo huis clos avec Didier Fossey  sur Collectif Polar avait parlé lui aussi  du contrat

Geneviève : C’est vrai je me souviens maintenant Dany

Sylvie Hello quelle lecture du matin une GAV spéciale débat lecture…
@Geneviève Van Landuyt

Geneviève : @Isabelle La promesse au lecteur est de lui dire voilà les problématiques que comportent mon livre, je vous promet de toutes y répondre. De ne pas laissait une question que se pose le lecteur en suspend ! Je lui vend une histoire, je l’accompagne dans la résolution de celle-ci

Maud : Et du coup @Geneviève et @Geneviève si je peux abuser la blanche est bien tout ce qui n est ni polar ni sffff? Ou est ce plus subtile?

Désolée si j’abuse

Geneviève : on va dire ça ! même si tu as compris que certains sont inclassables et de plus en plus, noire, blanche, peu importe !

Maud

Ok on va dire que pour me simplifier ma gestion de pal. Je vais prendre cette définition

Geneviève : voilà

Maud : Si j envoie un livre pour le jour décalé et que ça ne rentre pas dans cette case, tu me le diras

Mille merci pour ce cours

J ai appris plein de trucs bien sympathiques

Merci

Et merci pour la poursuite

@Geneviève Van Landuyt

Geneviève : t’inquiète pas de soucis

Maud : Merci pour ta patience

10 réflexions sur “Papote de flingueuses, Autours des littératures. Tome 3

  1. Samedi une cliente vient me voir et me demande où elle peut trouver le rayon des livres  »actions », je lui demande ce qu’elle entends par là et elle me répond  »une intrigue qui bouge »… Tout le monde, professionnel du livre et particulier lecteur on des définition bien à eux… Pas facile de s’y retrouver.

    Aimé par 3 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s