La dame de Toscane de Philippe Cavalier

Le livre :  Le siècle des chimères, Volume 4 : La dame de Toscane de Philippe Cavalier. Paru le 23 janvier 2008 chez Anne Carrière. 23,40€ ; (730 p.) ; 24X16 cm

« 4e de couv. :

1947 Moscou, immeuble de la Loubianka, quartier général des services, secrets staliniens. Un prisonnier relate l’incroyable histoire de sa vie. Cet homme, c’est Dalibor Galjero, dont la lignée a traversé les époques malgré les épreuves et les malédictions. Détenteur de savoirs qui pourraient redonner l’avantage aux Soviétiques dans le bras de fer engagé avec les Américains, Galjero reste pourtant indifférent à la rivalité des deux blocs. Mais, dans l’ombre, des chasseurs tenaces sont aux trousses de Dalibor et de Laüme, sa mystérieuse épouse, prêts à tout pour leur faire payer leurs crimes… Face à David Tewp, Thörun Gärensen et Lewis Monti, l’heure de vérité sonne enfin pour les Galjero…

Dernier épisode du Siècle des chimères, La Dame de Toscane est un époustouflant récit d’aventures qui met un point d’orgue à la longue traque initiée dans Les Ogres du Gange. Des déserts d’Asie centrale aux palaces de Venise, de la cour des Borgia au Paris des Romantiques ou des forêts enneigées de Transylvanie aux plaines brûlées du Transvaal, le grand livre interdit des Galjero s’ouvre sur un opéra rouge et noir où la pureté et l’innocence n’existent pas…

 

Extrait : « Uniquement voué au commerce, l’endroit rassemblait les échoppes les plus diverses où l’on pouvait acquérir tous les produits imaginables en échange de n’importe quelle monnaie. Depuis l’époque ottomane, l’architecture du bazar n’avait pas changé. On pénétrait ici comme dans une autre dimension, une autre poque.
Extrait 2 :« –A cette époque, Bucarest ne représentait rien sur la carte du monde… Nous autres, Roumains, n’avons jamais possédé la puissance de la Pologne ni joui de la position centrale de la Hongrie en guise de protection. En première ligne sur la côte de la mer noire, bien des années avant la chute de Byzance, nous avons été les premiers à subir les incursions des Turcs. »

 

L’auteur : Philippe Cavalier est né en 1966. Diplômé de l’Institut national des langues et  civilisations orientales et de littérature comparée, il se passionne depuis  toujours pour l’histoire des religions et de la magie.

 

 

Extrait 3 : « Lorsque son teint parut plus vif, ses lèvres plus rouges, on le dévêtit puis on lia fermement les bras et les jambes avant de coudre son corps à l’intérieur de la carcasse d’un cheval mort. Seule sa tête dépassait de la charogne, juste sous la queue… Enfermé dans son sarcophage de viande gluante, il était condamné à pourrir lentement, en même temps que l’animal. »

Le post it de Ge

7€90. (760 p.) ; 18 x 11 cm

La dame de Toscane : le siècle des chimères vol. 4 : le dernier opus de cette série flamboyante.

Une décennie de traque s’achève : trois hommes que tout oppose, trois fous dévorés par le chagrin et la soif de justice, se rapprochent enfin de leur proie. Qui est Laüme Galjero ? D’où tire-t-elle ses pouvoirs occultes ? Quand tous les mystères seront dévoilés, tous les secrets mis au jour, David Twep, Lewis Monti et Thorün Garënsen trouveront-ils la force et les armes pour neutraliser l’une des plus grandes criminelles du siècle ? Quatrième et dernier tome du Siècle des chimères, La Dame de Toscane clôt l’épopée en une course-poursuite à travers le monde mais aussi à travers l’Histoire, culminant vers un finale apocalyptique et inattendu.

Plus que jamais dans ce dernier opus , David Twep,  Lewis Monti et Thorün Garënsen tentent de mettre fin aux crimes épouvantables de l’une des criminelles les plus diabolique du siècle.

Le siècle des chimères est une tétralogie captivante, une fresque grandiose. Elle vous entraîne dans tous les coins du monde avec des personnages aussi ambigus que fascinants. De plus cet ultime volume est un pur concentré de de folie et de noirceur. C’est un récit audacieux,  brillamment construit et porté par une écriture riche et stylée.  Ce quatrième tome est plus violent, plus imaginatif et plus foisonnant que les précédents.

Cette série est certainement une des meilleures que j’ai lues depuis longtemps.

 Extrait 4 : – Paris n’est pas seulement la ville des arts et des plaisirs, annonça Laüme alors que nous franchissions à notre tour le portail. C’est aussi un lieu de mort et de misère. Nombreux sont les malheureux qui mettent fin à leurs jours en se noyant dans la Seine ou en se jetant sous un fiacre.

 

 

Retrouvez si vous le souhaitez mes petits avis sur les 3 premiers tomes ci dessous

Le siècle des chimères Volume 1, Les ogres du Gange 

Le siècle des chimères Volume 2 , Les loups de Berlin

Le siècle des chimères Volume 3,  Les anges de Palerme

 

2 réflexions sur “La dame de Toscane de Philippe Cavalier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s