R.E.S.E.T de Jean-Sébastien Pouchard

Le livre : R.E.S.E.T de Jean-Sébastien Pouchard. Paru le 01/08/2019 chez Livresque – collection Thriller. 16.90 € – (262 pages) ; format  21.5 x 13.5 cm

 4ème de couverture :

 Imaginez un endroit où la technologie et le confort sont au service de la nature. Un lieu unique au profit d’un panorama à couper le souffle… N’imaginez plus, vivez-le ! Le White Mountain Resort Hotel & Spa a été spécialement conçu pour vous évader et effacer les soucis du quotidien… Alors n’hésitez plus ! Nous serons enchantés de vous recevoir prochainement dans notre établissement. Le White M, plus qu’un hôtel, une porte sur le paradis… où l’enfer, tout dépend de votre point de vue… Plongez au coeur des pics les plus majestueux dans leur écrin de neiges éternelles… au péril de votre vie !

L’auteur : Né à Tours , le 09/04/1976 Jean-Sébastien Pouchard est devenu auteur en écrivant des poèmes sur son environnement et sur ce qu’il ressent face à l’actualité.
Après son recueil de poésie intitulé Musique de l’âme aux éditions du net, dont trois poésies ont été récompensées au concours littéraire des clubs de la Défense millésime 2015 et 2016, il publie son premier roman policier, Jeu de morts (2017) aux éditions de l’Armançon, dont l’action se déroule à Dijon en Bourgogne.
Tombé amoureux de la cité des Ducs dès son arrivée en 2012, cette ville l’inspire énormément. Alors avant de quitter Dijon pour d’autres cieux professionnels, il lui tenait à cœur de lui rendre hommage pour la remercier des quatre belles années passées en son sein.
Scellés paru en août 2018 aux éditions livresque est une nouvelle aventure de ses héros Mathilde et Arthur à Dijon et aux États-Unis.
Nécromania (2017) est sa première nouvelle parue aux éditions livresque en octobre 2018. Bloody Santa est une nouvelle parue en décembre 2018 dans un recueil collectif des auteurs livresque intitulée The Christmas Codex, volume 1. Le but étant que chaque auteur édité aux éditions livresque dans l’année en cours fasse connaître son univers de prédilection dans une compilation d’histoires courtes avec pour préférence le thème de Noël.
Après la fermeture administrative des éditions de l’Armançon, c’est tout naturellement que son nouvel éditeur redonnera vie à Mathilde et Arthur en proposant la réédition de Jeu de morts en février 2019.
Extraits :
« Le romancier la serra à nouveau contre lui et dans un élan paternaliste, lui frôla ses longs cheveux bruns. Il n’avait jamais eu d’enfants. Non pas qu’il n’avait jamais eu de compagnes, mais bien par manque de temps. La vie avait décidé qu’il serait uniquement géniteur de romans à succès et sa passion devenue son métier l’avait consumé chaque jour. Pas le temps de s’occuper d’un gamin lorsque l’on s’obstine à chercher le meilleur scénario, que l’on se triture les méninges pour trouver le parfait rebondissement et que l’on coure les salons spécialisés pour vendre son dernier roman et discuter avec ses lecteurs. Mais en sentant le désarroi d’Agathe à cet instant précis, Sylvain comprit qu’il s’était trompé. Le succès et ses suppôts pouvaient vous abandonner alors qu’un enfant, si vous preniez soin de lui, vous serait toujours fidèle. »
« Une odeur de café et de tabac froid suintait des murs défraîchis et lui encrassa les narines lorsqu’il franchit le seuil. Le patron des lieux se torchait à coup sûr avec la loi Evin. Accoudés au comptoir, trois piliers aux gueules taillées au burin retraçant la carte des vignobles français savouraient une mousse, mélange de pisse et de houblon douteux.
— Vous buvez quoi ? dit le taulier, copie conforme de ses habitués.
— Un ristretto, s’il vous plaît. Un café serré si vous préférez ! dit-il en remarquant la mine renfrognée du patron certainement plus habitué à servir des ballons de rouge.
— J’connais mon boulot. »

  

La chronique jubilatoire de Dany

R.E.S.E.T de Jean-Sébastien Pouchard

Ça commence comme un huis clos … mais ça n’est pas un huis clos …

Ça se passe à la montagne sous la neige mais rien à voir avec Avalanche Hôtel de Niko Tackian ou Puzzle de Franck Thilliez…mais on ne peut ignorer la référence à Shining, le film de Stanley Kubrick adapté de Stephen King, mais pas que…

Ça se poursuit par une quête de la vérité où Agathe (ne pas confondre avec Agatha) va s’allier contre nature, jusqu’à tenter l’ultime remède de la séance de récession comme dans … Passé simple d’Olivier Descosse ou Même le scorpion pleure de Guy Rechenmann … mais pas que.

C’est bourré de citations et de références au monde enchanté des thrillers et toute ressemblance avec des auteurs et lecteurs existants n’est sans doute pas fortuite…L’auteur confirme ici ses goûts littéraires.

C’est le premier roman que je lis de Jean-Sébastien Pouchard alors que je croise cet auteur sympathique dans les salons depuis un petit moment, Girondins que nous sommes tous les deux.

Il réussit très bien à nous embrouiller avec ses revirements de situation étonnants et un dénouement inattendu. Ses personnages sont haïssables ou attachants, bien campés et actuels. Mention particulière en ce qui me concerne pour Iris !

Le titre ? … Oubliez vite vos connaissances en informatique et laissez-vous porter par le suspense. Le style est efficace, et l’intrigue fort bien menée, ce qui ne manquera pas de me faire remonter dans la biographie de cet auteur pour combler les manques.

Très bon moment de lecture monsieur le mordu ! Une belle découverte.

Lu en version numérique. epub  4.99 €

Autres extraits
« La philanthropie au travail, c’est comme une tartiflette en pleine canicule, il n’y a pas grand monde pour essayer. »
« Pour tenter de lui faire oublier ses tourments, Marc Gautier entama la conversation sur leur passion commune des polars. Les titres des romans de Ghislain Gilberti, Niko Tackian, Jacques Saussey, Armelle Carbonel et autres consorts remplacèrent les tubes de la radio. »
« Agathe était athée comme respirer est naturel pour l’organisme. Hors de question de croire qu’un être supérieur était à l’origine de tout. Elle maudissait ces convaincus extrémistes qui réfutent toute explication de la Science et surtout qui commettent des actes de barbarie au nom d’une puissance divine. Et que dire des croyants qui prônent l’amour, mais qui s’offusquent en brandissant des banderoles contre le mariage pour tous. Le plus révoltant à ses yeux était cette hypocrisie de la Sainte-Eglise catholique à ne pas vouloir autoriser le mariage des prêtres et qui préférait semer des graines de pédophilie dans son jardin d’Eden. Les religions n’existaient que pour manipuler les faibles et profiter de leur délicatesse. Une tartuferie à l’échelle mondiale ! Si un seul être supérieur devait réellement exister, il ne pouvait être que le Diable drapé dans un manteau de sournoiserie. »

5 réflexions sur “R.E.S.E.T de Jean-Sébastien Pouchard

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s