La piste aux étoiles de Nicolas Lebel

 Le livre :  La piste aux étoiles de Nicolas Lebel. Paru le 14 novembre 2019 – chez French Pulp éditions – collection FP Polar «  l’embaumeur ».  15 € . (232 pages) ; 12 x 19 cm

 4ème de couverture :

Quand on propose à l’Embaumeur de participer à un projet d’exposition de cadavres, il faut s’attendre à un refus : un défunt, ça se respecte, ça ne s’exhibe pas !
Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut, encore moins lorsqu’Interpol s’en mêle.
Mandoline va devoir s’inviter dans la folie morbide d’un artiste mégalo et s’infiltrer dans sa forteresse turque pour tenter de lever le voile sur un trafic international de cadavres…
L’Embaumeur joue les Monsieur Loyal dans un drôle de cirque…

 

L’auteur : Nicolas Lebel est linguiste, traducteur et enseignant.
Il est également auteur de romans policiers.
Nicolas Lebel a fait des études de Lettres et d’anglais puis il s’est orienté vers la traduction. Il est parti en Irlande quelque temps avant de devenir professeur d’anglais. Il enseigne aujourd’hui dans un lycée parisien.
Passionné de littérature et de linguistique, il publie en 2006 une première fiction, une épopée lyrique en alexandrins: Les Frères du serment.
En 2013, il publie aux Éditions Marabout L’Heure des fous, en 2014, Le Jour des morts, en 2015, Sans pitié, ni remords puis, en 2017, De cauchemar et de feu, Dans la brume écarlate » en 2019, cinq romans policiers caustiques où histoire, littérature et actualités se mêlent, des romans noirs qui interrogent et dépeignent la société française contemporaine avec humour et cynisme, dont le ton est souvent engagé, et le propos toujours humaniste. Ces cinq romans mettent en scène le capitaine Mehrlicht.
Il vit à Paris.

 

Extraits :
« À partir de 2009, je crois, von Hagens a exhibé ses morts à travers le monde, dans des positions improbables, l’un jouant au basket-ball, un autre faisant du vélo, un cadavre de cavalier sur un cadavre de cheval, aussi… Des corps dépecés, à vif, s’adonnant à des activités de vivants… L’exposition ’appelait Body Worlds et a fait scandale, surtout lorsque celui qu’on a surnommé le « Docteur la mort » a présenté à Berlin deux cadavres faisant l’amour. Elle a été interdite en France pour atteinte à la dignité humaine, mais continue de tourner dans de nombreux pays. »
 « J’ai ralenti pour assurer ma descente, mais l’averse a détrempé la pierre froide, et j’ai glissé. Je me suis senti partir tout à coup, aspiré par l’obscurité sous mes pieds,
Inexorablement, l’espace d’une seconde. C’est assez abominable de se sentir mourir. Un infime instant, je me suis vu écrasé sur la roche en contrebas, entre les arbres. Je n’étais pas beau à voir, les genoux et les coudes pliés dans l’autre sens, le crâne fracassé, les viscères à l’air… »

 

La chronique jubilatoire de Dany

La piste aux étoiles de Nicolas Lebel

Je connais bien Mehrlicht depuis plusieurs années, je demande régulièrement des nouvelles de sa santé à Nicolas Lebel et je viens de faire connaissance avec Luc Mandoline. Je m’attendais à du morbide, du glauque, du froid puisqu’il est embaumeur. J’ai tout de même été surprise par le résultat !

L’auteur s’emploie à faire vivre le personnage de la série que French Pulp a eu la bonne idée de reprendre. Fort de son expérience dans la Légion Etrangère, le héros est approché par Interpol pour répondre favorablement à une offre qu’il avait refusée au nom de l’éthique. En contrepartie il lui est assuré qu’il pourra honorer la promesse faite à son frère d’arme en fâcheuse posture. Le voici embarqué en Turquie, puisque la France a interdit la plastination(1) et les expositions qui ont recours à cette technique. Embarqué donc par un artiste macabre Madsen, nostalgique de l’émission de télévision, disciple de  Gunther von Hagens, secondé par une armée de trafiquants qui « rendent service » et ainsi justifient leurs gains … Le lecteur retrouvera le Nicolas Lebel prompt a dégainer des situations improbables et alerter sur des scandales malheureusement bien quotidiens avec une petite romance en prime pour les âmes sensibles.

Une pause salutaire pour reprendre le souffle entre deux thrillers intenses.


(1)  Plastination : technique de conservation des corps …

Autres extraits 
« – Qui ne dit mot consent ! Les morts sont toujours d’accord avec les vivants, tous les vivants vous le diront…
– Oui, c’est très surprenant. D’autant que des entreprises ont depuis peu monté sur place leurs propres laboratoires de plastination pour livrer des corps prêts à l’emploi, si vous me passez l’expression, prêts à l’exposition, dans le monde entier.
Et la demande est forte : des artistes émules de von Hagens, des instituts scientifiques, des collectionneurs morbides, toutes sortes de particuliers nécrophiles, gothiques, satanistes… surtout dans des pays où ce marché est illégal. »
« J’ai pensé à mon père. Quand il en avait eu marre de me voir viré de tous les lycées de France, il m’avait gardé avec lui, dans sa boîte, pour me former à un vrai métier, le sien, la serrurerie, parce qu’on aurait « toujours besoin d’un serrurier tant qu’on aurait des portes et des clés ». Combien de fois on s’était engueulés depuis, à l’heure des codes d’accès, des interphones, de la reconnaissance faciale ou rétinienne ? »

Je remercie les éditions French Pulp éditions pour leur confiance et pour remettre les séries au goût du jour avec un sérieux lifting.

7 réflexions sur “La piste aux étoiles de Nicolas Lebel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s