Le top 10, 2019 des flingueuses, #7 par Sofia

Le top 10, 2019 des flingueuses, #7 par Sofia

Comme l’an dernier, en cette fin d’année j’ai demandé aux Flingueuses de me faire un petit classement des lectures qui les avaient marquées en 2019.

Et voici leur résultat.

Le top 10, 2019 des flingueuses

#7 par Sofia

Top 10 des Flingueuses

Les p’tits papiers de So

1 – ex-aequo

Et le mal viendra -Camhug

Une lecture dont on sort à plat tant elle est bouleversante, angoissante. Aucun parti pris de la part des auteurs, si ce n’est de vous saisir et de provoquer la réflexion quant à l’avenir du monde. Et le mal viendra, c’est le roman de la conscience ou de l’inconscience. Jamais je n’avais lu un tel roman. Véritable coup de cœur, de corps et de poings. On le prend en pleine face.

 

 

LUCA- Franck Thilliez

Un coup de maître, glaçant, grisant, un roman qui vous remuera trippes, boyaux et cerveau, avec la finesse qu’on connait de l’auteur, Franck Thilliez nous surprend une fois encore, se surpassant sans cesse. A n’en pas douter, son plus grand roman

Manhattan Chaos Michaël Mention

Fin des années 70, la folie, Michael Mention nous emporte dans un New-York inconnu (pour moi) jusque-là, délirant, hallucinant, vibrant, barré, voilà ce qu’est ce roman. Un rythme de dingue, séquencé pour nous permettre de (juste) reprendre notre souffle, il fallait y penser, Mention l’a fait, le New-York de Miles Davis, une lecture en musique, la fièvre, les tripes en vrac, la tête qui explose. Une bombe.

 

Le Lambeau- Philippe Lançon

Le roman de la reconstruction, de l’Après. Philippe Lançon, victime de l’attentat de Charlie Hebdo, ne nous livre pas un récit témoignage attirant voyeurs en quête de sensationnel. S’il nous parle des longs mois passés à l’hôpital et sous les bistouris, il nous livre avant tout son parcours de la reconstruction où l’art, sous toutes ses formes a été son salut. On a mal à l’âme, on a mal au corps. L’émotion, cheville au corps, devient asphyxiante, on cherche l’air, on fait des pauses, et on y retourne. Une belle leçon de vie, de courage. Un très grand roman.

La chambre des merveilles- Julien Sandrel

Quand l’amour d’une mère soulève des montagnes, permet de réaliser les rêves les plus fous d’un gosse ; on ne peut qu’être emporté par ce fabuleux roman que nous livre Julien Sandrel. Une lecture en émotions, en larmes, de joie, de douleurs. Ôde à la vie, à l’amour.

 

Le chant de l’assassin. RJ Ellory

RJ Ellory sait rendre le noir lumineux, beau. Ce dernier roman rappelle l’immense Seul dans le silence, on y retrouve la noirceur, la poésie, la beauté des sentiments qu’ils soient bons ou mauvais. Une lecture en émotions qui m’a subjuguée, enveloppée.

 

 

Ecouter le noir

Recueil de nouvelles sous la direction d’Yvan Fauth

13 auteurs du noir et 11 nouvelles autour du thème de l’audition. Une belle découverte du genre, et surtout, mesurer le sens de tout ce que l’audition peut signifier. Une riche idée qu’a eu Yvan Fauth pour mettre en avant l’art de la nouvelle, un recueil qui permet de découvrir ou redécouvrir des plumes ! Ecouter le noir, j’en redemande et j’applaudis !

 

 

L’empathie- Antoine Renand

Premier roman pour Antoine Renand. C’est une véritable réussite. Un vrai thriller flippant et angoissant. Tellement stressant qu’alors blottit sous son plaid on se sent en insécurité. Le titre du roman prend tout son sens une fois la lecture terminée. Les personnages sont extrêmement bien soignés et travaillés, ce qui apporte une vraie humanité au roman. L’un des meilleurs thrillers que j’ai pu lire cette année tant il est prenant.

 

 

Enfermé.e_ Jacques Saussey

Enfermé.e c’est le combat de la liberté. Celui d’être libre de son corps, dans son corps. Le combat de Virginie, enfermée dans un corps qui n’est pas le sien, prisonnière d’elle-même. La trans-identité est le sujet principal du roman, c’est avec finesse et brutalité que Jacques Saussey s’empare de cette thématique. Il traite avec douceur et tendresse son héroïne, mais brutalise son lecteur. Cette lecture fait mal, bouscule, interroge, et nous rappelle que la liberté est précieuse, fragile, que le monde n’est pas prêt à l’accepter sous toutes ses formes.

Inexorable- Claire Favan

Inexorable est loin des thrillers habituels de Claire Favan. Et pourtant, il n’en est pas moins prenant, angoissant. La différence, celle qui fait peur, celle qui peut transformer un être parce que le système le rejette. Cette différence qui marque, à vie, cette différence qui effraie et détruit. Emotions, colère, sentiment d’injustice. Ce sont les traces de cette lecture qui résonne encore en moi. Beaucoup de larmes versées. Inexorablement, une lecture marquante.

26 réflexions sur “Le top 10, 2019 des flingueuses, #7 par Sofia

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s