Des flingueuses et des flingueurs sous le sapin – Partie IV

Des flingueuses et des flingueurs sous le sapin

 Partie IV

Mais quel livre offre ou offrirait à Noël un flingueur ou une porte-flingue ? Quelle pépite à mettre sous le sapin d’après une flingueuse ? C’est à ces questions que nous allons une nouvelle fois répondre avec ce petit tour de table de Noël aujourd’hui ! Et ce bien que vous n’ayez pas été très sages …

Des flingueuses et des flingueurs sous le sapin

 Partie IV

So Fiou offrirait Le chant de l’assassin de R.J Ellory

Le Chant de l’assassin ne vous quittera pas, tant il est beau, émouvant, à en faire valser vos barricades et vous submerger. Un TRÈS grand roman.

Dans la lignée du somptueux Seul le silence, une vraie merveille à mettre sous le sapin!

4ème de couverture :

  1. Condamné pour meurtre, derrière les barreaux depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, Henry Quinn, un jeune musicien, sort de prison, il lui demande de la retrouver pour lui donner une lettre. Lorsqu’Henry arrive à Calvary, au Texas, le frère de Riggs, shérif de la ville, lui affirme que la jeune femme a quitté la région depuis longtemps, et que personne ne sait ce qu’elle est devenue. Mais Henry s’entête. Il a fait une promesse, il ira jusqu’au bout. Il ignore qu’en réveillant ainsi les fantômes du passé, il va découvrir un secret que les habitants de Calvary sont décidés à ne pas laisser divulguer.

Avec ce retour aux sources qui évoque par bien des aspects Seul le silence, R. J. Ellory nous livre un roman magistral, d’une puissance émotionnelle rare. Un de ses plus humains, un de ses plus sombres aussi.

 

 

Jean-Paul n’offrirait pas un livre mais trois… Sales temps pour les Grenouilles d’Isabelle Bourdial, Amour, sexe, trahison et aspirateur de Martial Maury et Le mur du silence de Ludovic Metzer :

 

Parce que la lecture est et sera toujours pour moi un instant de partage… Joyeux Noël et bonne année à tous !

Sales temps pour les Grenouilles d’Isabelle Bourdial

4ème de couverture :

Je m’appelle Hadrien Lapousterle et je travaille aux Éditions Galvani. De l’avis général, je suis un type posé et pacifique. Pourtant, il n’a fallu que quatre mois pour faire de moi un tueur. Ma cible, c est mon chef, Grégoire Delahousse. Il vient d être nommé à la tête du pôle Arts et Savoirs. Un harceleur, un costkiller… Cerise sur le gâteau, c est le parfait sosie du Dr House, et il est aussi toxique pour son entourage que son modèle cathodique. Au bout de quelques mois, le service entier est en burn-out. Pas le choix ! Je dois me débarrasser de ce boss machiavélique. Souhaitez-lui bonne chance… Une comédie noire contre le harcèlement au travail et le burn-out, un hommage aux séries télévisées et à la culture populaire.

 

 

 

Amour, sexe, trahison et aspirateur de Martial Maury

4ème de couverture :

Le père au foyer, ou PAF pour les intimes, est-il une mère comme les autres ? C’est à cette question que Marius Mestiac, papa presque quadra, va devoir répondre. Avec Camille et leurs trois jeunes enfants, ils forment une famille heureuse et unie. Mais le jour où la brillante Camille obtient la direction d’une agence immobilière en Dordogne, à Bergerac, leur vie change du tout au tout ! La petite troupe quitte alors la ville pour emménager dans un village reculé du Périgord… loin de leur famille et de leurs amis. Désorienté, Marius doit abandonner sa carrière de prof, ses projets d’écriture et se transformer en une étrange créature : un Père au Foyer. PAF malgré lui, il va devoir jongler entre la découverte des travaux ménagers, les allers-retours à l’école et les absences de plus en plus suspectes, de sa femme. Mais le soir de Noël, tout se complique…

 

 

Le mur du temps de Ludovic Metzker 

4ème de couverture :

Paris, juillet 2016
Benoît est un jeune étudiant en histoire. Pour terminer son mémoire sur l’Holocauste, il se rend au « Mémorial de la Shoah » accompagné de Jennifer, sa meilleure amie dont il est secrètement amoureux.
Devant un morceau du mur de l’ancienne synagogue de Lodz, le jeune homme fait un malaise…

Lodz, juillet 1944
Benjamin n’aspire qu’à retrouver la liberté volée par les nazis.
Battu et laissé quasiment pour mort par les Maquereaux devant le mur de l’ancienne synagogue, il fait une prière tout en sachant que ses jours sont comptés.
Épuisé, il se laisse aller et pense que la mort l’arrache à la vie…

Contre toute attente, Benoît et Benjamin vont échanger leur vie et se retrouver chacun dans la peau de l’autre.
Alors que Benjamin découvre une nouvelle forme de liberté, Benoît comprend qu’il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre…

 

6 réflexions sur “Des flingueuses et des flingueurs sous le sapin – Partie IV

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s