La confrérie des louves de Florence Rhodes

Le livre : La confrérie des louves de Florence Rhodes. Paru le 25 juin 2019 aux éditions du Caïman ; 16 euros ; (390 pages) ; 12 x 19cm

4eme de couverture :

Quatre amies d’enfance aux personnalités très différentes, Maud, Clara, Denise et Clémence, se réunissent un soir de janvier pour un dîner entre filles. Rien d’inhabituel, si ce n’est que ce soir-là, un témoin l’atteste, l’une d’elles vient d’assassiner le mari de Denise, le bel Edouard Schaeffer, un homme aussi charmant que vénéneux.

Au moment où ses propres squelettes sont délogés de leur placard, le commandant Hamelin dispose de moins d’une semaine pour découvrir laquelle de ces quatre femmes, qui avaient toutes une bonne raison de tuer Schaeffer, est passée à l’acte et quel secret du passé lie à jamais ses suspectes.

Composé de sept chapitres correspondant chacun à un jour d’une semaine effrénée, La Confrérie des louves se situe au croisement du roman à énigme et du polar noir contemporain.

L’auteur : L’auteure est née à Cagnes sur mer, Elle est attachée de communication et vit aujourd’hui à Vincennes. « La confrérie des louves » est son premier roman.

 

 

 

 

 

 

Extrait :
C’était le printemps de ses seize ans. Dans le Lubéron, cet été-là, elle s’était maquillée et avait eu recours à des hauts de maillot « push up » pour rehausser une poitrine qu’elle aurait voulu plus généreuse. Effet garanti. Si les « sorcières » avaient continué à lui parler comme à la gamine qu’elle n’était plus, leurs maris ne s’y étaient pas trompés. Une après-midi, allongée sur un transat, elle avait surpris sur elle les yeux insistants de Ludovic Baltaud. Elle avait ôté ses lunettes de soleil et lui avait adressé un grand sourire. Après quoi, le pauvre avait dû rester une heure, allongé sur le ventre.

L’arrêt sur image de Marc …

La confrérie des louves de Florence Rhodes

Pour moi lire le premier roman d’un auteur est toujours une sensation particulière. Je dois bien reconnaître que j’y vais avec une certaine appréhension. La peur de tomber sur un livre qui ne sera pas à mon goût. Et bien dans ce livre, mes craintes ont été levée dans les premières phrases. J’ai accroché immédiatement au style, et à la narration précise. Très vite les pages s’enchaînent, l’intrigue est prenante, et je ressens le besoin de savoir ce qui va se passer. C’est rythmé, grâce en partie à l’originalité de enchaînement des chapitres. Ce sont les heures dans la journée qui ponctuent chaque nouveau chapitre. On se situe du coup, parfaitement bien dans le déroulé des événements. Le commandant Hamelin, le policier qui est responsable de l’enquête, est un personnage que j’ai trouvé particulièrement attachant. Je caresse l’espoir de le voir devenir un personnage récurrent, des prochains romans de Florence Rhodes. En tout cas, je serais au rendez-vous si d’autres livres devaient voir le jour.

Merci aux éditions Caïman et à Florence Rhodes pour ce livre

2 réflexions sur “La confrérie des louves de Florence Rhodes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s