Faux suicide à Montreuil, Frédéric Copperbloom

Le livre : Faux suicide à Montreuil, Frédéric Copperbloom. Paru le 1er juillet 2019 aux , collection Noir. 19,50 € . (206 pages) ; 13,5 x 21,5 cm 

4ème de couverture :

Tout commence par un jeu entre le capitaine de la police judiciaire et une jeune brigadière. Ils aiment tous les deux les romans policiers et rêvent d’en écrire un. Elle va lui proposer, sur la base d’une intuition, un complément d’enquête sur un suicide bizarre à la mairie de Montreuil la veille de Noël. Suicide ostentatoire que la presse a qualifié de « suicide par la fenêtre ». En enquêtant plus loin qu’on ne le fait normalement pour instruire la justice, ils vont se rendre compte que l’intuition d’Annick se confirme dans les faits… Un roman qui aborde les thèmes de la justice et de la transgression de la légalité… et la recherche de l’amour, véritable obsession du capitaine Vermeulen.

 

 

L’auteur : Frédéric Copperbloom a effectué sa carrière dans l’étude de marché. Il écrit des poèmes depuis ses dix-sept ans. Les aventures du capitaine Vermeulen : Faux suicide à Montreuil et Buté au Lamentin sont ses deux premiers romans.

 

 

 

 

 

Extrait :
«  Un coup de revolver, tiré comme parmi eux, avait surpris tout le monde par sa proximité. Suivi immédiatement d’éclats de vitre brisée et de la chute d’un homme en pleins sur le trottoir au milieu des passants. »

L’accroche de Miss Aline :

Faux suicide à Montreuil, Frédéric Copperbloom

Pourquoi Nicolas Vinablet s’est-il suicidé ? Est-ce en rapport avec le jugement du divorce ?

Vermeules et sa jeune brigadière vont chacun s’attacher à démontrer leur théorie. Petit jeu entre eux qui n’en révélera pas moins une enquête complexe.

Les faits sont pratiquement là étalés sous mon nez. Pas beaucoup à cogiter pour savoir qui est le/la coupable. Attention toutefois aux fausses pistes.

L’auteur se plait à décortiquer les raisons, les moyens qui vont conduire à ces morts.

Toute vérité est-elle bonne à dire ? Faut-il parfois garder par devers soi quelques petites choses pour préserver ceux qui restent ?

C’est un roman qui fait aussi état de la méchanceté gratuite, de la haine parfois, de la manipulation, d’ambition… L’auteur n’oublie pas de nous rafraichir avec une note de bon sentiment et indirectement, nous parle d’amour, de confiance.

2 réflexions sur “Faux suicide à Montreuil, Frédéric Copperbloom

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s