Blog à part : Portrait de blogueuse, Nath : « Mes Lectures du Dimanche »

Blog à part : Portrait de blogueuse, Nath : « Mes Lectures du Dimanche »

Salut les polardeux,

 Aujourd’hui je reviens avec « mes ITW Blogueur »

une nouvelle rubrique sur notre blog

Blog à part : Portrait de blogueur

 

Cette rubrique aurait du être une des premières sur le blog, elle était au programme avant même la création de celui-ci, mais vous savez ce que c’est, les années passent et le temps fait le reste. Mais elle est restée dans un coin de ma tête et comme prévu au départ…

Je me ferai curieuse, et j’irai chercher à comprendre vos motivations.

Aussi

La quatrième blogueuse à être interrogées est une amie que j’apprécie beaucoup. Une fille discrète et d’une gentillesse sans nom. Une blogueuse sans qui « le Noël des polardeux » n’aurait pas vu le jour?

Aujourd’hui j’ai la chance de recevoir Nath du blog

« Mes Lectures du Dimanche »



ITW Blogueur

 

Nath : « Mes Lectures du Dimanche »

Ge : Bonjour Nath. As-tu déjà participé à des interviews ?

 Nath : Oui, une fois, grâce à Steve (La Caverne du Polar).

 

1ère Partie

 

 Ge : Bon alors du coup, es-tu prêt(e) à être soumise à la question ?

 Nath : Autant que possible !

 

 Ge : Alors ici on va, je vais essayer de comprendre comment on en arrive à créer un blog et comment on anime celui-ci.

Mais avant cela je sais que mes lecteurs et lectrices sont curieux

Alors, peux-tu te présenter ? Je veux tout savoir, ta scolarité, ton parcours pro, ton âge, oui je le demande même aux dames ! Surtout quand elle aime le noir !

 Nath : Bien, commençons par le commencement ! Mon père était militaire dans ce que l’on appelait à l’époque les « FBA » (Forces Belges en Allemagne), c’est donc dans ce pays que je suis née il y a tout juste 40 ans ! De retour en Belgique vers l’âge de 5 ans, j’ai suivi un parcours scolaire orienté langues parce que je voulais devenir interprète dès ma plus tendre enfance. J’ai d’ailleurs commencé l’université dans ce sens.

Mais mon parcours privé est entré en collision avec mes rêves professionnels. Après quelques années d’errance, j’ai fini par reprendre le chemin de l’école, à horaires décalés puisqu’à l’époque, j’avais un job et j’étais déjà maman d’une petite fille qui n’avait pas encore un an. Plus par sens pratique que par véritable vocation, j’ai donc suivi un graduat en informatique.

Une fois mon diplôme en poche, je me suis mise en quête d’un job plus adapté à mes nouvelles compétences. Je suis donc entrée dans l’entreprise dans laquelle je suis toujours aujourd’hui pour renforcer l’équipe de développement. Sauf que, pour bien comprendre l’utilité des développements futurs, mon patron a voulu me faire faire une immersion sur le terrain. Mais j’ai tellement aimé ce que j’y ai fait que, finalement, j’y suis restée !

En gros, depuis mon arrivée dans l’entreprise il y a presque 13 ans maintenant, j’ai rejoint l’équipe d’auditeurs. Notre métier est donc d’aider les entreprises wallonnes à trouver des pistes d’économies d’énergie. C’est enrichissant et passionnant, d’abord parce que l’énergie est un vaste domaine, ensuite parce que la diversité de mes clients fait que je passe de la petite maison de repos de village à l’industrie métallurgique lourde, en passant par les carrières de pierre bleue ou les plus belles brasseries belges. J’ai la chance de voir des choses magnifiques, des process modernes autant que du savoir-faire ancestral.

Mon contact avec l’informatique se limite maintenant à la programmation d’automates dans le cadre de la mise en place de la comptabilité énergétique.

Il faut que je m’arrête là, parce que mon métier est passionnant et que je pourrais en parler des heures durant ! Mais, ayant fini par épouser mon patron, je passe déjà bien trop d’heures à en parler !

 

Ge : Dis-moi : Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial ?

 Nath : Ma mère était une grande lectrice. Gamine, nous n’avions pas beaucoup de moyens, aussi n’avions-nous qu’une seule chaîne télé, la chaîne publique, pas forcément la plus divertissante pour des enfants ! Alors, dès que j’ai été capable de lire, je me suis mise à dévorer les livres.

 A six ans, c’était la comtesse de Ségur. A dix ans, j’enchaînais les Delly, puis à l’adolescence, j’ai découvert le roman policier grâce à Mary Higgins Clark. A cette époque, je me sentais bien mieux dans la vie des personnages de fiction que dans la mienne, que je fuyais autant que possible. La lecture était non seulement mon refuge, mais surtout ma bouée de sauvetage. Je lisais absolument tout ce qui me passait entre les mains, dévorant tous les plus grands classiques dont on étudiait des passages à l’école, alors que mes copains de classe les subissaient !

 

 Ge : Comment abordait-on le livre chez toi ?

Nath : Le livre était un objet précieux, et je courrais les brocantes chaque week-end avec mes parents pour m’acheter de nouveaux (vieux) livres. J’en avais partout. Seule ma mère lisait aussi chez nous, et encore, bien moins que moi ! Mais le livre était considéré comme un objet sacré. C’est peut-être la seule chose sur laquelle j’aie jamais été en accord avec mes parents… Mais ça, c’est une autre histoire 😉

 

 Ge : Veux-tu bien me montrer ta/tes bibliothéque (s) :

Et m’expliquer comment elles fonctionnent, comment elles sont rangées ?

 Nath : Il me reste peu de livres de mon enfance, seulement quelques grands classiques que j’ai emportés. Mais depuis quelques années, mes livres reprennent une bonne place dans mon intérieur.

Mon mari, qui ne comprend absolument pas ma passion, est pourtant très conciliant, car c’est lui qui a construit toutes mes bibliothèques !

Je range mes livres un peu au feeling. Il y a bien sûr les étagères consacrées à mes auteurs fétiches, il y a les zones consacrées à l’une ou l’autre maison d’édition. Mais je change souvent, d’abord parce que mon stock augmente très régulièrement, ensuite parce que de livre isolé, un titre peut devenir un élément essentiel d’une collection quand j’ai un coup de foudre pour son auteur !

 

 Ge : Et le livre et la lecture pour toi c’est quoi ?

 Nath : Je suis bien plus ancrée dans ma vraie vie que quand j’étais ado. Donc, la lecture a retrouvé sa place de passion, mais je ne pourrais pas m’en passer ! Il y a bien sûr l’attrait pour les fictions, mais lire apporte bien plus, à mon sens ! Des informations historiques, scientifiques, humaines, des émotions, autant de choses véhiculées par la lecture dont je ne pourrais pas me passer !

 

 Ge : Es-tu papier ou numérique ?

 Nath : J’ai bien sûr une nette préférence pour le papier, mais j’avoue que ma liseuse a probablement évité pas mal de dépenses en suppléments valise lors de mes départs en vacances ! Dépenses aussitôt réinvesties en acquisition papier, bien sûr 😊 !

 

 Ge : En parlant de bibliothèque, vas-tu ou es-tu allée en bibliothèque ?

 Nath : Là, j’avoue avec sincérité qu’il est pour moi impossible de lire un livre que je ne possède pas… Par contre, pour ma famille et mes amis, c’est moi qui fais office de bibliothèque !

 Ge : Ah ben ma question suivante tombe à l’eau. Je voulais te demandé, que t’ont-elles apporté ?

 Nath : Du coup, si tu le permets, je vais détourner ta question 😉 

Ge : Ah ben oui je veux bien !

Nath: « être » la bibliothèque, ça m’apporte plein de choses parce que j’adore essayer de trouver « le » livre qui plaira à chacun et c’est un régal quand on me rend un livre en me confirmant que je ne m’étais pas trompée !

Ge : As-tu une librairie attitrée ? Une ou plusieurs d’abord. Une ou tu achètes tes bouquins ?

Nath : C’est bien dommage, mais dans mon bled, il n’y a pas de librairie ! Aussi, je fais la plupart de mes achats via le web. Mais lorsque je suis en déplacement, si je repère une jolie librairie, je m’arrête toujours pour y faire un tour ! Rien ne vaut un vrai échange humain !

 

 Ge : Où achètes-tu principalement tes bouquins. (Ça peut-être dans différent lieu, par exemple, moi c’est dans ma librairie de quartier, dans les librairies où je vais voir des auteurs, des librairies que je visite en vacances. Et aussi énormément sur les festivals et les salons où je vais. Parfois même c’est dans ma bibliothèque quand je reçois des auteurs…mais là c’est une libraire qui vient vendre les bouquins à la biblio pour l’occasion)

 Nath : Je suis abonnée Belgique Loisirs depuis de longues années, donc de là provient une partie de mon butin, mais également de la Fnac, pour les raisons citées plus haut !

 

2ième Partie

 

 Ge : Bon passons aux choses sérieux, tu es toujours prêt(e) ?

 Nath : Oui, pour l’instant, ça va !

 

 Ge : Ok, alors….Combien de livre lis-tu par semaine, par mois, par ans ?

 Nath : Oups, là pour le coup, pour une blogueuse, je suis plutôt petite joueuse… On va dire que ma moyenne annuelle tourne autour de la cinquantaine… (Quoi que je l’ai dépassée pour cette année début octobre). L’un dans l’autre, un livre par semaine, oui, c’est à peu près mon rythme ! Plus en vacances, moins quand les week-ends sont chargés.

 

Ge : Tiens-tu décompte précis de tes lectures ?

 Nath : Depuis que j’ai démarré le blog, oui, je tiens un registre un peu plus précis de mes lectures !

 

 Ge : As-tu une PAL ?

 Nath : Alors, rien que l’idée de mettre ensemble les livres que j’ai achetés mais pas encore lus me fait froid dans le dos ! Et puis comme je suis légèrement maniaque, je ne peux pas envisager de laisser des livres « non rangés ». Et puis, si mon mari avait conscience du nombre de livres que je n’ai pas encore lu, il me ferait culpabiliser à chaque nouvel achat 😊 ! Autant ne pas tendre le bâton pour se faire battre !

 Ge : Combien de livre dans ta PAL ?

Nath : L’avantage de mon système, c’est que je n’en ai absolument pas la moindre idée, ce qui me convient parfaitement ! (Oui, je suis en plein déni, et alors ??)

 

Ge : Pour toi c’est quoi ta PAL, quelles relations entretiens-tu avec elle ? Comment la vis-tu ?

 Nath : Bah, du coup, grâce à ma politique de l’autruche je le vis plutôt bien ! Sans rire, je ne pourrais pas me retrouver, un jour, à ne pas avoir devant moi l’embarras du choix ! On a tous des périodes avec des envies différentes, je dois pouvoir parer à toutes ! (Oui, parfaitement, ceci est de l’auto-persuasion pour tenter d’éradiquer tout sentiment de culpabilité 😊 !)

 

 Ge : Alors…. Et le polar dans tout ça ? Pourquoi tu en lis ? as-tu un rapport particulier avec le genre. (J’entends par polar tout ce qui a attrait aux littératures policières, du roman de procédure, au roman noir en passant par tous les types de thrillers…)

 Nath : Comme je le disais, j’ai découvert le roman policier grâce à Mary Higgins Clark. J’avais à peine plus de dix ans, alors Mary Higgins Clark était un excellent choix parce qu’en plus d’intrigues toujours bien ficelées, je ne trouvais pas dans mes lectures de scènes de violence insoutenables ou de scènes « romantiques » imagées, ce qui convenait bien à mon âge ! Une fois entrée dans la routine métro-boulot-dodo, j’ai commencé à privilégier presqu’exclusivement le thriller, parce que c’est à mon sens les livres qui se lisent le plus vite. Une fois entrée dans la blogosphère, j’ai ratissé plus large, notamment grâce à ce blog (Collectif Polar) qui m’a ouvert la porte de différents sous-genres et a contribué largement à élargir mes horizons tout en restant dans le noir !

 

 Ge : dis-nous, quels sont tes auteurs favoris ?

 Nath : Bien sûr, je conserve un attachement respectueux pour celle qui m’a amené vers le genre, Mary Higgins Clark (même si j’avoue que ses intrigues ne me charment plus autant). Puis il y a Harlan Coben qui, avant la création de ce blog, était vraiment mon auteur préféré, même si cela te fait sans doute faire la grimace, ma chère Ge !

Ge : Non non la bibliothécaire que je suis respecte toutes les lectures quelles qu’elles soient !

Nath : Depuis longtemps aussi, j’adore John Grisham.

Depuis le blog, j’ai ouvert la porte à la littérature française que je négligeais (à tort !) complètement avant. Ainsi, mes chouchous plus récents ne sont autre que les grands du moment : Franck Thilliez, Olivier Norek, Sire Cédric, …

Mais j’ai découvert aussi des plumes plus douces et tellement émouvantes telles que Solène Bakowski, Amélie Antoine, ou encore des tsunamis littéraires, comme Mattias Köping, Jérôme Loubry, Armelle Carbonel. Et tant d’autres encore !

 

  Ge : Peux-tu nous parler de 5 livres qui t’auraient marqué ces dernières années

 Nath : Impossible de ne pas commencer par « Entre deux mondes » qui, je pense, met tout le monde d’accord, ayant eu le mérite de nous forcer à revoir nos convictions.

Je dois citer aussi « Le Manufacturier », de Mattias Köping. Ce livre est d’une violence rare, sans la moindre trace d’espoir, il m’a fortement ébranlée.

Je citerai aussi « Raisons obscures », d’Amélie Antoine, qui dénonce un fléau sociétal grave.

Récemment aussi, un livre m’a plongée dans une tristesse sans fond pendant plusieurs heures : « Ils étaient vingt et cent », de Stanislas Petrowsky, qui rappelle à quel point l’être humain est faible et à quel point il faut rester vigilant.

Dans un style plus léger, je viens de découvrir la série « Mehrlicht » de Nicolas Lebel, et j’avoue avoir eu un véritable coup de foudre pour ce flic hors norme et ses histoires qui me font régulièrement pouffer de rire !

 

 Ge : Fréquentes-tu les festivals et autres salons…Si oui depuis quand ?

 Nath : Enfant, j’allais chaque année à la foire du livre de Bruxelles, puis je n’y suis plus retournée. Lorsque j’ai démarré le blog, j’ai décidé d’y retourner. Mais sous peu, j’aurai le plaisir de me rendre à mon premier salon du polar : Iris Noir à Bruxelles. J’en trépigne d’avance !

NDLR : Oui cette ITW a été faite fin novembre.

J’ai aussi été à la rencontre d’Olivier Norek dans une petite librairie belge et j’ai adoré, même si Olivier Norek m’a fait vivre un trèèèèès grand moment de solitude 😉 !

 

Ge : Que t’apportent ces salons, ces rencontres ?

 Nath : Que ce soit via Instagram, le blog ou les rencontres, le maître-mot est vraiment « échange ». J’adore ça, et lorsqu’il s’agit d’auteurs, j’aime leur dire ce qui m’a plu dans leur livre.

 

3ième Partie Un blog ? Pourquoi un blog ?

 Ge : Nous voilà dans le dur, on va sans doute enfin comment pourquoi, et comment on en vient à créer un blog.

 Nath : C’est parti, alors ! Je ne sais rien, mais je dirai tout !

 

GVL : ahahaha ! Alors dis-moi :  quelles ont été les motivations à la création de ton blog ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la création d’un blog

 Nath : Lectrice depuis de nombreuses années, je me suis retrouvée à acheter des livres que j’avais déjà ou à en lire que j’avais déjà lu. Je me suis dit que pour mieux me remémorer mes lectures, je devrais en faire un petit retour, une fois achevées. J’ai donc entamé mon propre petit blog personnel, sous format Word, où je notais mes retours de lectures que personne ne lisait jamais !

 

 Ge : Comment ont choisi le nom de son blog ?

 Nath : Tout d’abord, vu mon emploi du temps assez chargé (indépendante + mère de 4 enfants, cela donne des plannings assez phénoménaux !), je ne lis généralement que très très peu en semaine, et mon jour de prédilection pour lire a toujours été le dimanche ! En été sur ma terrasse, en hiver au coin du feu du salon.

Puis ensuite, j’ai voulu aussi jouer d’autodérision en baptisant le blog « lectures du dimanche », en référence à l’expression « chauffeur du dimanche » qu’on balance quand on croise un conducteur qui ne semble pas expert ! Parce que mes chroniques ne sont pas celles d’une experte, mais simplement ma manière d’appréhender une lecture, de la vivre, de la ressentir… « Mes Lectures du Dimanche » est devenu le nom parfait, à mon sens !

 

 Ge :  Quelle est la date de création et l’origine du nom de ton blog ?

Nath : le 28 février 2017 ! Et j’ai commencé par publier toutes les chroniques que j’avais initialement rédigées pour moi-même… Quand je me relis, ça me fais rire ! Surtout la première chronique d’un Tackian où manifestement, je suis étonnée du plaisir que l’on éprouve à lire un auteur français 😊 ! Dire que maintenant, je ne lis quasiment plus que ça !

Ge : J’aimerai une brève histoire pour expliquer comment a débuté son blog ?

Nath : Un jour, une amie enceinte m’a demandé conseil sur des lectures que j’avais aimées. Je lui ai donc envoyé mon fichier Word, et c’est elle qui m’a convaincue de me lancer dans un blog ! J’ai hésité un petit moment, puis j’ai fini par me lancer. J’ai rapidement eu des retours, ça m’a plutôt impressionnée et je me suis rendu compte que l’accueil de mes « collègues » blogueurs était vraiment chaleureux !

Pourtant, après bientôt trois ans d’existence, j’ai toujours du mal à me définir comme « blogueuse » ou encore « influenceuse » … Je me vois toujours comme… une lectrice du dimanche !

 

Ge : Pourquoi l’avoir nommé ainsi , peux-tu préciser ?

Nath : Pour les raisons précitées, je trouve que le nom m’allait plutôt bien !

 

 Ge : Quel est le but de ton blog ?

 Nath : Le but premier était personnel : pouvoir retenir quelque chose de chacune de mes lectures. Mais maintenant, j’avoue qu’en rédigeant, je pense aussi à ceux qui vont me lire et je réfléchis à comment les convaincre d’entamer une lecture ou, si elle ne m’a pas plu, comment ne pas les, puisque mon avis reste subjectif et lié à mon propre vécu.

 

 Ge : Comment fonctionne celui-ci ?

 Nath : Je me suis fixé comme objectif de ne publier que des chroniques. Une fois dans la blogo, cependant, on dévie facilement, ne fût-ce que par les tags qui sont parfois assez sympa ! Mais globalement, j’essaie d’éviter les rendez-vous récurrents parce que je sais que je ne pourrai pas m’y tenir !

 

 Ge : Où trouves-tu ton inspiration pour écrire tes articles ?

 Nath : Tout simplement dans le livre que je viens de refermer. Et puis, je fais aussi un peu d’introspection et j’analyse pourquoi j’ai aimé ou pourquoi je n’ai pas aimé ma lecture.

 Ge : Comment les prépares-tu ?

Nath : Je n’ai pas de canevas, je ne mets pas d’infos sur l’auteur, la maison d’édition, j’évite les 4èmes de couverture aussi, que je trouve parfois bien trop bavards ! Je laisse courir mes doigts sur le clavier pour livrer à l’état brut les émotions qui affluent à la fin d’une lecture. Je les rédige toujours à chaud ! Et je ne les relis jamais avant publication ! J’illustre juste mes articles avec la photo du livre

 

 Ge : À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

 Nath : Avant, je publiais dès que c’était rédigé. Mais cela engendrait parfois 3 publications sur une semaines (pendant mes congés) ou, à l’inverse, trois semaines sans publications quand mon emploi du temps ne me permettait pas de finir un livre ! Depuis peu, je me suis imposée un jour de publication (le mercredi, allez savoir pourquoi…) et, si je rédige toujours mes chroniques à chaud, je les planifie pour que le blog « tourne tout seul »…

 

 Ge : Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

 Nath : Holala… Promotion signifierais que j’ai confiance en moi… Ce n’est absolument pas le cas ! A quelques rares exceptions près, tous mes lecteurs sont des « étrangers », et mes proches qui sont au courant pour le blog sont très peu nombreux… Sur les conseils de mes filles, j’essaie parfois de faire la promo via Instagram, mais ça me stress toujours !

 Ge : Combien de temps consacres-tu à ton blog par jour ?

 Nath : Je consacre tous les matins mes premières minutes à la lecture des articles de tous les blogs que je suis, armée d’un bon café. Ensuite, ça dépend, je check quand j’ai un creux (un client qui me fait poireauter, une longue route si je suis passagère…). Sinon, niveau publication, je prends le temps qu’il faut pour donner mon avis dès que ma lecture est finie.

 

Ge : Que t’a-t-il apporté depuis sa création ?

 Nath : Principalement des échanges ! Des rencontres virtuelles absolument fantastiques, des conseils avisés, en un mot, et tant pis si c’est bateau, du bonheur !

 

 Ge : Qu’est-ce que ton blog a changé dans ta vie ?

 Nath : Le blog m’a permis d’intégrer une communauté de passionnés comme moi, jamais avares d’un bon conseil, toujours bienveillants ! Le blog est devenu mon petit jardin secret, comme si, à l’instar des enfants Pevensie dans Narnia, j’ouvrais la porte d’un monde enchanté inconnu de tous, gentiment dissimulé au fond de mon armoire !

 Ge: Quel est ton meilleur souvenir de blogueur ?

 Nath : Même si pour certains, les échanges avec les auteurs sont monnaie courante, pour moi, ça reste complètement magique ! Alors quand, sur Instagram, j’ai posé une question à Sire Cédric sur sa biographie, le tout sans grand espoir de réponse, j’étais totalement abasourdie lorsqu’avec simplicité et gentillesse, il m’a répondu !!  La première proposition de lecture commune aussi m’a émue ! Et que dire de la réception d’un livre avec mon nom dessus le 24 décembre dernier quand j’ai reçu le résultat papier du cadavre exquis que tu as organisé !

 

 Ge : Peux-tu partager une anecdote avec nous, un truc rien qu’à toi ! sur toi ou ton blog ?

 Nath : Si, parfois, des fautes d’orthographes dans mes articles disparaissent miraculeusement quelques temps après publication, c’est parce que ma meilleure amie fait office de correcteur ! Je suis totalement incapable de repérer mes propres fautes d’orthographe !

 

Ge : Dirais-tu que tes habitudes de lecture ont changé depuis que tu tiens ton blog ?

 Nath : Grandement, oui ! Déjà parce que ma bibliothèque contient maintenant bien plus d’auteurs francophones, ensuite parce que j’ai élargi mon horizon de lecture car finalement, le polar, c’est un genre bien vaste qui contient mille et un sous-genre que j’explore maintenant plus qu’avant !

 

 Ge : Dis-moi quand on a un blog, on est beaucoup sollicité(e) ? On a beaucoup de propositions ? D’ailleurs quel genre de propositions ? Et les SP, comment on les gère ?

 Nath : Ha, ben là, je ne suis pas le bon exemple ! Je reçois parfois quelques propositions d’auteurs auto-édités, mais je refuse systématiquement si ça sort de mon genre de prédilection, parce qu’honnêtement, je ne me vois pas chroniquer un roman feel-good, par exemple ! Sinon, j’ai des contacts récurrents avec les éditions Taurnada que j’affectionne particulièrement, et bien sûr quelques propositions directes via Babelio, mais dans l’ensemble, c’est assez limité et je ne cherche pas forcément à développer cet aspect, parce que pour moi, un Service de Presse est toujours prioritaire dans ma PAL ! J’avoue quand même avoir éprouvé un peu de fierté quand j’ai été contactée par les éditions Slatkine, mais je ne sollicite que les titres qui me tentent vraiment et que j’aurais acheté de toute façon !

 Ge : Te considères-tu comme un influenceur, une influence ? Pourquoi ?

Nath : Alors là, non, pas du tout… J’ai trop peu confiance en moi pour avoir la prétention d’influencer qui que ce soit !

 

 e : Quelle est pour toi la définition du bon blogueur ?

 Nath : Un bon blogueur, c’est quelqu’un qui écrit avec son cœur et qui est capable, même s’il n’a pas aimé un livre, de le dire avec respect. 

 

 Ge :  A ton avis : Quel est l’avenir des blogs dans l’avenir du livre ?

Nath : Je vois énormément d’auteurs qui, dans leurs remerciements, s’adressent aux blogueurs. Je me dis que, finalement, les blogueurs sont des amoureux de livres non professionnels, ce qui rend, je pense, leurs avis plus authentiques, moins académiques. Et quand je repense au lynchage tenté par cette « journaliste » à l’encontre de Franck Thilliez, je me dis que je comprends pourquoi les auteurs se sentent plus proche des blogueurs que de certains journalistes !

 

 Ge : Ne penses-tu pas que la blogosphère livresque sera saturée un jour ?

Nath : Peut-être, mais je pense qu’il y a de la place pour chaque avis, chaque personnalité. Plus on parle de livres, mieux c’est !

 

Ge : Peux-tu donner deux conseils aux nouveaux blogueurs ?

 Nath : De rester fidèles à eux-mêmes… J’avoue que j’ai crains la première fois que j’ai dû écrire un retour négatif sur un service de presse. Mais mentir aurait été plus dur encore, et je me suis promis à moi-même d’être toujours honnête !

 

 Ge : A par la lecture et ton blog, quelles sont tes autres passions dans la vie ?

 Nath : J’accorde beaucoup d’importance à la famille. Et pour moi, certains amis proches, c’est la famille ! Graver dans la tête des enfants des souvenirs magiques, partager, j’adore ça ! J’organise des petits rendez-vous rituels, tels que le déjeuner de Saint-Nicolas, la chasse aux œufs de Pâques, …

Sinon, dans un style bien plus futile, j’adore me peinturlurer les ongles !

Et puis aussi, ma vie sans le rock ‘n roll ne vaudrait pas la peine d’être vécue ! 😉

 

Ge : Héhé 😉

Pour terminer, y a-t-il d’autres questions que tu aurais aimé que je te pose sur ton blog ?

Et si oui, lesquelles, et peux-tu y répondre du coup !

 Nath : Là comme ça, je ne vois pas ! D’autant que j’ai vraiment l’impression d’avoir raconté toute ma vie ! 😊

 

 Ge : Sinon…rien à ajouter ?

 Nath : Si, un point très important ! Mes premiers pas dans la blogosphère ont été accompagnés par une grande dame qui a, dès le début, fait preuve d’énormément de bienveillance à mon égard ! Une dame que, même si nos contacts ne sont que virtuels, j’apprécie énormément ! Et, si tu t’es reconnue, Ge, c’est parce qu’il s’agit bien évidemment de toi !

 

 Ge : Oh punanise, mais je ne suis en rien une grande dame de la blogosphère. Mais j’avoue que tes mots là me touchent énormément. Et pour ce qui es de la bienveillance, tu n’as vraiment rien à m’envier. Bon du coup tu es certaine que c’est ton dernier mot ?

Nath : Ha ben, si je peux jouer les prolongations, j’aimerais en profiter pour saluer tous mes adorables prescripteurs littéraires qui sont également des fidèles du Collectif Polar ! (Yvan, Steve, Frédéric, Anaïs, Stéphanie, la Belette, Sonia, Pascaline, Valérie, Emilie & Mélanie, Maud, Emy, et, c’est sûr, j’en oublie des dizaines !)

 

 Ge : Que de bons blogs, si, si  😊, j’espère bien les retrouver à ta place un de ces 4. 

Alors un petit coup de gueule. ET Un gros coup de cœur… ? (Mais pas des livres, hein !)

 Nath : Un gros coup de gueule, pour le coup… On a assisté, il y a quelques mois, à des descentes massives dans les rues d’étudiants manifestant pour l’urgence climatique. Dans nos médias belges, lorsque les journalistes interrogeaient ces étudiants, ils étaient incapables de dire ce qu’eux-mêmes faisaient pour améliorer les choses.

Parallèlement, j’entends souvent tirer à boulet rouge sur l’industrie. Pourtant, de par mon métier, je suis bien placée pour savoir que les entreprises agissent, font des efforts, investissent…

Et vous savez dans quels secteurs l’énergie continue d’être surconsommée ? Le secteur tertiaire, le logement, le transport ! Et dans le secteur tertiaire, on retrouve qui ? Les écoles, premier endroit où les étudiants ont vraiment un rôle à jouer, et pourtant premier endroit où le gaspillage énergétique est absolument incommensurable ! Voyez plutôt par vous-même !

Un gros coup de cœur : D’un point de vue privé, je dirais que le mariage de ma cousine a été pour moi un gros coup de cœur, parce qu’elle m’a fait l’honneur de me choisir comme témoin et que je reste convaincue que certains couples peuvent durer, pour autant qu’on s’en donne les moyens…

 

 Ge :  Merci pour ces coups de gueule positif et négatif.

Ah une dernière petite question de derrière les fagots. Comme tu as un blog autour des polars, peux-tu répondre à cette dernière question : Que penses-tu de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?

 Nath : Je trouve que le polar se renouvelle sans cesse, et je suis incroyablement admirative du travail de certains auteurs… Le noir a de beaux jours devant lui, j’en suis sûre !

 

 Ge : Pour conclure : Que penses-tu de ces questions ?

 Nath : Que du bien !

 

Ge :  Merci à toi pour ces petites confidences, et à très vite sur collectif Polar et sur Mes Lectures du Dimanche

 Nath : Merci à toi et longue vie au Collectif Polar !

36 réflexions sur “Blog à part : Portrait de blogueuse, Nath : « Mes Lectures du Dimanche »

  1. Alors j’ai pris toutes les notes nécessaires pour te faire chanter Nathalie 😉 Et je me suis vue dans ta bibli donc félicitations elles sont magnifiques 😅😁😇
    Sinon beau parcours de vie, d’amour de sa profession où je ne suis pas sure d’avoir tout compris et de ta tribu livresque comme familiale et amicale!
    Je passerai sous silence mes commentaires sur la grande dame de bibliothécaire 😅
    Bien joué ma maman Noël des Polardeux 😉😘

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s