Autopsie en huis clos : L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin par Céline Denjean

Autopsie en huis clos : L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin

par Céline Denjean

Au collectif Polar, on vous a initié à la double (voire triple) chronique.

Poussons le bouchon un peu plus loin…

Et si on chroniquait avec un auteur sur un autre auteur ? Une fois n’est pas coutume : Geneviève valide le projet.

Il nous faut un binôme de flingueuses : Dany et Miss Aline et un auteur.

Pour cette nouvelle édition  c’est un peu différent c’est Mamie Danièle seule qui a mené la barque avec

Céline Denjean

qui  a répondu présente.

Après une discussion on est tous d’accord pour…. une autopsie en huis clos autour de

L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin

 

Le livre : L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin. Paru le 11 juin 2018 aux Editions Cairns. 12€.(426 p.) ; 18 x 12 cm

Déjà paru le 17 mai 2016 aux éditions Vents Salés en mai 2016. 22€50 ; (424 p.) ; 21 x 15 cm

4ème de couverture :

En 1960, dans le village de Jane de Boy, une petite fille de trois ans disparaît sur la plage. Qu’est venu faire en France ce jeune couple d’Espagnols, Felix et Justina, les parents ? Que sait Sarah, la voisine, prostituée du samedi soir ? Quel rôle a pu jouer la bande de blousons noirs commandée par Bertille ? Quel est celui de Pablo ? De Saveiro ? Le commissaire Arnaud Lasserre, aidé par son vieux complice Hippolyte, mène son enquête à travers les ruelles bordelaises du quartier espagnol dit la petite Espagne, et le marché des Capucins. Une affaire qui se corse aux bassins à flot et s’infiltre dans les ramifications de l’anti franquisme. Enlèvement ? Crime politique ? Passionnel ? Ou crapuleux ? Les lettres d’Abril nous éclaireront peut‐être.

L’auteur : Après une carrière dans l’enseignement, Simone Gélin se consacre à l’écriture de romans dont le cadre privilégié est Bordeaux et le bassin d’Arcachon, où elle vit et puise son inspiration.
Ses écrits ont reçu plusieurs récompenses : Prix de la nouvelle au salon du livre de Hossegor en 2012, et au Festival Paris Polar en 2016 ; Prix Augiéras en 2014 à Périgueux et Prix du jury au salon de Saint‐Estèphe pour le roman Le Journal de Julia. En 2017 elle obtient le Prix de l’Embouchure au festival international de littérature policière Toulouse Polars du Sud pour L’Affaire Jane de Boy. En 2018 elle publie dans la collection Du Noir au Sud son cinquième roman : Sous les pavés la jungle.

 

 

Extrait :
 Il ne me connaissait pas, et pour cause ! Ma mère ne savait encore pas que j’étais en route quand il avait été arrêté en 39…
Je voyais cet homme, grand, raide dans ses habits comme s’il portait tout le malheur du monde caché sous sa veste, un pantalon de flanelle flottant sur sa maigreur, une figure allongée, faite de rectangles et de lignes droites, des os saillants, maxillaires apparentes, des yeux qui paraissaient perdus dans un ailleurs que lui seul pouvait voir, capables en même temps de pénétrer intensément les miens, une bouche de géant qui lui mangeait tout le visage, il me faisait peur.
Je me jetai au cou de ma mère et lui demandai à l’oreille si c’était un ogre qui tendait les bras pour me prendre. Elle rit : »C’est ton père, Abril.

Autopsie en huis clos.

L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin par Céline Denjean

Et sous le regard acéré de Mamie Danièle

 

Dany : C’est ici que se feront les échanges au sujet du roman de Simone Gélin « l’affaire Jane de Boy ». Céline sera notre légiste invitée à parler de ce roman qui l’a marquée.
A demain à partir de 14 h pour une durée … illimitée.
Bonne fin de journée !

Céline Denjean  : Hello tout le monde!
Non, pas pour une durée illimitée! Je serai disponible entre 14 et 15h…
Quant à « légiste »… je ne sais pas trop ce que ça veut dire! Disons que je ferai de mon mieux! 😊
Bonne soirée.

Dany : 😆

Geneviève : Bonjour Mesdames, je suivrai malheureusement de loin vos échanges. Bon huis-clos à toutes les deux.

Dany & Céline  : 👍

MAR 13:58

Dany : Hou, hou Céline  ? Tu es là ?
N’oublie pas que nous allons commencer l’autopsie du roman de Simone Gélin et que c’est toi qui détient les scalpels !

Céline : Je suis là

Dany : Bonjour à notre toulousaine … Tout d’abord très brièvement … ton identité ?

Céline : Céline Denjean, Auteur, ancien cadre de direction dans des structures accueillant des enfants handicapés
4 thrillers parus à ce jour
1 sortie poche en janvier
Cinquième livre à paraître dans quelques mois

Dany : Et quand je t’ai proposé l’exercice, tu as gentiment accepté … il s’agit d’échanger autour de L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin … pourquoi ?

Céline : Parce que Simone est une amie et une excellente auteure

Dany : Mais encore … pourquoi ce titre particulièrement ?

Céline : Parce que tu le l’as proposé !
Mais je n’ai pas tout lu de Simone

Dany : Nous voilà bien parties …
Alors peux-tu présenter rapidement le roman ?

Céline : C’est un polar qui alterne entre deux « histoires », entre deux époques…
l’une aujourd’hui
L’autre sous le règne franquiste
Il s’agit d’une « petite » histoire dans la Grande Histoire, ce que fait toujours très bien Simone : la mise en exergue de notre Histoire au travers d’un récit intime
Le sujet principal est celui des enfants volés à leurs mères sous Franco

Dany : Dans ces deux faces, le roman peut attirer un lectorat différent, et pour toi ?

Céline : Oui, c’est sûr
C’est aussi ce qui fait la force de Simone : rendre l’Histoire moderne, actuelle en faisant apparaître les ramifications entre passé et présent
C’était aussi le cas dans un autre de ses livres: Sous les pavés la jungle

Dany : On pourra en parler plus tard si tu veux.
Jane de Boy…, tu as découvert le passé des bébés volés avec cette histoire ?

Céline : Oui. J’en avais juste entendu parlé par le biais d’une fiction filmique
Avec le livre, j’ai mesuré l’ampleur de cette page de l’histoire espagnole
D’autant que je suis germanique de formation
Donc l’histoire d’Espagne m’est peu connue

Dany : On en a parlé dans les actualités très récemment autour de la grande manifestation à la Puerta del Sol
On se dit que cela a pu frapper des familles que l’on côtoie.

Céline : C’est possible…
Disons en tout cas que la parole se délie enfin et que les oreilles sont plus attentives aujourd’hui
C’est longtemps resté tabou , hélas…

Dany : Quand tu lis un roman est-ce que tu t’identifies à un ou des personnages ?

Céline : l’auteur essaie toujours de créer un personnage au moins avec lequel le lecteur s’identifie ou avec lequel il y a un lien empathique fort !
Dans l’affaire Jane de Boy, sans parler d’identification, j’ai été touchée par l’histoire de cette femme qui « perdait » son enfant et faisait face à sa disparition…
Même si je ne suis pas mère…l’angoisse, la peur et le désespoir m’ont touchée

Dany : Oui tout à fait, d’autant que la disparition de Consuelo en Espagne est présentée comme une mort et donc pas du même ordre.
Que dire de ces femmes dont les destins se croisent ?

Céline : La phrase qui me vient est « la boucle est bouclée » !
De manière atroce en fait… puisque les deux sont d’une certaine manière victimes d’un régime malgré des positions et des statuts opposés
Une enfant les relie pour le pire…

Dany : C’est toute l’ambiguïté de la situation … dans un monde manichéen qui est la vertueuse et qui est la coupable ?

Céline : Elles sont toutes deux victimes. Coupables … aucune en fait …

c’est ce qui est terrible dans ce récit!

Dany : Par contre les hommes sont moins …

Céline : Ils ne m’ont pas marquée dans l’histoire
C’est un roman de femmes !
Seul reste dans ma mémoire l’enquêteur masculin qui cherche à résoudre l’affaire.
Archétype des flics de l’époque!!!

Dany : Il a peu de moyens pour agir et la police scientifique est absente du paysage.

Céline : Oui… il apparaît comme un homme plutôt investi, pugnace…

Dany : Les pères de Consuelo /Jane sont peu recommandables, pas franchement exemplaires

Céline : il y a aussi cette ambiance qu’a su recréer Simone : une époque en « noir et blanc », une époque avec les blousons noirs, les petits délinquants à mobylettes… bref, un vrai paysage social…

Dany : Casteja restera un monument pour nos auteurs locaux, une nostalgie et on peut comprendre

————-Casteja = ancien hôtel de police de Bordeaux, comme le 36 reste dans les cœur de ceux qui parlent de nos jours du Bastion———–

Céline : Oui j’imagine que pour les locaux, il doit y avoir une empreinte forte un peu comme le 36 à Paris!

Dany : Les flics de Guy Rechenmann et de Simone y vivent leurs enquêtes
Et toi pourquoi as-tu été marquée par ce livre?
Est-ce que la lumière a été faite sur ce scandale des bébés volés à ton avis ?

Céline : Cette réalité est nommée, c’est déjà pas mal… de là à dire que toute la lumière est faite, non… il doit y avoir des centaines de personnes qui ignorent leurs réelles origines !
Nous ne saurons non plus jamais de manière précise combien de personnes ont trempé dans ce trafic, sachant que l’église a joué une carte majeure et que le silence et la négation sont encore ses meilleures armes…

Et toi pourquoi as-tu été marquée par ce livre?

Dany : Ces portraits de femmes me touchent toujours, même celui de Sarah pourrait être un roman à lui seul !
Et ensuite il y a les lieux … Barcelone, Madrid j’adore mais aussi le Cap-Ferret et Bordeaux des années 60

Céline : 👍

Dany : Le talent de Simone c’est aussi celui de faire revivre ces lieux, de me les rendre familiers alors qu’à l’époque de l’intrigue je n’y étais pas .

Céline :

Oui je comprends ! Je connais très mal l’Espagne et Simone m’a véritablement ouvert les portes de ces pages d’histoire récente…

Dany : Vous êtes toutes les deux du « grand sud-ouest » est-ce que c’est important pour toi d’ancrer tes intrigues dans ces lieux ?

Céline : Oui ! J’ai besoin des émotions liées à des lieux… je crois que tout auteur en a besoin pour que le récit soit incarné, vivant, qu’il soit évocateur, parlant pour le lecteur…

Dany : C’est aussi une part d’exotisme pour ceux de là-haut !

Céline : Oui ! On retrouve le plaisir de se désimplanter en tant que lecteur. On le vit notamment avec la grande vague des polars nordiques… on aime plonger dans des ambiances qui nous sont étrangères , je crois!
Et c’est vrai que Simone parle super bien du Sud et de l’Espagne…

Dany : Elle parle aussi bien semble-t-il la langue de Cervantes car sont récit est truffé d’expressions ibériques … qui ne dérangent en rien la compréhension des lecteurs

Céline : Mmm, je suppose que Simone parle bien l’espagnol, oui… il faudra lui poser la question !

Avais tu compris(avant qu’il ne soit révélé) le lien entre les deux histoires de ton côté?

——————————Notes pour les lecteurs : prononcer comme en anglais et Jane de Boy est un lieu dit du Cap-Ferret—————————–

Dany : J’ai l’esprit assez tordu pour avoir compris le rapt en effet … mais je n’avais pas trouvé l’auteur de l’enlèvement à Arcachon

Céline : 👍

Dany : Donne moi donc 3 bonnes raisons de lire L’affaire Jane de Boy …

Céline : Trois raisons:
– un style alerte, percutant et poétique
– une histoire commune (hélas) mais poignante
– une plongée dans l’Histoire qui enfante de millions de petites histoires

Dany : Sais-tu que son prochain roman sort en février ?

Céline : Je l’ai lu! 🙂
J’ai eu ce privilège …

Dany : Moi aussi et je l’ai trouvé très puissant !

Céline : J’ai été sa bêta lectrice…
Oui, il l’est…

Dany : Et toi Céline, ton actualité ????

Céline : Mon actualité: sortie poche en janvier

Une adaptation TV possible… contrat en cours.

Dany : Adaptation de Cheptel ?

Céline : Oui

Dany, Geneviève et Aline👍


Dany : 
Prochaine sortie broché en janvier 2021…
le titre ?

Céline : Le titre n’est pas encore fixé!!!
Ce sera peut-être Sosia mais ce n’est pas sûr …

Dany : As-tu le droit de regard sur le scénario de l’adaptation TV ?

Céline : Non

Dany👎,

Geneviève : Pas top ça !

Céline : Il faut s’appeler JK Rowling pour avoir un droit de regard !

Dany :

😆

Dany : 2021… tu peux en dire un peu sur le sujet ?

Céline : Euh… il s’agit d’un thriller à plusieurs entrées autour d’une bactérie et d’un groupe pharmaceutique … difficile de ne pas spoiler !

Dany : Je prends comme ça, on aura l’occasion d’en reparler si tu veux bien.
A bien y regarder, nous avons respecté notre cadavre madame la légiste d’un jour ?

Céline : Pas sûre d’être une excellente légiste ! 😂
J’espère que des personnes auront envie de découvrir Simone !!!
Mon prochain … Oui on en reparle quand tu veux

Dany : Et bien je te remercie beaucoup Celine pour m’avoir accompagnée dans cet exercice et on se voit sans doute très vite !
Ton actualité salons cette année ?

Céline : Mon planning salins est en cours de finalisation… beaucoup de points d’interrogation encore… donc j’attends un peu !

Dany : Avant de nous quitter, y a-t-il une dernière chose concernant L’affaire Jane de Boy que tu airais envie de dire ?

Céline : Côté Jane de Boy, je dirais juste que c’est un livre à avoir lu : il permet à la fois de suivre une enquête criminelle et de s’immerger dans une sombre page de l’histoire espagnole au travers de la tragédie de deux femmes que tout oppose.
L’affaire Jane de Boy n’est pas juste une bonne intrigue… non… c’est aussi une fenêtre sur une « politique sociale » reposant sur des valeurs dites morales/religieuses qui ont maintenu séparées les classes dominantes et les classes inférieures ou politiquement dissidentes et, ce faisant, qui ont classifié les femmes en catégories (bonnes/mauvaises, honorables, vertueuses/pécheresses)
Voilà! Foncez!!! On sort enrichis de cette lecture…
J’ai énoncé « politique sociale » mais le mot approprié serait plutôt « malversation et mensonge d’Etat »

Dany : Je te remercie d’avoir acceptée de te frotter à l’exercice que nous venons de faire. Merci beaucoup de ta disponibilité ! Des bises et à bientôt

Miss Aline : Bonjour à toutes,
Échange fort intéressant… désolée de l’avoir raté, travail oblige.
Bonne journée à toutes.

Céline & Dany : 👍

Geneviève : Bravo Mesdames pour cette belle autopsie du roman de Simone Gélin.

Maintenant permettez-moi de présenter un peu notre légiste du jour,

Céline Denjean

Auteure de thrillers riches et haletants, Céline Denjean a publié 4 titres a ce jour.

Céline vit à Toulouse

Voulez-vous tuer avec moi ce soir ?

Voulez-vous tuer avec moi ce soir ?

Je m’appelle Marcel. J’ai 47 ans. Je suis contrôleur de bus. Je mène une vie saine et bien rangée. J’aime l’ordre, la rigueur et la discrétion et à bien des égards, je suis votre voisin idéal. C’est que, contrairement à bon nombre de mes contemporains, j’ai reçu une excellente éducation. Et ce n’est pas ce que la police ou les journaux racontent sur moi qui me fera changer d’avis !

Toulouse, 2011. Depuis plusieurs mois, le lieutenant Girard traque «le tueur du vendredi», un pervers méthodique qui viole et tue des prostituées le long du canal. Mais l’enquête piétine et les meurtres s’enchaînent. Jusqu’au soir où la routine du prédateur dérape…

 

 

 

 

La Fille de Kali 

La fille de Kali

Toulouse. Le capitaine de gendarmerie Éloïse Bouquet découvre un corps décapité. Sur le mur, un swastika tracé avec le sang de la victime et, au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs. La tête, quant à elle, demeure introuvable.

Vengeance, règlement de comptes, acte de barbarie à connotation sectaire ? Alors que l’enquête piétine, un meurtre identique est perpétré un mois plus tard à quelques kilomètres de la ville rose. Le spectre d’une tueuse en série se matérialise alors…

Tandis qu’Éloïse Bouquet et son équipe tentent de remonter la piste de cette psychopathe hors norme, Amanda Kraft, jeune et ambitieuse journaliste qui entend bien faire sensation, et Danny Chang, détective privé aux allures de pilier de rugby, mènent des enquêtes parallèles qui les conduiront jusqu’à l’antre de la tueuse.

 

 

Le Cheptel

, récompensé par le Prix de L’Embouchure et par le Prix Polar du meilleur roman francophone (festival de Cognac).

 

Le cheptel

Juillet 2015. Un corps non identifié est retrouvé au bord d’une route des Cévennes. Les premières conclusions de l’enquête tombent rapidement : la victime a été tuée à l’issue d’une chasse à l’homme.

Alors que la piste suivie par les gendarmes nîmois les conduit à Toulouse, où ils devront collaborer avec l’équipe du capitaine Éloïse Bouquet, Interpol se manifeste : le meurtre appartient à une longue série de crimes irrésolus perpétrés sur le territoire européen. Pour les besoins de l’enquête, la cellule TEH – Trafic d’Êtres Humains – voit le jour.

Pris dans une effroyable descente jusqu’au coeur d’un réseau mêlant perversion et manipulation, les enquêteurs ne se doutent pas que la vie d’un septuagénaire en quête de ses origines et celle d’un adolescent piégé en montagne dépendent de leur réussite.

 

Double amnésie

 

Double amnésie

« Le jeu de piste ne fait que commencer, mais sache qu’il te réserve plein de (mauvaises) surprises… »

Qu’est ce qui a poussé la fragile Abby Le Guen à tuer son mari, médecin respectable ? Pourquoi est-elle désormais murée dans le silence ? Parallèlement, Manon, soeur jumelle de la gendarme Éloïse Bouquet, fait l’objet de harcèlement et de menaces. Quel sombre individu se cache derrière ces agissements et quel but poursuit-il ?

Lorsque Manon est accusée du pire des crimes, sa seule défense tient en quelques mots : elle ne se souvient de rien… Fragilisée par le récent décès de l’homme qu’elle aime, Éloïse se lance alors dans une contre-enquête qui la confrontera à son passé et à l’histoire de sa jumelle dont le chemin a croisé, pour le pire, celui des Le Guen…

 

Et encore Merci Dany et Céline pour cette  parfaite autopsie en  huis clos.

Et j’espère chers lecteurs et chères lectrices que vous aurez la curiosité d’aller découvrir les tires de Simone Gélin et ceux de Céline Denjean aussi.😆

5 réflexions sur “Autopsie en huis clos : L’affaire Jane de Boy de Simone Gélin par Céline Denjean

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s