Le sceau des sorcières de Jacques Vandroux

le livre : Le sceau des  sorcières de Jacques Vandroux. Paru le 23 novembre 2017 chez Robert Laffont. 20€. (555 p.) ; 24 x 16 cm

4e de Couv : 

Sous les cendres couve une vengeance séculaire.

Quand Isabelle Desmondières, chef d’entreprise à la vie débridée, est retrouvée torturée à mort à son domicile, c’est à son entourage que s’intéresse la police. Mais l’enquête prend une autre tournure lorsqu’une mère de famille sans histoires est découverte, quelques jours plus tard, immolée par le feu sur le campus de Grenoble. Car il y a un point commun entre les deux victimes : un tatouage mystérieux, le fameux « sceau des sorcières ».

Pour comprendre ce qui lie ces meurtres atroces, le capitaine Nadia Barka devra exhumer les secrets du passé, notamment ceux du Vatican, et remonter des procès iniques de l’Inquisition au XVIIe siècle aux turpitudes d’une élite lyonnaise dépravée.

L’auteur : Ingénieur de formation, Jacques Vandroux a commencé à écrire dans le train et dans l’avion, au gré de ses nombreux déplacements professionnels. Il y a vite pris goût et a décidé de s’autopublier, devenant en moins de cinq ans un véritable phénomène de l’autoédition.

 

 

 

 

Extrait : 
D’un commun accord, ils avaient décidé d’avoir un enfant. Consacrer sa vie à la poursuite de criminels n’était pas un but en soi. La nature ayant horreur du vide, un nouveau truand surgissait dès qu’ils en envoyaient un derrière les barreaux. L’âge commençait aussi à les rattraper. Nadia et Étienne voyaient arriver à grands pas leurs quarante ans. Les premières semaines après la naissance avaient été parfaites : leurs collègues s’étaient mis en quatre pour leur libérer du temps. Puis, peu à peu, le rythme de leur activité professionnelle avait repris le dessus : les planques, les interventions, les horaires impossibles à tenir. Étienne était conscient que, même s’il faisait le maximum pour être présent, Nadia assurait les urgences avec Adèle.Écartelée entre l’amour de sa fille et la passion pour son job, elle avait commencé à ne plus dormir et à perdre le fil de sa vie. La santé fragile d’Adèle n’arrangeait pas les choses.

Les Chro de Flo

Le sceau des sorcières de Jacques Vandroux

Ce thriller marque ma première immersion dans l’univers de l’auteur Jacques Vandroux, rencontré à l’occasion du salon Saint-Maur en Poche. Grenobloise pendant 25 ans, je ne pouvais que céder à l’envie de découvrir l’univers créé autour de Nadia Barka, capitaine et femme au caractère bien trempé. Et je dois dire que j’ai passé un très bon moment de lecture.
Le roman alterne les passages consacrées à l’investigation menée par l’héroïne et son équipe et des passages remontant au début du XVIIème siècle, autour du personnage de Margot, guérisseuse sur le plateau du Vercors et arrêtée pour sorcellerie.
Nadia Barka est appelée sur une scène de crime particulièrement dure. Une femme, chef d’entreprise a été torturée à son domicile et très rapidement l’enquête montre qu’elle participait à des soirées libertines. Quelques jours plus tard, c’est une mère de famille sans histoires qui est retrouvée immolée par le feu sur le campus universitaire.
Nadia Barka et son équipe vont avoir fort à faire pour remonter jusqu’aux coupables.
Jacques Vandroux a concocté un thriller âpre, assez violent mais sans temps mort. Nadia Barka est une héroïne attachante, impulsive, entière qui traîne derrière elle quelques casseroles, doit se débattre avec des accusations portées contre elle lors d’une arrestation musclée et dont la vie privée n’est pas toujours très simple lorsque le passé refait surface ou qu’elle doit composer avec un conjoint lui-même policier.
J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre la capitaine et ses lieutenants dans cette enquête qui nous emmène dans les rues grenobloises, la vallée du Grésivaudan et jusqu’au plateau du Vercors.
Si vous ne connaissez pas, découvrez cet auteur (je n’ai pas encore lu celui par lequel j’aurais dû commencer, à savoir « Au coeur du solstice ».

5 réflexions sur “Le sceau des sorcières de Jacques Vandroux

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s