Adieu Lola de Simone Gélin

Le livre :   Adieu Lola de Simone Gélin. Paru le 03 février 2020 chez Caïrn – collection Du noir au sud. 12.50 €. (472 pages) ; 12 x 18  cm

 4ème de couverture :

À Bordeaux, un commandant de police opiniâtre enquête sur la disparition d’une jeune fille. A l’autre bout de la France, une jeune prof, parachutée dans un collège de banlieue, fraichement débarquée dans ce milieu défavorisé, nous fait vivre ses tribulations d’apprentie romancière, au rythme des étapes d’une relation amoureuse toxique. Au Cap Ferret, dans un blockhaus, Lola se bat contre la marée. Elle revient sur trois années de son existence vécues sous l’emprise d’un pervers narcissique, et se remémore son parcours et son combat pour se libérer de cette dépendance affective et sexuelle.

Ces deux récits nous révèlent comment les failles des êtres, l’environnement sociétal, et les aléas de l’existence peuvent favoriser ce type d’asservissement, et de déstructuration. Les destins de ces deux femmes se sont-ils se croisés ? Où et quand ? Et jusqu’où un manipulateur est-il capable d’aller pour retrouver sa toute-puissance lorsqu’il comprend que sa proie va lui échapper ? Jusqu’au crime ?

L’auteur :Après une carrière dans l’enseignement, Simone Gélin se consacre à l’écriture de romans dont le cadre privilégié est Bordeaux et le bassin d’Arcachon, où elle vit et puise son inspiration.
Ses écrits ont reçu plusieurs récompenses : Prix de la nouvelle au salon du livre de Hossegor en 2012, et au Festival Paris Polar en 2016 ; Prix Augiéras en 2014 à Périgueux et Prix du jury au salon de Saint‐Estèphe pour le roman Le Journal de Julia. En 2017 elle obtient le Prix de l’Embouchure au festival international de littérature policière Toulouse Polars du Sud pour L’Affaire Jane de Boy. En 2018 elle publie dans la collection Du Noir au Sud son cinquième roman : Sous les pavés la jungle. En 2020 elle publie chez le même éditeur Adieu Lola.
Elle y mène une vie simple, mais entière et passionnée, elle aime l’engagement humain, la justice, les causes perdues, et recherche la sincérité, dans les livres et dans la vie en général.
Extraits :
« Salope, l’océan lèche les lettres à petits coups de langue. Puis il avale le E en quelques minutes. Au-dessus du niveau de l’eau, elle peut lire maintenant : salop. Ce qui lui suggère l’idée que salope n’est pas le féminin de salaud, contrairement à ce qu’elle a toujours cru. Il est vrai qu’elle n’y avait jamais pensé auparavant, il faut avoir du temps pour s’interroger sur les fantaisies de l’orthographe. Mais là, salop, l’oblige à réfléchir. Elle se dit que ce n’est peut-être pas un hasard. Salaud qualifie un homme moralement répugnant, capable de bassesses, de turpitudes, tandis que salope s’applique en général à une femme légère aimant les plaisirs sexuels. Elle poursuit son raisonnement : le féminin de salaud n’existe pas, ce qui laisse supposer que l’on rencontre moins souvent de femmes méprisables que d’hommes. Salope est donc moins dévalorisant. »
« En quittant Abel, j’allais acheter un carnet. L’idée m’était venue de noter tous les incidents de la vie, de consigner tout ce qui me blessait, me traumatisait, afin de pouvoir y réfléchir avec du recul. »
« Depuis que j’avais repris mes sens, j’avais beaucoup réfléchi à la question, je pensais que la manipulation amoureuse était répandue, à des degrés moindres et bien différents. Regardant bien autour de nous, nous pouvons voir des tas d’exemples de personnes ayant abdiqué une part de leur liberté, de leur dignité, par amour ou par faiblesse ou parfois pour d’autres raisons, plus ou moins obscures.
Et puis, où commence l’influence, la domination, le maraboutage ? »

 


 

La chronique jubilatoire de Dany

Adieu Lola de Simone Gélin

Par le développement de l’intrigue qui n’est pas sans rappeler celui de l’affaire Jane de Boy, où l’enquête criminelle cède peu à peu le pas à l’intrigue secondaire, la vraie thématique du roman, le harcèlement moral, la domination s’impose comme sujet central. Simone Gélin nous invite à partager les angoisses de trois femmes. Elles sont toutes trois en quête d’amour après avoir vécu pas mal de disconvenues. Nous avons la victime de la violence à l’état pur, avec qui nous sombrons dans les eaux glacées de l’Atlantique. Puis la jeune professeure, en quête de respect de la part de ses élèves et de reconnaissance par un manuscrit qu’elle a le malheur de montrer à sa mère et … à son amoureux. Enfin une troisième femme, certes plus mure, mais toute autant préoccupée par son reflet car son métier d’avocate, elle l’accomplit  comme une mission humanitaire, en s’impliquant peut-être au-delà du raisonnable quand le suspect est un ami d’enfance. Dans leurs histoires personnelles, elles auront chacune à croiser un partenaire toxique. C’est la délicatesse de Simone Gélin qui fait que le lecteur se sent impliqué par ces trois tranches de vie, entraîné dans la chute avec les protagonistes.

Tout en suggestion, loin du voyeurisme même quand les conditions exigent les détails, la plume de Simone Gélin est encore une fois au service d’un fait de société dérangeant qui nous concerne tous et toutes … il faut en parler car les victimes ne doivent pas rester isolées et se sentir coupables de leur sort.

Certes le sujet a déjà été traité, l’originalité réside ici dans cette chronologie un peu malmenée et dans ces portraits sans concession où les seconds rôles n’ont rien à envier aux premiers dans la justesse. N’oublions pas non plus que l’action se déroule dans le contexte très actuel du conflit social lié à la fermeture de l’usine Ford à Blanquefort, volet bien documenté.

Très bon moment de lecture et de réflexion … attention ça peut aussi se passer à côté de chez vous !

Je remercie les éditions Caïrn et l’auteure pour leur confiance. 

4 réflexions sur “Adieu Lola de Simone Gélin

  1. Un livre qui m’intéresse pour le sujet traité. Je ne connais pas l’auteure. M’en vais faire une recherche. Sur le livre 😉 spécial lavage de cerveau. Personne n’est à l’abri, même dans sa famille.
    Merci gente dame. Bisous Gene 🙏💐

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s