Et si on parlait polar sur petit écran…. Saison 1 – Episode 5

Et si on parlait polar sur petit écran….

Saison 1 – Episode 5

By Fanny Louise

Et si on parlait polar sur petit écran….

The Sinner

Chers amateurs de séries, ce mois-ci c’est de nouveau d’une série Netflix dont je vais pour parler. Avant de vous parler de la série, sachez que même sans être abonnés à cette plateforme, vous avez la possibilité d’avoir un accès illimité au catalogue complet de Netflix gratuitement pendant un mois. Au bout de ce mois d’essai, vous pouvez résilier votre contrat et vous n’aurez rien à payer. Petite astuce pour vous donner l’opportunité de regarder quelques séries qui vous font envie sans pour autant souscrire sur le long terme.

Bien sûr, je précise que je n’ai aucun lien avec Netflix, je n’en fais pas la pub. Mais comme une partie des séries que je regarde y sont diffusées. Ceci explique cela.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une série coup de cœur : The Sinner. Sinner dont la traduction en français est : pécheur. Et ce titre n’a rien d’anodin tant la notion de péché est centrale dans cette série. Je ne vais pas développer ce point afin de ne pas risquer de vous dévoiler trop d’informations.

Pour le moment, la série se compose de 2 saisons de 8 épisodes chacune, chaque épisode durant environ 42 minutes. La saison 1 est sortie en 2017, la saison 2 en 2018 et une saison 3 devrait arriver en 2020.

Cette série est basée sur le roman The Sinner de Petra Hammesfahr. Et elle a tout du bon polar. En plus d’être une série aux histoires prenantes et originales, elle est servie par une palette d’acteurs vraiment très bons avec notamment en personnage central Bill Pullman, qui est exceptionnel dans le rôle d’un enquêteur tourmenté et obstiné dans la quête de la vérité.

La saison 1 commence par une scène effroyable sur une plage, au bord d’un lac, sous un soleil éclatant alors que familles et groupes d’amis profitent d’une belle journée d’été.

Tandis qu’elle prépare le pique-nique pour son mari et son fils, Cora Tannetti, reste le regard figé sur un groupe de jeunes gens assis devant elle. Comme hypnotisée, elle se lève, avec en main le couteau qu’elle utilisait pour couper une pomme et se dirige droit vers l’un des jeunes hommes du groupe d’amis, se jette sur lui et le poignarde sans pouvoir s’arrêter jusqu’à ce que les témoins de la scène lui fassent lâcher prise, sous le regard ahuri de son mari et de la foule témoin et choquée.

Arrivée au poste de police, elle est interrogée et on lui demande pourquoi elle vient de tuer cet homme. Sa réponse : elle ne sait pas. Elle ne le connaissait même pas.

C’est là qu’entre en scène le personnage de Bill Pullman, Harry Ambrose. Cet homme, un peu âgé, un peu lent, qui semble accablé par un mystérieux mal-être, va se démener pour démêler cette histoire. Très vite, il est persuadé que l’histoire n’est pas aussi simple que semble le penser les autres enquêteurs, qui veulent tous conclure à la folie passagère et boucler l’affaire le plus rapidement possible. D’autant que la victime, fils d’un notable du coin, avait tout du fils parfait et était promis à un brillant avenir.

Harry Ambrose va creuser, va fouiller, va s’acharner pour faire éclater la vérité. Une vérité qu’on ne peut imaginer.

Il faut saluer la prestation de Jessica Biel dans le rôle de Cora Tannetti, qui incarne à la perfection un personnage pas aussi lisse qu’il n’y parait. Jessica Biel qui est également productrice de la série.

Dans la saison 2, nous avons plaisir à retrouver le personnage de Harry Ambrose, toujours aussi formidablement interprété par Bill Pullman (vous aurez deviné que j’aime vraiment beaucoup cet acteur).

Cette fois, Harry Ambrose, est appelé à collaborer sur une enquête très sensible. Celle d’un double meurtre qui semble avoir été commis par un enfant sur ses parents, alors que la famille partait en vacances pour aller visiter le site des chutes du Niagara.

Et comme en saison 1, il faut se méfier des apparences et des conclusions trop hâtives car rien n’est aussi simple qu’il n’y parait. Certes cet enfant a bien commis un double homicide mais pourquoi ? Harry Ambrose va devoir enquêter sur les lieux de son enfance et va croiser durant cette enquête des amis perdus de vue depuis longtemps. Sont-ils tous irréprochables ? Rien n’est moins sûr.

Cette saison 2 est toute aussi addictive que la première et d’une aussi bonne qualité. Nous sommes embarqués dans des enquêtes sans fanfares ni courses poursuites. Le rythme ici est lent, chaque élément, chaque détail compte. C’est soigné, la photo de la série est belle, très cinématographique. On se plait à tenter de comprendre qui est coupable, quelle est l’implication de chacun dans ce crime commis par un enfant et finalement on est surpris.

Cette série est parfaite pour des soirées d’hiver cocooning sous un plaid avec une bonne tasse de thé.

Je vous souhaite de passer de bons moments à suivre ces histoires et …. Bill Pullman. Au fait, je vous ai bien dit que j’aimais beaucoup, beaucoup cet acteur ?!?!?

Fanny Louise

Vous pouvez aussi retrouvez:

La Saison 1 – Episode 1, Engrenage ICI

Et La saison 1 – Episode 2, Dexter Là

Et aussi La saison 1 – Episode 3, The Shield Ici

Et enfin La saison 1 – Episode 4, Gomorra, là 

 

 

20 réflexions sur “Et si on parlait polar sur petit écran…. Saison 1 – Episode 5

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s