Papote d’auteur Miss Aline était avec Thomas Clearlake

Papote d’auteur Miss Aline était avec Thomas Clearlake

Interview de Thomas Clearlake

Miss Aline : Bonjour Thomas et merci de te prêter au jeu des questions. Pour commencer peux-tu te présenter en quelques mots pour les lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Thomas : Je viens du Canada, je vis en France depuis que je suis enfant. Je suis auteur. Je ne fais plus que ça : écrire

L’écriture m’est venue avec mes premières lectures, alors que j’étais tout jeune.

Edgar Poe m’a donné envie d’écrire, surtout des poèmes au début… et plus tard des petites nouvelles

Tu vas trouver ça drôle mais « Tristan et Iseult » m’a foutu une sacrée claque aussi

J’ai surkiffé « Le Roman de Renard » et tous les livres de Jack London

Miss Aline : Pour ma part Edgar Poe m’a donné la trouille des chats !! Que t’apporte l’écriture ?

Thomas : L’écriture pour moi c’est vital, ça m’apporte un objectif à atteindre, des vrais défis à relever, et surtout beaucoup de plaisir. Je n’ai pas du tout l’impression de travailler.

Pourtant ça devient un vrai boulot…

 

Aline : Tu peux développer ? Que veux-tu dire par « vrai boulot » ?

Thomas : Bah disons que je ne fais plus que ça maintenant, tous les jours, week end compris

 

Aline : Comment se déroule une séance d’écriture (moment, nombre de mots, musique…) ?

Thomas : Je me lève vers 6 h, avant de me lever, je suis à l’horizontale, mon PC est couché sur le côté, face à moi, dans le plumard, et je commence à écrire… ensuite je me lève, je vais faire un peu de marche/sport… toujours avec un MP3 sur moi, pour continuer l’écriture en enregistrant, et ça continu au retour… c’est devenu une routine, ça peut durer toute la journée.

Oups j’ai oublié : j’essaie de faire 2000 mots/jours, et oui de la musique beaucoup d’ambiant

Attends je te mets quelques soundtracks

dark-drone-rituel-ambient-(dark20-i am mars)

01.bass communion-aum shinrikyo- 00:00 02.dark black core-red labyrinth-edit- 03:54 03.blood box-to the end of the night-bjmix- 09:20 04.herbst9-permanence-b…

youtube.com

dark-drone-ambient-(dark34 scared…crow)

01.treha sektori-vocerah-bjmix- 00:00 02.subhiem-hollow-bjmix- 03:12 03.herbst9-from a dark chasm below-piece- 06:53 04.tehom-the eight sky-bjmix- 10:11 05.u…

youtube.com

Aline : Parlons de tes romans: un thriller fantastique, un roman noir et ce nouveau qui va sortir. Dis m’en un peu plus sur ce petit dernier.

Thomas Avides est plus polar, moins horrifique que Tréfonds. J’ai choisi une femme capitaine de police à la Crim’ de Paris comme personnage principal. Le roman est quand même assez noir, mais moins claustro que le précédent

Pas de fantastique du tout, plus réaliste, mais avec quelques surprises quand même

Et quand même une dose d’angoisse et quelques hectos litres d’hémoglobine, bien entendu.

Aline : Plus difficile de « travailler « avec un personnage féminin ?

Thomas : Non, au contraire, c’est un réel plaisir. Le personnage féminin est plus intuitif, plus affuté au niveau psychologique, moins bourrin. Les possibilités sont multipliées

C’est différent mais pas vraiment plus facile. Plus passionnant oui^^

Aline : Comment travailles tu tes personnages (fiche..)?

Thomas : Non, pas de fiches, je laisse le personnage se former dans ma tête, évoluer, des fois il sort au bout de quatre mois, des fois avant.

Le problème avec les fiches c’est qu’une fois qu’on a défini certaines caractéristiques, le personnage se fige… alors qu’au contraire il faut le laisser murir s’adapter à l’ossature du récit, pour qu’il cadre parfaitement…

 

Aline : Comment se déroule ton intrigue : tu as un plan, tu n’as que le début ou la fin, ou tu te laisse complètement porter ?

Thomas : J’ai une ossature de base, j’établis une contrainte, un cadre, par exemple : Huis clos – Survivra – Sept perso – Et un cadavre, pour commencer, tu vois… je place juste un cadre, et à partir de là, je donne une couleur, super sombre, horrifique (genre torture, trucs extrême… ou plus psychologique, tensions suspense…) Etc

A partir de cette ossature je laisse aller mes personnages, je les laisse se démerder, survivre, se trahir, s’aimait, se détester, voire s’entretuer… des trucs bien cools quoi, lol…

Pour la fin, c’est bien de l’avoir, mais souvent la fin change, pas tout le temps… pour Avides j’ai gardé la fin intacte…

Mais souvent le récit prend un autre chemin

 

Aline : pourquoi le genre polar/thriller t’attire-t-il ? Pour la noirceur ? Pour l’intrigue ?

Thomas : La noirceur c’est un mode d’expression, c’est aussi un truc qui saisit le lecteur, qui le plonge dans l’inconfort, c’est la prémisse de tous les possibles, dans le noir, la mort peut surgir de n’importe où… Et c’est là que l’intrigue peut prendre des détours, disparaître comme un foutu serpent, créer l’illusion, le lecteur doit être le vrai centre de l’énigme en fait, il doit se sortir de ce merdier, autant que les perso, ah ah

 Aline : Comment t’es venue l’histoire / l’intrigue pour ce nouveau roman ?

Thomas : J’avais déjà un cadre, je voulais un polar, noir, et thriller, avec un personnage principal féminin, et flic. Ensuite l’enquête s’est construite autour d’un ennemi redoutable qui… mais difficile de t’en dire plus sans dévoiler le récit… donc joker.

 

Miss Aline : Quel personnalité est la plus proche de toi parmi tes protagonistes ?

Thomas : Difficile à déterminer. Je crois qu’il y a un peu de moi dans tous mes persos. Je les pense et les écris comme un père. Ils sont mes enfants, quelque part, ils me ressemblent tous, mais d’un autre côté, je dois en être détaché, pour les observer, et les faire réagir en fonction de leur propre personnalité. Je ne m’identifie pas à eux.

 

Miss Aline : Es tu sur un nouveau projet d’écriture ou tu as besoin d’un certain temps pour que ton esprit évacue le précédent ?

Thomas : Oui, je viens de commencer un nouveau roman. Je n’attends pas avant de me lancer dans un nouveau projet. C’est tellement passionnant qu’il m’est impossible de rester sans écrire.

 

Miss Aline : Quel est ton rapport aux lecteurs ? Prends-tu notes de leurs observations et qu’en fais-tu ?

Thomas : Les lecteurs sont très proches. Parce qu’entrant dans un roman, le lecteur entre dans l’esprit de l’auteur. Il y a une intimité étrange qui se génère que l’on ne retrouve justement que dans ce rapport lecteur/auteur. C’est un rapport direct, d’esprit à esprit. J’aime beaucoup échanger avec mes lecteurs pour comprendre comment le roman a fonctionné pour eux, comment le voyage s’est déroulé dans leur tête. Oui, bien sûr, je note toutes les observations de mes lecteurs, et c’est un vrai plaisir (j’écoute aussi beaucoup les retours de lecteurs d’autres auteurs qui écrivent dans mon genre) et bien entendu les observations des lecteurs me permettent de m’améliorer et de concevoir des récits plus proche de ce qu’ils cherchent vraiment à lire, ou de ce que je pense qu’ils ont besoin de lire. J’aime les faire sortir de leur zone de confort.

Miss Aline : Que serais tu prêt à faire pour que tes romans soient au plus près de la réalité ? Assister à une autopsie par exemple ?

Thomas : Oui, ça fait parie des choses que j’ai prévues de faire : aller questionner un officier de la criminelle, ou un médecin légiste, passer une journée dans une brigade anti-criminalité, ou dans un institut médicolégal, pour recueillir un maximum d’informations. Je crois que ça fait complètement partie du travail d’auteur, mener des investigations de terrain.

 

Miss Aline : As-tu quelque chose dont nous n’avons pas parlé et que tu souhaites aborder ici ?

Thomas : Alors, c’est un peu hors sujet mais, dans l’objectif de faire connaître mes romans, je suis dans une quête perpétuelle de blogueurs spécialisés dans le thriller, polar, suspense… (Et pourquoi pas de journaliste) pour leur confier mes livres en SP, donc à bon entendeur…

 

Miss Aline : Ton actualité 2020 ? (projet d’écriture, dédicaces…)

Thomas : Un roman en cours, et une traduction US : The Essence of Darkness, qui est train de se terminer. Et peut-être un autre roman pour la fin de l’année. Je te remercie pour le temps que tu m’as consacré. Merci pour ce bel échange. À tantôt. Aline. C’est un plaisir, Aline. Merci à toi.

 

Miss Aline : c’est moi qui te remercie de m’avoir accordé de ton temps. Ce fut un très bel échange. Merci.

5 réflexions sur “Papote d’auteur Miss Aline était avec Thomas Clearlake

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s