La renaissance des ombres de Simon Boutreux

Le livre : La saga du Cupidon Volume 2, La renaissance des ombres de Simon Boutreux . Paru le 13 février 2020 chez Lamarque éditions. 17€. (358 p.) ; 20 x 13 cm

4ème de couverture :

Plusieurs mois se sont écoulés depuis que le tueur en série surnommé le Cupidon s’est attaqué à l’inspecteur Verne. Que s’est-il passé alors, dans la ruelle crasseuse de la ville anonyme, lorsque le tueur tenait l’inspecteur à la merci de son arme ? Qui est sorti vainqueur de ce duel ? Qui peut seulement se vanter de sentir encore son cœur battre après cet affrontement ? Et si rien ne pouvait survivre à cet instant fatidique ? Rien, à part les ombres qui renaissent, inlassablement, serrant entre leurs griffes ce qui reste des héros déchus et des monstres affamés…

Simon Boutreux est un écrivain qui aime prendre son lecteur à contrepied. Que ce soit dans ses romans et nouvelles de science-fiction, de fantastique ou ses polars, il distille une tension qui ne laisse personne indifférent, d’autant qu’elle s’exprime au travers de textes qui mettent remarquablement en valeur les contradictions et les lâchetés de notre société.

 

L’auteur : Simon Boutreux, auteur sans genre fixe (fantastique, science-fiction, polar…) a vu son premier roman paraître en 2015, un polar noir (Le bourreau des cœurs) se déroulant dans une oppressante ville fictive sans nom. Il fait partie d’une trilogie. Simon Boutreux est également auteur de nouvelles : une est parue dans une anthologie en 2016 (Betsy, dans « Du plomb à la lumière ») et une autre (Le voyageur) finaliste du prix Alain Le Bussy 2016, devrait paraître prochainement dans le magazine Géante Rouge.
Bercé par de nombreux auteurs (de Lovecraft à McCarthy, en passant par H.G. Wells et une multitude d’autres) Simon Boutreux est un écrivain prolifique, passionné, et habité par l’écriture.

 

 

Extraits :
« Son humour plus que noir et décalé ne faisait souvent rire que lui, mais c’était déjà ça. C’était sa soupape de sécurité qui lui permettait de ne pas prendre tout ça trop à cœur. Chaque flic avait la sienne. Que ce soit l’alcool, la drogue, les femmes, les jeux d’argent et autres penchants biens humains, ils avaient tous besoin de cette valve pour relâcher la pression. Ceux qui n’en possédaient pas se faisaient sauter le caisson dans leur bureau et laissaient les autres nettoyer les morceaux de cervelle maculant le plafond. Alors ne valait-il pas mieux pouffer comme un demeuré à quelques pas de ces deux victimes, amusé par ses propres blagues de mauvais goût ? »

«  La petite rue était bien calme. Les riverains devaient être partis gagner leur croûte, subissant leurs vies étriquées en attendant le vendredi soir, amassant de l’argent qu’ils n’auraient pas le temps de dépenser, respirant l’air vicié qui nourrissait leurs cancers. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

La renaissance des ombres de Simon Boutreux

Pendant quatre ans, Tom s’est fait oublier, laissant endosser les méfaits du Cupidon par un autre. Il n’a tué que pour assurer sa couverture pendant que l’inspecteur Verne s’est installé dans la dépression. Un jeune flic doué le remplace.
Tom va ressentir l’appel pressant de la ville et le Cupidon va se décider à afficher de nouveau ses œuvres d’art, ses compositions morbides et sanglantes. Cependant son mode opératoire évolue. Le message artistique construit et réfléchi va évoluer en fonction des circonstances vers des crimes plus opportunistes, où la matière précède le message. C’est ce qui va troubler les journalistes et faire dire à la hiérarchie du jeune flic que le Cupidon est bien mort et qu’il n’y a pas lieu de réveille Verne. Une nouvelle complicité entre enquêteurs va voir le jour douloureusement.

Un rythme soutenu, des rebondissements surprenants, une maitrise du suspense éprouvante pour les nerfs des lecteurs confirment que Simon Boutreux a tout d’un grand et que vous devez retenir son nom si vous souhaitez passer un très bon moment de lecture dans un lieu indéfinissable, avec des individus attachants ou sordides.

Ce thriller fait partie d’une trilogie dont les deux premiers volumes sont parus et je vous conseille de lire  le tome 1 (Le bourreau des cœurs) avant d’aborder La renaissance des ombres et ainsi savourer pleinement … cette renaissance du bourreau !

Lu en version numérique.

Je remercie l’auteur pour la confiance qu’il m’a témoignée en me proposant cette lecture

 

4 réflexions sur “La renaissance des ombres de Simon Boutreux

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s