Blessures invisibles, Isabelle Villain

Le livre : Blessures invisibles, Isabelle Villain.   Paru le 9 janvier 2020 aux Editions Taurnada. 9,99 € ; (253 pages) ; 11 x 18 cm

4ème de couverture :

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main. La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient. Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service. Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

 

 

L’auteur : Née au Maroc en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la publicité et l’événementiel. Amatrice de littérature policière depuis l’enfance, elle obtient en 2015 le prix Maurice Bouvier pour  Peine capitale, et en 2016 le prix polar du festival Jeter l’Encre pour Âmes battues. Après le très remarqué Mauvais genre en 2018, elle revient avec Blessures invisibles, un thriller survolté.

Extrait :n opération, nous n’avons pas l’occasion de réfléchir. Gamberger est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre. Il faut avancer. Il faut survivre. Mais ici, tout est différent. Je dois affronter un monde sans règles, où rien n’est planifié. J’ai tout le temps. J’ai trop de temps. Tout ce quotidien me semble si futile. Alors, je me réfugie dans mes souvenirs qui m’obsèdent chaque jour un peu plus. Je sais bien que je vais devoir très bientôt payer la note, d’une façon ou d’un autre. Je ne vais pas pouvoir tenir longtemps à ce rythme. »

L’accroche de Miss Aline :

Blessures invisibles, Isabelle Villain

Après un repos forcé, Rebecca de Lost retrouve son équipe au 36. Le « tueur au marteau » n’est toujours pas appréhendé et une autre affaire les accapare : le suicide présumé d’un ex militaire. Mascarade : comment un gaucher parvient-il à se tirer une balle en pleine tête avec la main droite ? Son épouse est persuadé que son mari n’aurait jamais attenté à sa vie. Alors qui pouvait avoir des raisons de tuer le major Maraval ?

L’enquête débute. Il va falloir interroger la « grande muette », cette grande famille qu’est l’armée. Parallèlement l’enquête sur le « tueur au marteau » semble au point mort. Il laisse à Rebecca le soin de terminer son enquête sur Maraval pour qu’elle soit tout à lui.

Encore une fois, Isabelle Villain, me bluffe. De son style fluide et rythmé, l’auteure me balade gentiment.  Ses intrigues sont maitrisées de bout en bout. Les rebondissements, les révélations tombent toujours au bon moment… celui où tu crois avoir compris et surtout trouvé le coupable. Comme l’équipe de Rebecca, il te faut parfois reprendre les indices, les interrogations pour avancer. Qu’as-tu  loupé ? Quel indice, quel lien ?

Une nouvelle fois, Isabelle Villain nous propose un thème dont on parle peu. Ici, le SSPT – Syndrome Stress Post-traumatique. Dés les premières pages, le mal être de ces hommes et de ces femmes est palpable. Je ne peux m’empêcher de penser au film « American snipper », ni de penser à des personnes proches. Le sujet est vaste, les interrogations nombreuses. L’auteure nous en  parle avec respect et pudeur pour ses hommes et ses femmes qui ont laissé une partie d’eux-mêmes ailleurs.

Les personnages d’Isabelle Villain, sont très travaillés. On les retrouve avec leurs blessures, leurs fragilités, leurs forces aussi. Ils sont profondément humains. Ça pourrait être votre amie, votre voisin, quelqu’un que vous croisez dans les transports en commun quotidiennement. Il n’y a pas de super héros/héroïnes. Juste des hommes et des femmes qui font leur boulot avec leur tripes, leur sensibilité, leur peur, leur courage…

L’auteure nous réserve un final des plus surprenants aussi bien pour l’affaire Maraval que pour celle du « tueur au marteau ».

Un grand merci aux Editions Taurnada pour ce SP des plus palpitants. Merci à Isabelle Villain de toujours parvenir à me bluffer. À quand le prochain roman ?

10 réflexions sur “Blessures invisibles, Isabelle Villain

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s