Entretien avec Nada Elshabrawy au sujet du Kawa et du reste

Entretien avec Nada au sujet du Kawa

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance de rencontrer une jeune femme incroyable.

Que je vous explique

Le REF – Réseau Euromed France, plateforme d’organisations françaises qui œuvrent dans le bassin méditerranéen, travaille actuellement en partenariat avec l’Institut français du Caire, sur un projet de soutien à la société civile égyptienne.

L’Institut Français finance des courts séjours en France à des jeunes activistes égyptiens. Les participants, venant de manière individuelle, suivront un programme de cinq jours complets, répondant à leur projet qu’ils nous communiquent en amont.

La participante qui a été sélectionnée est qui viendra en France s’appelle, Nada Elshabrawy.

https://youtu.be/e4CxNrckDjk

Elle a été directrice de publications de la maison d’édition Ibiidi (Sharjah), traductrice et booktubeuse (elle publie des vidéos sur YouTube dont le sujet porte sur les livres – conseils littéraires, critiques, découvertes…).

Nada a commencé à proposer des vidéos de recommandation de livres (fiction et essais) en 2017 et a près de 70.000 abonnés sur sa chaîne YouTube.

Dernièrement la chaîne de télévision Skynews lui a offert de la salarier pour réaliser ses émissions sur YouTube.

Nada prépare également l’ouverture de son club de lecture au Caire, et met en ligne de manière régulière, de nombreux podcasts.

L’objectif de son séjour est qu’elle puisse rencontrer des personnes qui pourront échanger avec elle sur leurs pratiques, afin que cela puisse lui servir dans ses différentes activités.

Nada a manifesté son intérêt pour rencontrer des modérateurs de clubs de lecture pour avoir des informations sur, entre autres, la bonne gestion d’un club, les fréquences idéales de réunions, le choix de livre,…

Le nom du Kawa littéraire est apparu dans un article, alors que le REF cherchait des clubs de lecture francophones.

S’est suivi une prise de contact avec la bibliothèque,  quelques échanges de mail avec la chargée de mission et un après -midi a été choisi

Nous avons pu échanger durant un entretien de 3 h30 heures entrecoupé par des visites de librairies partenaires

Un entretien bien sympa, Nada était accompagné de sa traductrice car malheureusement je ne parle pas l’arabe. Malgré tout nous avons pu échanger en anglais que Nada pratique bien mieux que moi.

Nous avons évoquer le fonctionnement du Kawa, elle voulait savoir comment on faisait pour faire en sorte que tout le monde soit attentif et que tout le monde s’écoute. C’est vrai souvent des petits groupe se forment et ça part en cacophonie. Aussi je lui disais qu’il fallait jouer les maîtresse d’école. Ce parallèle lui a beaucoup plu je pense. Mais il est vrai que c’est une toute jeune femme, et que dans son cercle de lecteur il y a beaucoup de femmes plus âgées. Et qu’en Egypte, l’âge est un privilège. Difficile pour une jeune adulte de s’imposer.

 Nous avons échangé sur tout sur rien, sur la littérature comme rapprochement des peuples.

Nada a la foire internationale du livre du Caire (22 janvier-4 février 2020).

Je l’ai emmenée voir quelques librairie et notamment l’Impromptu.

Le 11e arrondissement de Paris a ceci de particulier qu’il est l’arrondissement de Paris où se trouve la plus forte concentration de librairie.

Nadia était ravi de voir ces différents lieu et ses diverses ambiances.

Elle a travaillé en librairie, elle me racontait que son ancien patron était actuellement en prison parce que il était considéré comme intellectuel par les autorité comme un dissidents, quelqu’un de trop impliqué dans les libertés individuelles en sommes. Quelqu’un qui peut corrompre la jeunesse.

Et puis nous avons fini notre aprés-midi à la librairie l’impromptu devant un thé et un bel échange avec Jérémy. Nada a adoré son concept de librairie.

Nous avons parlé et parlé encore. Parlé de droit de l’homme, de liberté de la presse, de féminisme aussi.

Nada est une influenceuse dans son pays mais au-delà aussi. Dans le monde arabe, au Magreb. Et j’avoue que de rencontrer une jeune femme si impliquée ça fait chaud au cœur.

Du coup je lui laisse le mot de la fin et en français dans le texte s’il vous plait !

«  »je me suis posé un but que je finis mille livres avant d’ avoir 30 ans, j’ ai atteint ce but maintenant et j’ ai 24 ans ».

 

 

5 réflexions sur “Entretien avec Nada Elshabrawy au sujet du Kawa et du reste

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s