Le bûcher de Moorea de Patrice Guirao

Coucou mes polardeux,

A l’occasion de la parution de la  seconde enquête de Lilith Tereia, Les disparus de Pukatapu sortie dans la collection la Bête Noire il y a quelques jours,

nous vous proposons de redécouvrir cette nouvelle héroïne qui nous a fait chaud au cœur chez Collectif Polar avec sa première aventure.

Le bûcher de Moorea vient d’être éditer en poche, plus d’hésitation du coup !

Alors prêt(e)s à repartir dans l’enfer des îles paradisiaques de la Polynésie Française.

 


Le livre : Le bûcher de Moorea, Une enquête de Lilith Tereia de Patrice Guirao. Paru le 16 mai 2019 chez Robert Laffont dans la collection La Bête Noire. 19€ ; (391 p.) ; 23 x 14 cm. Réédité en poche le 13 février 2020 chez Pocket, 7,50€. (416 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Derrière chaque paradis, il y a un enfer. Bienvenue en Polynésie !

Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l’abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes.
Pour quels dieux peut-on faire aujourd’hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l’enquête. Les deux reporters croiseront le chemin d’un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.

 

L’auteur : Patrice Guirao est un parolier et romancier français, né en Algérie en 1954 Il arrive avec sa famille à Tahiti en 1968. Il ne quittera l’île que pour poursuivre ses études en France à l’École nationale de l’aviation civile (ENAC) en 1975. Son diplôme en poche, il retourne exercer son métier d’aiguilleur du ciel en Polynésie. Quelques années plus tard, il abandonne sa profession pour se consacrer pleinement à l’écriture. De chansons d’abord, puis de comédies musicales et enfin, de livres. Il a contribué à l’écriture de plusieurs comédies musicales, notamment Les Dix CommandementsCléopâtre, Le Roi Soleil, Mozart, l’opéra rock, Robin des Bois, Les Trois Mousquetaires, Alive (film musical), et Bernadette de Lourdes. Il a également écrit des textes de chansons pour de nombreux artistes, entre autres, Johnny Hallyday (Ça ne change pas un homme, L’Eldorado, Ça n’finira jamais), Florent Pagny, Calogero (Prendre racine…), Viktor Lazlo, Pascal Obispo, Jane Birkin, Mireille Mathieu ( Un peu d’espérance, La vie n’est plus la vie sans nous, Chansons des rues)… En 2000, il écrit un livre pour enfants, illustré par sa fille, Sydélia Guirao (1977), intitulé Tamariata, l’enfant nuage. Il est l’auteur d’une saga de romans noir et humoristiques Al Dorsey – Le détective de Tahiti, composée de quatre tomes: Crois-le ! (2009), Lyao-Ly (2011), Si tu nous regardes (2012), Tu vois (2017). Elle fait l’objet d’une adaptation par France Télévisions avec Alban Casterman dans le rôle principal d’Al Dorsey. Patrice Guirao vit à Tahiti.  

 

Extrait :
« Lilith était comme ces arbres hybrides. Ses racines singulières par ce que plurielles. Raymond le savait. Le métissage est l’avenir du vivant. Mais à quel prix ! Quand elle avait découvert ses origines, ça avait été comme si le monde basculait vers des milliers d’autres possibles ? Comme si Raymond lui avait révélé qu’elle possédait un don unique en lui ouvrant tous les chemins. Mais également lui offrant la solitude en compagnon de route. L’hybride doit se construire et s’inventer seul. Il n’est ni l’un ni l’autre, et l’on attend tout de lui. Qu’il soit meilleur que l’un et l’autre. ».

 

Chronique d’une flingueuse : L’avis de Sylvie K

Merci à Geneviève Van Landuyt pour cette découverte.

Tahiti, Mooréa des noms qui me ramènent à la découverte des îles et à Noël 2000 alors un polar qui m’envoie des odeurs et des images de là-bas je « saute » dessus !

Lilith photographe pigiste est un beau brin de fille. Raymond, son oncle, l’a élevé quand sa mère est partie. Elle a poussée libre et sauvage au gré des éléments de l’île.

Maema est journaliste, amie, confidente de Lilith, elle traîne ses kilos, sa bonne humeur, son crabe et doit couvrir le festival des danseurs du feu avec Lilith. Du coup elles habitent ensemble. Quand un charnier est découvert Lilith doit se rendre sur place.

Le charnier ; trois têtes rongées par le feu posées sur le dessus, des corps démembrés. Rite ancestral ? cannibalisme ? Vengeance ? Immolation ?

En France, Nael pur psychopathe un homme dont l’adn est la tuerie, assassine au hasard une vieille femme et de ce fait le jeune qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Mais il en fait fi et s’attelle à son macabre travail quand une découverte l’étourdi ; il trouve un autre cadavre et pas n’importe lequel ! Il y a aussi une photo de lui… Comprendre qui a osé, qui a tué à sa place, Pourquoi ? Il va enterrer très loin les trois cadavres quand une voix lui parvient. Un rat lui parle, un rat très cultivé, il sera son Jiminy Cricket. Nael doit aller à Tahiti pour trouver ses réponses, sa rencontre avec Lilith va être détonante !

Un polar surprenant, Patrice Guirao dépeint avec justesse (vu que j’y suis allé je peux l’écrire) l’ambiance des îles, le bien et le mal cohabitent sous le soleil.

L’auteur nous immerge dans la culture tahitienne, le mana, le moko, la danse, la langue et la vie actuelle avec la carte postale, lagon, paysages et l’envers peu reluisant de la carte.

A cela, il ajoute une pointe de surnaturel avec le rat de bibliothèque. Un rat érudit, un sage qui donne des conseils à un homme au bord de sa folie. Un homme possédé par des secrets, la mort, le goût du sang qui est en lui. La touche de fantastique peut déstabiliser mais finalement je m’y suis attaché à ce rat Gaspard !

Les personnages tahitiens de Raymond et Maema sont eux pleins de sagesse, celui de Lilith est attachant, elle est entière, rebelle, libre et nous fait découvrir par les regards qu’elle pose sur les paysages son île.

J’aime beaucoup l’écriture de Patrice, elle est imagée et poétique. Chaque titre de chapitre est une invitation à tourner la page. « La mort se coche sur un calendrier » !

La modernité dénature certains aspects de ces îles paradisiaques mais il reste encore des coutumes qui perdurent. C’est tout cela que l’on trouve dans cette histoire.

Et le petit plus le glossaire !

A conseiller si vous voulez partir au bout du monde, dans un autre univers et hâte de lire la suite des aventures de Lilith.

34 réflexions sur “Le bûcher de Moorea de Patrice Guirao

  1. un GRAND merci à la communauté Polardeuse du collectif polar qui m’accueille ainsi avec beaucoup de bienveillance dans la famille. P Guirao
    PS/ Je me suis bien sûr empressé de partager sur ma page 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à belette2911 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s