Les cicatrices, Claire Favan

Le livre : Les cicatrices de Claire Favan. Paru le 4 mars 2020 aux édition HarperCollins dans la collection HarperCollins Noir. 20€ ; (368p) ; 14 X 21cm

4ème de couverture :

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

L’auteur :  Claire Favan une auteure française née en 1976, elle travaille dans la finance, et c’est sur son temps libre qu’elle écrit. Son premier roman « Le tueur intime » a remporté le Prix VSD du Polar 2010 ainsi que le Prix Sang pour Sang Polar en 2011.

 

 

 

Extrait :
Elle plisse les yeux alors qu’une vague de colère l’envahit. Elle lui a tout donné, tout : sa vie, son amour, sa dévotion, chaque seconde de son temps. Et il a tout rejeté en bloc, comme si ses attentions étaient nocives, comme si sa jalousie était une tare ; comme si le fait de refuser de le partager avec qui que ce soit était une faute. Et à présent il se fout d’elle ! Elle voudrait arracher son visage de ses souvenirs, pour ne plus souffrir.

L’arrêt sur image de Marc :

Les cicatrices, Claire Favan

Scotché, épaté, terrifié, subjugué, touché… Une petite liste des états et sentiments que j’ai connus jusqu’à présent en lisant les romans de Caire Favan.

Avec ce nouveau roman, c’est dérouté que je suis.

Le retour de l’intrigue aux États-Unis, avec un tueur en série bien gratiné m’a refait penser au chef d’œuvre qu’est, « Le tueur intime ». Mais très vite, on s’éloigne du schéma de ce roman pour plonger dans quelque chose de totalement différent. On peut d’ailleurs probablement classer ce roman dans les thrillers psychologiques.

L’auteure m’a baladé, du début à la fin. Chaque chapitre m’a apporté son lot de découvertes.

Les personnages, qui pour certains sont à la limite de la folie, cachent tous des secrets terribles. Les retournements de situations sont si nombreux que toutes mes certitudes sont balayées à chaque nouveau chapitre. Il est littéralement impossible d’échafauder une hypothèse solide.

Les chapitres sont courts et donnent le rythme sans laisser de temps mort, et au final le mieux est de se laisser porter par eux…

Merci aux éditions Harper Collins, Lorna Marchon, et bien entendu Claire Favan de m’avoir fait confiance pour vous parler de ce livre.

9 réflexions sur “Les cicatrices, Claire Favan

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s