Die, Lara Kasri

 

Le livre : Die, Lara Kasri
Paru le 16 mars 2018 aux Editions Edilivre
256 pages ; 19,50€ ; 13,4 x 20,4 cm

4ème de couverture :
Les apparences sont trompeuses. Sous les airs paisibles de Clintdale, un insaisissable tueur en série sévit. Le monde de Fiona dégringole lorsque sa meilleure amie se fait assassiner. Hantée par le décès d’Alyssa, elle se lance dans une enquête hasardeuse, à l’aide d’un vieil ami d’enfance… Mais les monstres se cachent bien plus près qu’elle ne le croit et, rapidement, elle passe de chasseuse à proie. À force de danser avec les ténèbres, les prédateurs ont fini par la remarquer…

 

 

 

 

L’auteur : Auteur depuis l’enfance, Lara Kasri a fini par réaliser son rêve en publiant son premier roman à tous justes 17 ans. Avec déjà quatre romans à son actif, Die est le premier qu’elle publie alors qu’elle n’avait que 16 ans durant sa rédaction. Un an plus tard, en classe de terminale, son roman paraît enfin aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

Extrait :
« Les monstres ne dorment pas sous votre lit, ils reposent dans votre lit, à l’intérieur de votre lit. Nietzsche n’a pas tort. A force de longuement plonger son regard dans de sombres abysses, l’abysse finit par ancrer son regard en vous. »

 

L’accroche de Miss Aline :

Die, Lara Kasri

Fiona. 4 longs mois que son père a été abattu par les forces de l’ordre pour avoir lui-même abattu cinq personnes en pleine rue. La raison : la drogue. Depuis elle est devenue « la fille du cinglé… ». Quatre mois qu’elle voit madame Callagher, psychologue sur la demande de sa mère. Et le drame à nouveau lorsque sa meilleure amie Alyssa est retrouvée morte, assassinée.
Elle va renouer avec Nash, Zeke, Gandhi la bande qui s’était dissolue au fil du temps. Fiona va se rapprocher de très près de Nash, ensemble ils vont mener l’enquête. Une autre victime est retrouvée. S’agit-il d’un tueur en série ?

L’auteure nous présente des personnages assez complexes, denses, parfois sombres. Les sentiments sont bien décrit. On ressent la douleur, l’incompréhension de Fiona par exemple. L’écriture est fluide, les dialogues nombreux, ce qui donne une lecture agréable et rythmée.
L’intrigue est bien faite. L’enquête est menée côté privé, on ne voit pas la police à l’œuvre. Les disparitions s’enchaînent et les interrogations aussi. Comme Fiona, on pense tenir le coupable. Erreur !
Lara Kasri nous ménage une fin pour le moins surprenante et très plausible. Dommage qu’elle arrive d’un coup, sans transition. Die reste toutefois un thriller captivant et surprenant.
Je suis ravie d’avoir découvert l’univers de Lara Kasri et je la remercie pour sa confiance

#MarsAuFéminin

5 réflexions sur “Die, Lara Kasri

  1. Bonjour, ici l’auteure du livre, Lara 🙂 Vous pouvez me retrouver sur mon instagram @larakasri pour discuter des livres, si vous le désirez!

    J’ignorais que vous aviez posté un avis sur mon histoire, ça me fait très plaisir en tout cas, merci beaucoup ! J’en discuterai avec plaisir avec vous haha

    Petite nuance, cependant: je ne suis plus aux Editions Edilivre mais aux Editions Sydney Laurent, où sont parus DIE mais aussi mon dernier livre : LE DERNIER SALUT 🙂 Sur la photo où je figure, j’étais dans un salon du livre où je vendais justement mes ouvrages parus chez Sydney Laurent vu que j’ai quitté Edilivre il y a plus d’un an déjà… !

    Lara xx

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s