Purgatoire des innocents, Karine Giebel

Le livres : Purgatoire des innocents de Karine Giebel. Paru le 15 mai 2014 en poche au éditions Pocket dans la collection Pocket Thriller. 8€40. (637 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv : 

Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois trouver une planque où il pourra reprendre des forces.

Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là…

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…

 

L’auteur : Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Depuis qu’elle sait tenir un stylo, elle écrit… Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s’ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s’essayant à divers métiers. Parallèlement, elle se lance dans l’écriture, ce qui lui vaut d’obtenir le prix marseillais du polar en 2005. Depuis Karine Giebel est devenue l’auteure que l’on connait aux multiples best-sellers.

 

Extrait : 
PROLOGUE

Je ne me souviens plus vraiment. On dirait que j’ai enterré ça quelque part, sous des mètres cubes de conscience.

Des images, des mots, des sensations, des odeurs.

Des douleurs.

Rien de précis.

Comme si ça n’était jamais arrivé.

Comme si ça ne m’était jamais arrivé.

C’est arrivé, pourtant.

Une blessure toujours à vif, une meurtrissure qui saignera jusqu’à la mort. Une plaie aussi profonde qu’un abîme, dans laquelle je me suis perdue. Oubliée.

Dur à expliquer.

Ça a juste changé ma vie. Ça m’a transformée en je ne sais trop quoi…

Chaque femme a sa façon bien à elle de réagir à cet outrage indélébile.

Chaque femme et chaque enfant.

Ceux qui ont subi cela savent de quoi je parle. Les autres ne peuvent l’imaginer, même avec la meilleure volonté du monde.

Peu de gens peuvent comprendre. Ou beaucoup trop, malheureusement.

Mais tout le monde peut juger. Ce que je suis devenue.

Si facile de juger.

Si difficile à comprendre.

Ça ne fait pas seulement mal à en mourir. C’est bien pire. Ça vous ronge, lentement, de l’intérieur. Ça vous dévore, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une enveloppe vide et sèche.

J’aurais tellement voulu qu’il me tue. Qu’il m’achève. Ç’aurait été charitable de sa part. Mais il ignorait la pitié, je crois.

Et moi, j’ai oublié ce que c’était.

Il m’a tout pris, ne m’a rien laissé.

Ce jour-là j’ai compris qu’on peut mourir plusieurs fois.

Moi, je suis morte dans une chambre sordide, il y a longtemps. Tellement longtemps…

Pourtant, quelque chose a survécu. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.

 

L’accroche de Miss Aline

Purgatoire des innocents, Karine GIEBEL
Éditions Pocket

Il s’appelle Raphaël, il s’appelle Will… deux frères, un braquage qui tourne mal, une cavale qui tourne encore plus mal.
Elle s’appelle Sandra elle est mort depuis longtemps, elle est en survie. Survie au delà de l’horreur.

Leurs destins vont se croiser, se lier, d’entrechoquer, se percuter de plein fouet. La douleur physique d’abord, morale ensuite, un monde qui explose dans leur yeux , leurs corps, leurs têtes.

C’est une débauche de coups, de blessures, le sang qui coule inexorablement. La vie qui s’accroche pour l’autre qu’il faut protéger. Parce que c’est son rôle, son devoir, ce qui incombe aux liens du sang. Tenir coûte que coûte, endurer , même si l’espoir n’est pas permis.

L’amour sous tout ses formes, dans ce qu’il peut avoir de beau , qui élève mais aussi dans ce qu’il peut avoir d’abjecte, de répugnant.

Bonne lecture.

5 réflexions sur “Purgatoire des innocents, Karine Giebel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s