Dompteur d’Anges de Claire Favan

Le livre : Dompteur d’Anges de Claire Favan. Paru le 16 février 2017 chez Robert Lafoont dans la collection La Bête Noire.  20€ ; (415 p.) ; 23 x 14 cm.

Réédité en poche  le 22 février 2018 chez Pocket. 7,95 €. (436 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv : 

On ne choisit pas sa famille.
Encore moins celle de son ravisseur…

Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.

Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

L’auteur : Née à Paris en 1976, Claire Favan travaille dans la finance. Son premier thriller, Le Tueur intime, a reçu le Prix VSD du Polar 2010, le Prix Sang pour Sang Polar en 2011 et la Plume d’or 2014 catégorie Nouvelle Plume sur le site Plume Libre. Son second volet, Le Tueur de l’ombre, clôt ce diptyque désormais culte centré sur le tueur en série Will Edwards. Elle a également participé aux recueils de nouvelles du Collectif des auteurs du noir : Santé !Les Aventures du concierge masqué et Irradié. Après les succès remarqués d’Apnée noire et de Miettes de sang, Claire Favan a durablement marqué les esprits avec Serre-moi fort, Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016.

 

Extrait :
ll y a quelques mois, jamais je n’aurais pensé rejouer à ce jeu tout droit sorti de mon enfance, mais il faut bien s’occuper l’esprit. Et entre ce divertissement puéril ou devenir fou, mon choix est vite fait. Alors, comme quand j’étais gamin, je m’amuse à accoler des mots ou des concepts qui n’ont rien à voir entre eux, juste pour découvrir lesquels résonnent en moi lorsqu’ils heurtent les limites du néant de mon existence.
En ce moment, je cherche une combinaison à la hauteur pour décrire l’emmerdeur qui me pourrit la vie. Quelque chose autour de sa lâcheté crasse, du dégoût qu’il m’inspire, de la terreur rampante que je ressens chaque fois qu’il entre dans mon champ de vision, qui fait que je suis contraint de masquer mes sentiments par peur des représailles. Genre une répulsion apprivoisée. Ouais, ça me plaît bien, parce que, en aucun cas, détester quelqu’un ne peut se faire dans la nuance. La palette de couleurs passe du blanc au noir sans transition.
C’est ma mère qui m’a appris à jouer à ça, sans le vouloir, évidemment. Elle adorait me lire des passages de la Bible et éprouvait une passion toute particulière pour l’angéologie… Et pendant qu’elle partait dans des envolées mystiques, j’imaginais le Créateur se marrer en envoyant des chérubins justiciers, aussi appelés les « glaives de Dieu », chasser Adam et Ève du paradis terrestre. Penser à ces poupons potelés une arme à la main et chargés de terrifier les premiers hommes, ça m’inspire des tas de choses.
Parce que les anges existent.
Je sais où les trouver.

La Kronik d’Eppy Fanny

 

DOMPTEURS D’ANGES De Claire FAVAN

La Bête Noire – Robert LAFFONT

 

Me revoici en compagnie de Claire Favan. Pour l’instant je n’avais lu que :

«Le tueur de l’ombre».

Toujours dans ma PAL « Apnée Noire ».

Il y a tant d’auteurs à découvrir et si peu de temps…

L’histoire :

Celle de Max Ender. Un jeune homme élevé par une mère célibataire aimante et ses grands-parents. Sa mère rêve pour lui d’études et d’une carrière, tout ce que sa grossesse ne lui a pas permis. Mais Max n’aime pas l’école. Il est doué de ses mains et aime les travaux d’extérieurs. Alors qu’il a 19 ans ce garçon solitaire se retrouve seul. Un camion envoyé par Dieu a emporté sa mère si pieuse rejoindre son créateur.

Max se fait enfin un ami : Kyle, le fils surdoué de 12 ans d’une famille chez qui il effectue des travaux. Et voilà Kyle qui suit Max partout. Leurs deux vélos sillonnent la ville de concert.

Mais voilà, le corps de Kyle est retrouvé sans vie après avoir été violé et le coupable tout désigné est Max. Max qui n’a pas les mots pour se défendre. Un enfant innocent va être incarcéré. Les gardiens de prison vont le livrer à la perversion et à la violence des autres détenus. Il ne fait pas bon être désigné comme un violeur d’enfant.

Max va subir 5 ans d’enfer quotidien avant d’être innocenté. De l’enfant innocent qu’il était il ne reste rien. Juste un homme qui s’est cultivé, a dévoré des livres, dont des ouvrages psychologiques. Il n’est plus que haine et vengeance pour tous les responsables de son incarcération et des violences sans nom qu’il a subies, encore et encore.

Sa vengeance il la tient. Il va enlever, déshumaniser et dresser les enfants des principaux responsables de son malheur. Il va les forcer à oublier leur identité. Des enfants de moins de 7 ans c’est malléable. Ils vont devenir des monstres déviants pour qui la violence, la mort et le vol seront le quotidien alors qu’ils ont à peine 10 ans. Sans état d’âme. Des anges déchus !

Pour Max, quoi de plus jubilatoire que de corrompre ces enfants ?

Extrait P.94 : « En prenant ces 3 gosses, Max a le sentiment que la boucle sera bouclée : flic, juge, maton. Il aura frappé au plus juste. »

Tom, devenu Cameron, le meilleur élément du trio infernal de diablotins, se rend compte que Max ne respecte pas les préceptes qu’il leur inculque. Alors il fuit. Loin.

Sa seconde chance il va l’avoir. Adopté, choyé, réadapté (enfin presque), il a repris ses études, a renoué avec cette société que Max a tant diabolisée. Il a grandi et est devenu un policier efficace même si ses méthodes sont border-line. C’est qu’il est à même de rentrer dans la tête des assassins qu’il pourchasse. Il a lui-même fait tant de victimes.

Mais l’arrestation d’un tueur en série le met dans la lumière. Les médias se déchaînent. Et voilà que son passé le rattrape. Max et « ses frères » ne l’ont pas oublié !

Les retrouvailles se feront dans le sang et la douleur.

Claire nous offre un récit complexe sur la manipulation et la vengeance.

Sur ce que la Société peut faire d’un innocent.

Un roman que j’ai apprécié même si j’avais compris le rôle ambigu d’un personnage dès son apparition dans le récit.

 

#MarsAuFéminin

22 réflexions sur “Dompteur d’Anges de Claire Favan

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s