Cicéron Angledroit à l’honneur : 33 # mars 2020

Auteur à l’honneur : 33 # mars 2020

Cicéron Angledroit à l’honneur : 33 # mars 2020

 

Le trentième troisième « Auteur à l’honneur » sur collectif polar sera un auteur français.

Et c’est Cicéron Angledroit que j’ai choisi de mettre en avant.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Nils qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Pourquoi Cicéron aujourd’hui ?

Parce que ce mec est unique. Parque qu’il a un humour incroyable, qu’avec lui on ne s’ennuie jamais. Parce que il est venu me trouver il y a quelques année maintenant avec son premier roman policier, son premier Cicéron qui m’a fait passer un très bon dimanche. J’ai aimé découvrir ce personnage haut en couleur qui a sans doute pas mal de points communs avec son créateur.

Et aussi parce que j’ai eu le joie de la recevoir à la bibliothèque.

Autour d’un Apéro polar avec Lou Vernet et  Cicéron Angledroit, Nils Barrellon  était venu nous parler d’auto édition de petites maisons d’éditions et nous expliquer son parcours du combattant(e) pour arriver à toucher ses lecteurs.

 

Notre auteur justement qui est-il ?

 

Cicéron Angledroit, alias Claude Picq, est né fin 1953 à Ivry sur Seine (94) et a toujours vécu en banlieue parisienne.

Il a été poursuivi, péniblement, par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au Bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire (secteur qu’il quitte avec joie en 2016).

Comme tout un chacun il a fondé une famille, puis une autre. Il traverse son temps avec une forte conscience de sa brièveté et s’étonne chaque jour de la vacuité humaine. Les règles, la hiérarchisation de la société, les croyances sont pour lui autant de notions insondables quand  il se replace dans cet univers sans fin et ce temps sans limites qui lui servent de décor.

Très tôt il a eu goût pour la lecture. Notamment les romans. Tout y passait, Céline, Dard, Malet et bien d’autres. Et très tôt aussi il a ressenti le besoin d’écrire.

Mais ses velléités littéraires ont été longues à aboutir. Un premier roman en 1994 (Les cinq doigts de Dieu) où il règle ses comptes pêle-mêle… Et puis douze autres depuis (« Sois zen et tue-le », « Nés sous X » et « Fallait pas écraser la vieille », « Riches un jour, morts toujours » et « Qui père gagne ») « Hé cool, la Seine ! »  Riches Un Jour, Morts Toujours , Y A Toujours Un Môme Qui Braille Quelque Part., Tout Est Bon Dans L’boulon, Tiens Bon L’pinceau, Y A Des Coulures !, Tel Est Pris Qui Croyait Pendre, Comme Un Cheveu Sur Le Wok,…Descente À Ménilmontant qui est sorti en début d’année.

12 titres dans lesquels il utilise l’humour pour exprimer ses quatre vérités sans esprit revanchard (a-t-il une revanche à prendre d’ailleurs ?).

Affaire à suivre !

Bibliographie

Le dernier en date

Descente À Ménilmontant

Les enquêtes de Cicéron
Volume 12, Descente à Ménilmontant : Paris XXe
Paru le 14 février 2020.
10€. (245 p.) ; 18 x 11 cm

Un truand multirécidiviste qui s’évade. Une indic pas vraiment franche du collier. Un commissaire qui s’embrouille. Belleville et Ménilmontant.

On va en avoir du fil à retordre, Vaness’, Momo, René et moi, pour arriver au bout de cette histoire sans queue ni tête. Les méchants restent méchants, les gentils finissent méchants. L’amoral est sauf. Mais quelle balade !

À l’ombre du Père Lachaise, sur les pentes de Belleville ou dans les ruelles de Ménilmontant, on ne ménage pas nos peines pour remettre les choses à leur place : l’évadé, en prison, le magot, en lieu sûr, et surtout, la mystérieuse Lili Devalbo à la sienne de place !

René reste sobre, Saint Antoine déraille. Le monde n’est plus ce qu’il était…

Quant à moi, c’est compliqué… Suivez-nous sur les pentes du boulevard et vous saurez tout !

 Un premier roman en 2002

Les 5 doigts de Dieu 

Pour sortir du chantage conventionnel les cinq personnages constituant le groupe qu’ils ont baptisé « Les cinq doigts de Dieu » ont inventé une nouvelle méthode. Habituellement, dans la profession, on utilise le « Si vous payez pas, j’tue l’otage ! ! ». Eux, ils tuent d’abord, sans prévenir et évitant ainsi le risque d’être débusqués. Ils font chanter le gouvernement qui est moins radin que l’industriel du coin. Ils tuent. L’état paye. Ils arrêtent de tuer. Fastoche… Fastoche sauf que, c’est bien connu, Bien mal acquis ne profite jamais… sauf en politique. L’humour est décapant, les morts meurent pour la France, c’est donc un récit 100 % moral.

La politique, le banditisme, tout est relatif. Seule la cause est importante. Et puis la démocratie mérite bien quelques entorses, on n’est pas des sauvages ! Chacun dans son coin mène sa petite vie avec ses avantages, ses prérogatives, ses espoirs et son indifférence. Alors un petit coup de mixer dans tout ça peut-être salutaire.

 

 

En 2002 sortait aussi  le premier Cicéron mais il n’est plus disponible et depuis il a été réécrit .

Sois zen et tue-le

Les enquêtes de Cicéron
Volume 1, Sois zen et tue-le

Attention, cet ouvrage comporte certaines scènes pour adultes et un vocabulaire susceptibles de choquer les âmes chastes…

Mais qu’est-ce qu’il lui prend, à la mère Costa, de me demander d’enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans ?

Si j’accepte, c’est bien parce que j’ai besoin de sous !

Et puis il y a cette histoire de truands de banlieue qui explosent à chaque coin de rue… Et ces SDF qui n’en sont pas.

Ajoutez une ou deux femmes mariées, un Yorkshire… Mélangez le tout et dégustez !

Mais c’est qui qui tue ? Pour le savoir il va falloir me suivre, moi Cicéron Angledroit, jusqu’au bout de cette histoire…

Mise en garde de l’éditeur : de nombreux cas d’addiction ont été rapportés. Cette addiction semble irréversible et définitive. Toutefois, à ce jour, aucune plainte n’a été enregistrée.

 Nés sous X

Les enquêtes de Cicéron
Volume 2, Nés sous X

Cicéron Angledroit est détective privé en banlieue parisienne. Quand il ne croule pas sous les affaires, ce qui est régulièrement le cas, il partage son temps entre sa fille et ses maîtresses. Mais voilà, tout à coup, il se retrouve avec deux dossiers sur le dos. D’un coté, une sombre histoire de flics pas très honnêtes, de l’autre, un mystère autour d’une naissance… Avec son flegme et son humour légendaires, Cicéron mène l’enquête.

Une nouvelle aventure de Cicéron, le privé le plus borderline et le plus endetté de toute la banlieue parisienne. Dans la veine de San Antonio ou de Nestor Burma, ce détective se coltine, avec humour et nonchalance, des enquêtes rocambolesques et hautes en couleur. Servi par un style vif et une langue pleine de verve, ce polar ne vous tombera pas des mains.

« Une écriture gouailleuse, jubilatoire, des trouvailles littéraires fort bienvenues, et des éclairages sur cette terra incognita que représente la banlieue pour les provinciaux, qui ne la connaissent en général qu’à travers la vision tronquée qu’en donnent les médias… Un vrai coup de coeur ! » Jean Failler.

Mise en garde de l’éditeur : de nombreux cas d’addiction ont été rapportés. Cette addiction semble irréversible et définitive. Toutefois, à ce jour, aucune plainte n’a été enregistrée.

Fallait pas écraser la vieille

Les enquêtes de Cicéron
Volume 3, Fallait pas écraser la vieille

Quand un banal, mais tragique, accident de la route met le feu aux poudres entre deux mafias qui ronronnent chacune dans son secteur, qui est-ce qui s’y colle ? Eh ben mézigue évidemment !

Une histoire qui fait des étincelles dans la banlieue et qui va vous persuader que des hommes tels que moi, il en faudrait davantage. Si, si, croyez-moi. Pendant que les nouveaux migrants essayent de s’intégrer, les déjà intégrés prospèrent (Youplala). Vive la diversité sans laquelle on s’ennuierait !

Un petit coup de pied dans la fourmilière, c’est bon pour chasser les habitudes. Suivez-moi, on y va ! !

 

 

Riches un jour, morts toujours

Les enquêtes de Cicéron
Volume 4, Riches un jour, morts toujours
Cicéron Angledroit
Banlieusard pur jus, l’auteur – de son vrai nom Claude Picq – est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.
Très tôt il a eu goût pour la lecture, notamment les romans : Céline, Dard, Malet et bien d’autres. Et très tôt il a ressenti le besoin d’écrire.
Riches un jour, morts toujours est le quatrième titre de sa série d’enquêtes humoristiques.

Qui père gagne

Les enquêtes de Cicéron
Volume 5, Qui père gagne

Attention, cet ouvrage comporte certaines scènes pour adultes et un vocabulaire susceptibles de choquer les âmes chastes…

Se savoir « né de père inconnu », comme on dit, et retrouver, quelque quarante ans plus tard, cet inconnu fracassé sur sa table de cuisine, c’est tout Cicéron, ça !

Découvrir que René a une maîtresse, ça décoiffe aussi pas mal. Quant à ces honnêtes commerçants en articles de souvenirs pieux « made in China », que viennent-ils faire dans cette embrouille ? Vous mourez d’envie d’en savoir plus ? Eh ben ça tombe vraiment bien, car tout est dans ce formidable bouquin que vous ne lâcherez qu’une fois sa lecture terminée !

Mise en garde de l’éditeur : de nombreux cas d’addiction ont été rapportés. Cette addiction semble irréversible et définitive. Toutefois, à ce jour, aucune plainte n’a été enregistrée.

 

Hé cool, la Seine !

Les enquêtes de Cicéron
Volume 6, Hé cool, la Seine !

On a beau être dans le Val-de-Marne, c’est quand même la Seine la patronne !

Alors embarquez sans plus attendre pour une croisière entre Ablon et Vitry qui vous fera côtoyer, tour à tour, un noyé sans bec verseur (ou serveur selon la circonstance) et un producteur de télé qui disparaît et réapparaît sans crier gare.

Quand vous saurez que le vieux a confié sa première enquête en solo à Vanessa, que Momo émarge à la Cotorep, que René a trop levé le coude, vous vous demanderez si, désormais, je me contente d’un rôle de figurant. Y a de ça mais pas que… Vous y découvrirez les dessous du show-biz et de la mère de mon frère. Ça vaut le détour, croyez-moi ! Et je suis sûr que, vous aussi, vous aurez envie d’y retourner. Alors, tous en Seine !

 

 

Tout Est Bon Dans L’boulon

Les enquêtes de Cicéron
Volume 7, Tout est bon dans l’boulon

Un industriel qui pète un boulon, ça peut arriver… Mais quand c’est le roi du boulon, à qui tout a réussi, qui se tire une balle dans la tête – comme ça, pour rigoler, pour voir ce que ça fait – c’est plus difficile à avaler.

La police a classé l’affaire puisque le bonhomme a revendiqué son geste dans une lettre voyageuse. Sauf que personne n’y croit.

Alors, automatique, je me retrouve le nez dans ce merdier qui va me balader de Roseraie en Golf et de surprise en surprise. Tout en supportant la gastro de René et l’infarctus de Saint Antoine. Manquerait plus que Momo perde l’autre bras.

Devenez actionnaire, lisez ce bouquin industriel qui vous donnera envie de vous mettre au vélo. On retrousse ses manches et on y va !

 

Y A Toujours Un Môme Qui Braille Quelque Part

Les enquêtes de Cicéron
Volume 8, Y a toujours un môme qui braille quelque part

Traquer un criminel, ça devrait pouvoir être dans mes cordes. Avec l’aide de Vanessa, c’est plus facile et, surtout, bien plus agréable. Mais quand la victime, ma commanditaire, ne se souvient de rien et ne peut donner la moindre orientation, le retrouver relève du miracle. Une vraie enquête à l’aveugle.

Endosser, tour à tour, le rôle de trésorier d’une asso sportive bidon et de pseudo handicapé en fauteuil, c’est fait.

Momo a un lumbago et René se trouve une vocation de danseur aquatique ou de détective stagiaire en alternance pour surmonter la douleur de la perte de sa grand-mère, enterrée depuis quinze ans.

Qui cherche-t-on ? Pour en faire quoi ?

Une balade entre le Val de Marne et Le Tréport, des embruns pas toujours frais, voilà de quoi nous occuper. Reste juste à retrouver le coupable. Pour le pendre ? Non, bien au contraire.

Enfilez vos palmes et suivez-nous !

Tiens Bon L’pinceau, Y A Des Coulures !

Les enquêtes de Cicéron
Volume 9, Tiens bon l’pinceau, y a des coulures !

Quand on n’y connaît rien en barbouille, on ferait mieux de se coller devant une série amerloque à la télé. C’est ce que j’aurais dû faire. C’est ce que je fais de mieux. Alors, quelle idée m’a pris d’aller fourrer mon nez dans ces tubes mal rebouchés ?

Les odeurs de térébenthine ont rendu tout le monde maboul. Momo tombe amoureux d’une vieille aristo qui balade un mini-chien rose, moi je ne fais que des conneries, manipulé par le bout du nez par une minette (ça change, hein ?), et René fout des coups de pied dans la fourmilière… et de boutoir dans la bonne de notre suspect number one.

Le commissaire, lui, en perd momentanément sa déontologie atavique. Heureusement que, même en congé « attentat », Vaness’ ne perd pas le nord. Si elle n’était pas là, il me faudrait l’inventer, celle-là !

Mais tout se termine bien car, enfin, la Russie reconnaît mon talent. « Nul n’est prophète en son pays » selon Luc et Matthieu. Ils avaient bien raison, ces mecs qui devaient être les René et Momo de Jésus.

Enfilez une blouse, on y va !

 

Tel est pris qui croyait prendre : Cicéron à Concarneau et Combrit 

Les enquêtes de Cicéron
Volume 10, Tel est pris qui croyait prendre : Cicéron à Concarneau et Combrit

Cicéron Angledroit

Attention, cet ouvrage comporte certaines scènes pour adultes et un vocabulaire susceptibles de choquer les âmes chastes…

Quand Cicéron et sa bande quittent le Val de Marne pour la Bretagne…

Tout pan d’un pendu et d’un tué par balle, assassinés à Vitry, et qui s’avèrent avoir de fortes accointances bretonnes, notamment entre Combrit, Quimper et Concarneau, le triangle des emmerdes dures.

Nos enquêteurs dépaysés vont devoir fouiner dans une conserverie de la zone portuaire concarnoise, où leur flair ne décèlera pas que des odeurs de bulots…

Bottes aux pieds, la fine équipe se jette à l’eau !

 

Comme Un Cheveu Sur Le Wok

Les enquêtes de Cicéron
Volume 11, Comme un cheveu sur le wok : Cicéron à Paris XIIIe

Cicéron Angledroit

Banlieusard pur jus, l’auteur – de son vrai nom Claude Picq – est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.

Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.

Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans : Céline, Dard, Malet et bien d’autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d’écrire.

Comme un cheveu sur le wok est le onzième titre de sa série d’enquêtes humoristiques.

Rien ne va plus ! L’équipe s’éparpille. Comme si, fatigué, mon univers s’effondrait sur lui-même. Où sont mes repères ?

C’est bien connu, quand on touche le fond, il suffit d’un coup de pied pour rejoindre la surface. Une rencontre avec un jeune avocat d’origine chinoise va me remettre sur les rails. Modestement mais indéniablement. Tout tourne autour du XIIIe arrondissement dans cette enquête. Une affaire fastoche. Quand on redémarre, faut faire gaffe de ne pas caler aussitôt !

Je dois prouver l’innocence d’une jeune étudiante chinoise, enfermée à tort à Fleury, accusée de prostitution et de proxénétisme. Rien que ça ! Une mission dans l’intérêt des familles et pour sauver l’honneur de la justice. Flanqué de Momo, nous voilà embarqués entre une boîte minable de Pigalle et le gratin universitaire national. Deux mondes nouveaux pour nous. Mais vous nous connaissez, moins on est compétents, mieux on avance !

Ça vous dirait de nous suivre et de sauver cette pauvre Xiao qui croupit derrière les barreaux du quartier des femmes de la plus grande prison d’Europe ? Je compte sur vous, on va réussir.

Entrez dans la danse, dans la pôle dance même, la récompense est au bout !

Voilà vous savez presque tout sur Cicéron Angledroit. J’espère que vous allez avoir envie de le découvrir et surtout de la lire. Son privé vaut le détour, foi de Porte Flingue

Et surtout…Revenez me voir quand vous aurez fait l’expérience Cicé !

Allez à tout vite pour d’autres aventures

6 réflexions sur “Cicéron Angledroit à l’honneur : 33 # mars 2020

  1. Cicéron, personnage plein d’humour et de bonté. Il ne se prend pas la tête et fait vivre ses personnes au grès de ses fantaisies. Il prend la vie du bon côté et nous mène dans des aventures loin de la sophistication que l’on rencontre chez une multitude d’auteurs. Avec lui que du bonheur et de la bonne humeur. À lire et à relire.

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s